L1 - Metz : Un sponsor qui fait jaser

le
0
L1 - Metz : Un sponsor qui fait jaser
L1 - Metz : Un sponsor qui fait jaser

Le FC Metz se trouve au cœur d’une polémique en raison de la présence du Tchad comme sponsor maillot principal. Un investissement qui pose question pour un pays frappé de plein fouet par la crise économique.

En préambule de la réception d’Angers le week-end dernier en L1 (2-0), Metz avait officialisé l’identité de son sponsor maillot principal. Bernard Serin, président du club lorrain, était entouré du ministre tchadien des Sports et de celui des Mines et de la Géologie pour annoncer que le pays africain, surnommé l’« Oasis du Sahel » s’afficherait sur la tunique pour les trois prochaines années. Une promotion pas forcément du goût de tout le monde au coeur d’une nation en proie à une crise économique et financière violente, 122eme PIB mondial selon les calculs du Fonds Monétaire International en 2013.

« Jamais, ô grand jamais… »

Le FC Metz n’a pas communiqué publiquement sur les chiffres, mais Le Républicain Lorrain parle d’un montant allant de deux à douze millions d’euros sur trois saisons. Mais à en croire les différentes parties concernées, cet argent ne provient pas des caisses du Tchad. Ce que Mariom Betel, ministre des Sports de l’Etat africain, a assuré dans une vidéo publiée sur Tchadinfos.com : « Jamais, ô grand jamais, le Tchad n’a signé un contrat avec le FC Metz pour le financer à hauteur de 8 milliards CFA (12 M€). Nous ne saurons mener des activités à l’encontre de l’intérêt général. » Betel précise que les négociations ont été menées entre le club et LC2 International Afnex. Ce groupe de presse panafricain dirigé par Christian Lagnidé, joueur messin dans les années 80, s’est « engagé à supporter tous les frais de cette action de communication par le biais d’un financement sponsorisé par des entreprises nationales et internationales avec le soutien du patronat tchadien et de la chambre de commerce de Metz. »

Serin : « Cela a pu créer au Tchad une petite confusion »

Un procédé confirmé par Serin, contacté par Le Républicain Lorrain : « Dans le cadre du lancement d’une chaîne de télé, le groupe LC2 a convenu avec le Tchad d’assurer sa promotion à l’étranger. D’où cette offre de partenariat. Afin de m’assurer que cet État était totalement impliqué, j’ai insisté pour que ses gouvernants soient associés à l’officialisation. Cela explique pourquoi cela n’a été fait que lors du troisième match. Cela a pu créer au Tchad une petite confusion mais, c’est bien avec LC2 que j’ai signé le contrat. » Ce qui interroge maintenant, c’est le bien-fondé d’un partenariat promouvant le tourisme dans un pays largement déconseillé aux ressortissants français, en raison de la présence massive de représentants du groupe islamiste Boko Haram. Mais ça, c’est une autre histoire.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant