L1 - Nantes : Stepinski avec les encouragements du jury

le
0
L1 - Nantes : Stepinski avec les encouragements du jury
L1 - Nantes : Stepinski avec les encouragements du jury

Mariusz Stepinski a inscrit samedi à Nancy (1-1) son premier but en L1 pour sa deuxième apparition avec Nantes. Le clou d’une soirée encourageante, même si l’attaquant polonais du FCN a vendangé la balle de match.

Mariusz Stepinski avait tout pour être le héros nantais à Nancy samedi (1-1). Il y avait claqué son premier but en L1 dès sa deuxième apparition (66eme) et a obtenu la balle de match une douzaine de minutes plus tard, une fois que l’ASNL avait égalisé. Mais il n’a pas converti l’offrande de Yacine Bammou et envoyé le raté du week-end dans les tribunes de Marcel-Picot (78eme). Tellement c’était gros, l’attaquant international polonais (21 ans, 3 sélections) a mis le temps avant de réaliser ce qu’il avait manqué de son pied gauche, le moins précis des deux. Mais cette action ne doit pas faire oublier sa prestation séduisante, que René Girard n’a pas manqué de valoriser après la rencontre. « Les défenseurs qui les avaient sur le paletot ont dû passer une soirée inconfortable, s’est félicité l’entraîneur du FCN au moment d’analyser la prestation du duo Stepinski-Sala. Mariusz a fait un très bon match, Emiliano aussi, il ne faut pas oublier qu’il revient de blessure. C’est bien de les retrouver à ce niveau-là, même si Emiliano manque de compétition et était encore un peu court. Mais j’ai trouvé l’association intéressante. »

Stepinski à Nancy : 45 ballons touchés, 2 occasions créées

Girard n’est pas le seul. La paire que Stepinski avait constituée avec Bammou contre Metz lors du match précédent (0-3) avait peiné à trouver ses repères, n’avait jamais donné l’illusion d’une quelconque complémentarité. Peut-être parce que les deux hommes ne sont pas de purs avant-centres. Ils aiment toucher le ballon entre les lignes, quand Sala s’épanouit davantage dans un rôle d’attaquant de pointe, pour conserver dos au but et jouer en déviation avec ses partenaires. Les statistiques le démontrent, Stepinski se plait à décrocher et à se balader sur toute la largeur. 45 ballons touchés en 90 minutes passées sur le terrain, 73% de passes réussies (17/26), 2 occasions créées pour ses partenaires : l’ancien du Wisla Cracovie, transféré en fin de Mercato estival pour près de 3 millions d’euros après des jours d’attente, est tout sauf un attaquant unidimensionnel.

Depuis trois ans, Nantes n’a jamais fait mieux qu’un but par match en L1

Sa mobilité, sa disponibilité et son sens du jeu tranchent avec Kolbeinn Sigthorsson, qui s’inscrit dans un registre plus traditionnel. Stepinski n’avait pu le montrer face à Metz, toute sa formation sombrant dans un jour sans, il en a apporté la preuve samedi. Mais le natif de Sieradz est surtout attendu dans sa capacité à marquer, à donner un autre relief à l’actuelle plus mauvaise attaque de L1 (deux buts). Une mauvaise habitude qui perdure pour le FC Nantes. Les Canaris n’ont jamais terminé mieux que quinzième dans ce classement spécifique depuis leur retour dans l’élite en 2013-14 et n’ont jamais bouclé un exercice avec une moyenne supérieure à un but par match. Auteur de quinze buts dans le championnat polonais la saison passée, Stepinski en était à trois réalisations lors des cinq premières journées avant de prendre la direction de la Jonelière fin août. Des chiffres qui laissent rêveur du côté de La Beaujoire.

Premier buteur polonais pour Nantes depuis vingt ans

Premier buteur polonais pour Nantes en L1 depuis vingt ans et Roman Kosecki le 18 mai 1996, il a montré une réelle faculté à se créer des occasions dans toutes les positions. Sans un arrêt incroyable de Guy-Rolland Ndy Assembé (28eme), il aurait ouvert le score de la tête sur corner (28eme). C’est finalement du pied, sur une reprise bien plus efficace qu’académique, qu’il a débloqué son compteur dans l’élite. Avec trois tirs cadrés sur quatre tentatives, deux records dans la soirée nancéienne, Stepinski a tout tenté, sans être toujours récompensé. Mais là encore, c’était bien plus encourageant que lors de sa première sortie sous le maillot nantais, où il n’avait cadré aucune de ses trois tentatives. Il a suffi d’une semaine au numéro 18 nantais pour dégager le sentiment d’une montée en puissance. A ce rythme-là, l’une des curiosités de la L1 2016-17 pourrait bien en devenir l’une des révélations. Un potentiel qu’elle doit confirmer dès mercredi contre Saint-Etienne (19h00).
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant