L1 - Marseille / Bafétimbi Gomis : « Moi, j'ai pris un immense plaisir »

le , mis à jour à 08:45
0
L1 - Marseille / Bafétimbi Gomis : « Moi, j'ai pris un immense plaisir »
L1 - Marseille / Bafétimbi Gomis : « Moi, j'ai pris un immense plaisir »

Au sortir d’un match a priori frustrant pour un attaquant, Bafétimbi Gomis a fait part de son bonheur de ramener un point du Parc des Princes avec le nul de l’OM contre le PSG dimanche (0-0). Même si l’attaquant marseillais est conscient qu’il en faudra plus à l’avenir.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU PARC DES PRINCES Bafétimbi Gomis, avez-vous réussi à prendre du plaisir dans la prestation réalisée par l’OM contre le PSG dimanche (0-0) ? Peut-être que vous n'avez pas pris de plaisir mais moi, j'ai pris un immense plaisir à ramener un point précieux d’ici. Très peu d’équipes pourront s'en vanter. Marseille n’a pas été très digne de la devise du club, « Droit au but », avec aucun tir du match… On a souvent marqué des buts à l’extérieur, où on avait fait honneur à cette devise, sans prendre de points. Le championnat est un long marathon, où tous les points comptent. A la fin du championnat, on ne se souviendra pas de ce match. Il était important pour nous de mettre fin à cette série négative contre ce beau club qui s'est construit en un jour. Il y a beaucoup de talent, de joueurs de classe mondiale, mais on a su rivaliser aujourd’hui (dimanche). Peut-être pas techniquement, mais dans l'abnégation, la solidarité. On a gardé notre cage inviolée face aux probables futurs champions de France.

Gomis : « On a joué avec un accent italien »

Ce résultat est-il une première pierre importante pour le projet McCourt ? Oui, mais on est un peu dans la continuité. Pour revenir à ce qui s'est passé cette semaine, le coach Passi avait pas mal œuvré, on avait fait de bonnes choses, on a pris des points. Il y a eu un changement de main, un relais. Un nouveau cycle démarre, mais tout n'était pas à jeter dans l'OM qui a débuté la saison. Comment avez-vous accueilli votre nomination comme capitaine ? C'est une décision que le coach a pris pour ce match. A l'avenir, il faudra lui poser la question. C'est lui le boss. Pour revenir à Lass (Diarra), il est un leader né. C'est un exemple pour les jeunes, on a pu voir aujourd'hui comme il a été important dans le domaine tactique. Il a remporté la bataille du milieu, il a toujours été là pour replacer les jeunes. Que Lass porte ou pas ce brassard, ça reste un joueur très important pour nous. Le pari du 3-5-2 s’est révélé gagnant dimanche au Parc des Princes… Rudi Garcia est un coach qui a réussi dans le championnat le plus tactique, ce n'est pas pour rien. On a joué avec un accent italien ce soir. On a bien fermé, avec un beau clean-sheet et un beau catenaccio. Un système pour l’avenir ? On n'affrontera pas tous les week-ends des joueurs de cette qualité-là. Désormais, il faudra aussi tirer au but.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant