L1 - Marseille : La carrière de Rudi Garcia en 5 étapes

le
0
L1 - Marseille : La carrière de Rudi Garcia en 5 étapes
L1 - Marseille : La carrière de Rudi Garcia en 5 étapes

Ce jeudi, Rudi Garcia s’est engagé avec l’Olympique de Marseille. Retour sur sa carrière d’entraîneur professionnel en cinq étapes.

C’est tombé ce jeudi. Rudi Garcia est le nouvel entraîneur de l’Olympique de Marseille. Le Français sera sur le banc dès ce dimanche lors du Clasico face au Paris Saint-Germain. Retour sur sa carrière d’entraîneur professionnel.

Des débuts avec l'ASSE

Avant de devenir entraîneur de l’ASSE en première division, Rudi Garcia a occupé plusieurs postes dans le staff des Verts, dont celui de préparateur physique. Au fur et à mesure, le natif de Nemours devient entraîneur-adjoint auprès de Robert Nouzaret et de John Toshack. Après le départ de ce dernier, il prend la tête de l’équipe avec Jean-Guy Wallemme en janvier 2001. Sans réussite, puisque l’ASSE termine avant-dernière et descend en deuxième division. Ses statistiques ne sont pas très bonnes (16 matchs, 4 victoires, 8 défaites). Il quitte ses fonctions en juin 2001.

Une première réussite à Dijon

En 2002, le Français rejoint Dijon qui évolue alors en National. Il contribue grandement à la montée du club en Ligue 2 en 2003-2004. Il installe le club bourguignon parmi les meilleures équipes de Ligue 2 (4eme en 2004-2005, 5eme en 2005-2006 et 8eme en 2006-2007). Il permet également à son équipe de disputer une demi-finale de Coupe de France, face à Châteauroux (défaite 2-0) en 2003-2004. A Dijon, Rudi Garcia a laissé une très bonne impression. C’est notamment grâce à lui que le club est parvenu à se professionnaliser.

La confirmation au Mans

Ses bonnes performances à Dijon n’ont pas laissé insensible Le Mans. Le club de la Sarthe le recrute en juin 2007. Pour sa première - et seule - saison, il termine 9eme de la Ligue 1, et emmène son équipe jusqu’aux demi-finales de la Coupe de la Ligue (défaite contre Lens). Il ne reste pas très longtemps au Mans puisque dès juin 2008, il rompt son contrat pour rejoindre Lille. Cependant, là encore, Rudi Garcia aura laissé une bonne impression. Ses statistiques sont plutôt bonnes, au vu de l’effectif à sa disposition (44 matchs disputés, 18 victoires, 11 nuls, et 15 défaites).

La consécration à Lille

A Lille, Rudi Garcia doit succéder à Claude Puel. La tâche n’est pas facile. Pour sa première saison à la tête des Dogues, il qualifie le club en Ligue Europa, en terminant 5eme de la Ligue 1. La saison suivante, il fait encore mieux, en emmenant le club jusqu’à la 4eme place du championnat de France. Et en 2010-2011, Rudi Garcia, qui peut compter sur Eden Hazard, Yohan Cabaye ou encore Gervinho, permet au LOSC de remporter son premier titre de champion de France depuis 1954. Cette année-là, il fait même le doublé en remportant la Coupe de France. A Lille, Rudi Garcia a pu faire apprécier son expertise et son professionnalisme. Il compte 129 victoires en 256 matchs.

Des hauts et des bas avec la Roma

Il quitte Lille en juin 2013 pour rejoindre l’Italie et l’AS Rome, qui est en difficulté depuis plusieurs saisons. Rapidement, l’ancien entraîneur de Dijon s’impose comme l’homme de la situation. Il permet aux coéquipiers de Francesco Totti de terminer à la deuxième place de la Serie A en 2013-2014 et en 2014-2015. Néanmoins, tout comme à Lille, ses performances en Ligue des Champions ne sont pas du même acabit. Sa troisième saison à la tête du club romain ne commence pas très bien. Et en janvier 2016, il est démis de ses fonctions, pour être remplacé par Luciano Spalletti. A Rome, son pourcentage de victoires (51,69%) est très bon, et il aura permis au club de retrouver le haut du classement en Serie A.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant