L1 - Marseille / Matheus Doria : « Je n'ai pas de ranc½ur »

le
0
L1 - Marseille / Matheus Doria : « Je n'ai pas de rancœur »
L1 - Marseille / Matheus Doria : « Je n'ai pas de rancœur »

Devenu titulaire à Marseille après deux ans d’exil forcé au Brésil et en Espagne, Matheus Doria, pas du tout revanchard, veut s’imposer à l’OM, avec Franck Passi qu’il apprécie beaucoup.

Matheus Doria, vous êtes devenu indispensable à l’OM après avoir été indésirable pendant deux ans, comment l’expliquez-vous ? Pendant deux ans, je n’ai pas été utilisé par le club, mais le football est fait de séquences. Le travail est indispensable et je vais continuer à travailler pour aider l’OM le plus possible. Avez-vous de la rancœur par rapport à ces deux années difficiles ? Non, c’était un moment difficile mais j’ai appris beaucoup de choses, et j’ai beaucoup évolué au niveau footballistique. Avez-vous compris la raison de votre mise à l’écart ? Le football brésilien est très différent du football français et européen. Il y a certains aspects que je ne maitrisais pas complètement auparavant. Le fait d’être parti (en prêt à Sao Paulo et Grenade, ndlr) m’a beaucoup aidé, surtout au niveau du positionnement sur le terrain. C’était un choix de l’entraîneur que j’ai respecté. J’ai beaucoup travaillé et maintenant j’ai des opportunités grâce à Franck (Passi), et je vais essayer de tout mettre en œuvre pour répondre aux attentes. Comment jugez-vous votre début de saison ? Je me sens bien mais je veux quand même évoluer par rapport au rythme de jeu. J’ai de plus en plus confiance. Comment expliquez-vous les erreurs individuelles qui ont coûté la victoire à Nice puis Rennes ? Nous devons discuter plus pour que ça ne se reproduise pas. il ne faut pas se laisser abattre. Il faut courir, s’entrainer pour la victoire. Ces erreurs peuvent arriver à tout le monde, il faut être unis, c’est le plus important.

Doria : « Franck Passi n’est ni hypocrite, ni calculateur »

Qu’attendez-vous du match contre Nantes ? On doit s’imposer car on joue à domicile. On compte sur les supporters. On doit imposer notre jeu très rapidement, tout en respectant l’équipe adverse. Avez-vous trouvé Tomas Hubocan meurtri après son match à Rennes ? Et comment l’aider à relever la tête ? Il faut surtout qu’il pense au prochain match. Il ne faut pas se laisser abattre. Je suis sûr que c’est un très bon jouer, qu’il fera un excellent prochain match. Il faut qu’il reste concentré et tout le groupe est avec lui. Franck Passi est très critiqué actuellement, les joueurs sont-ils derrière lui ? C’est quelqu’un qui discute beaucoup avec nous, qui a beaucoup de caractère. Il est très positif. Il parle les yeux dans les yeux, il n’est ni hypocrite, ni calculateur. Il nous a aidé quand il n’était pas encore entraîneur principal, et maintenant nous allons faire corps avec lui. Nous avons une grande confiance en lui. Il prépare les matchs avec beaucoup de rigueur. Il a déjà été joueur donc il sait ce que nous pensons. Nous sommes tous unis avec lui. Comment expliquez-vous que Rolando ne figure pas dans l’équipe ? C’est une décision de l’entraîneur. Rolando est un ami, on parle la même langue. C’est une excellente personne. Mais c’est un choix donc je ne peux pas le commenter. Il travaille normalement, il est très intègre. Il ne dérange personne. Parlez-nous de l’intégration de Hiroki Sakai... Il parle anglais et il parle en gestes. Je comprends quelques mots en anglais, et dans la ligne de quatre, on se comprend tous. Il fait de bonnes attaques, il a beaucoup de qualités. Même s’il est habitué à la Bundesliga, il s’adapte bien au jeu français et a beaucoup d’expérience.

Doria : « Entre prendre un carton ou prendre un but, je préfère prendre un carton »

Comment avez-vous vécu votre mise à l’écart pour les Jeux Olympiques ? J’étais évidemment un peu triste car j’ai fait toute la préparation. J’étais le capitaine, et à chaque fois qu’on m’a appelé, je pense que je l’ai mérité et que j’ai fait un bon travail. L’entraîneur savait que j’étais disponible, mais comme je n’ai pas terminé la saison à Grenade, je pense que c’est pour ça que je n’ai pas été appelé. Maintenant, je vais tout donner pour l’OM. Etes-vous motivé par le rachat de l’OM ? Il pourrait y avoir de belles saisons à venir... Je suis toujours très motivé. J’ai une petite fille, une femme, j’aime mon travail et je travaille pour ma famille. Je suis très content des nouveaux propriétaires. Je suis très heureux de travailler pour les supporters et avec mes coéquipiers. Vous avez été suspendu à Rennes pour accumulation de cartons jaunes. Votre style de jeu est-il trop rugueux ? C’est ma manière de jouer. Je suis très motivé, je veux aider les autres, et je vais travailler pour prendre moins de cartons. Mais entre prendre un carton ou prendre un but, je préfère prendre un carton. L’OM a commis beaucoup de fautes à Rennes, c’est aussi le style de l’équipe ? Ou est-ce dû à la pression ? Ce n’est pas une question d’être nerveux ou stressé, c’est l’identité de notre équipe. On joue fort, mais on va essayer de faire un peu moins de fautes et d’arrêter de prendre des cartons stupides.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant