L1 - Marseille / Bafé Gomis : « Les compteurs sont remis à zéro »

le
0
L1 - Marseille / Bafé Gomis : « Les compteurs sont remis à zéro »
L1 - Marseille / Bafé Gomis : « Les compteurs sont remis à zéro »

Prêté par Swansea City, Bafé Gomis (30 ans), l’ancien avant-centre de Lyon et de Saint-Etienne, veut aider Marseille à retrouver les sommets. Le Tricolore affiche ses ambitions.

Bafé Gomis, vous êtes bien dans vos baskets à l’OM, non ? Oui et ça fait aussi du bien de retrouver le soleil. Cela donne le sourire. Là, j’en ai fait des années sans soleil (sourire). Par le passé, on vous a régulièrement annoncé sur la Canebière. Que s’est-il passé ? Ce n’était pas toujours le bon timing, mais ça appartient désormais au passé. Aujourd’hui, j’ai refusé pas mal d’offres pour venir ici. Pourquoi ? C’est le meilleur endroit pour retrouver la confiance. J’avais aussi la garantie d’avoir du temps de jeu pour retrouver mes jambes. J’ai également un profond respect pour cette institution de l’Olympique de Marseille. Je pense que c’est un très grand club qui n’a rien à envier à d’autres. Parfois, il y a des moments un peu plus difficiles. C’est notamment le cas du grand Milan.

Gomis : « Une période de transition »

Dans quel état se trouve l’OM ? Là, on passe par une période de transition. J’ai déjà connu cela dans un autre club français, même si ce n’était pas pour les mêmes raisons. Je suis très enthousiaste, très content. Il y a eu pas mal de départs. Il va falloir reconstruire une équipe. Que pouvez-vous apporter à cette équipe ? Je viens ici avec humilité, mais j’ai quand même un petit d’expérience et je sais qu’il va falloir se réfugier dans le travail. C’est une vertu dans laquelle je crois. On peut réaliser de bonnes choses.

Gomis : « Une belle histoire à écrire avec l’OM »

Quels sont vos objectifs ? Ce serait mentir de dire que l’on joue le titre, mais on peut faire de belles choses. Il y a des équipes qui se sont qualifiées pour la Coupe d’Europe et qui n’étaient pas supérieures à la nôtre, même s’il y a une pression particulière ici. Quand on joue à l’OM, il y a toute une passion qui fait que c’est plus difficile pour les jeunes joueurs. On va essayer de les encadrer, de mettre de la maturité. Il y a un début à tout. Là, ils ont tout à gagner. Comment abordez-vous ce nouveau challenge ? Aujourd’hui, j’ai une belle histoire à écrire avec l’OM. J’arrive sous la forme d’un prêt et peut-être plus, mais on verra. L’important, c’est de tout mettre en œuvre pour que l’on ait ce collectif. Il faut mettre nos qualités individuelles au service du collectif. Après, je vais retrouver mes jambes et mes buts. Mon souci aujourd’hui, c’est de créer ce collectif avec l’aide du coach et des cadres. Il faut être uni et l’union fait la force. Les années se suivent mais ne se ressemblent pas forcément. On aura un groupe un peu plus sain avec de nouveaux joueurs qui veulent prouver. Là, les compteurs sont remis à zéro. Il y a une remise en question de l’ensemble du club, de l’actionnaire jusqu’au jardinier. J’espère faire une grande saison individuellement et collectivement. Propos recueillis par Karim Attab, à Marseille   
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant