L1 - Marseille : A la recherche d'automatismes

le
0
L1 - Marseille : A la recherche d'automatismes
L1 - Marseille : A la recherche d'automatismes

Avec un Mercato mouvementé, ponctué par les arrivées de Rod Fanni, William Vainqueur et Clinton Njie, l’Olympique de Marseille recherche des automatismes, comme l’atteste sa défaite en match amical face au Standard de Liège (3-0).

L’Olympique de Marseille est à la recherche d’automatismes. Une nouvelle fois, cet été, le club de la Canebière a procédé à un large changement de son effectif. Les recrues sont nombreuses, et la fin de Mercato a été particulièrement mouvementée avec le retour au bercail de Rod Fanni, et les arrivées de William Vainqueur et Clinton Njie ; trois joueurs qui postulent à une place de titulaire. Avec autant de changements (Sakai, Hubocan, Doria, Bedimo, Machach, Gomis etc...) l’équipe de Franck Passi est en manque de repères, même si la victoire face à Lorient (2-0) le week-end dernier a permis aux Olympiens de se rassurer après un match nul et une défaite. Le match amical face au Standard de Liège (3-0), ce vendredi soir l’atteste, l’OM manque d’automatismes. Certes, Marseille avait fait tourner (Zambo Anguissa, Rolando, Vainqueur, Nie, Lopez étaient notamment titulaires), mais on sent - et c’est normal avec de tels changements - qu’il manque encore quelque chose.

Un manque de repères

« On n’a pas fait un très bon match mais on va se préparer pour les prochaines échéances, dont la première contre Nice. Dès lundi, on se mettra au travail pour être prêt pour ce déplacement. Je me sens très bien avec mes nouveaux partenaires, même déjà avant le match. Ça va venir avec le temps. On travaillera les automatismes durant les entraînements et on espère que ça ira », a expliqué la recrue Clinton Njie, au site internet de l’OM, après la rencontre. Même son de cloche du côté de Franck Passi, l’entraîneur, qui reconnaît avoir une part de responsabilité dans ce manque de repères. « Ce match a permis de travailler les automatismes mais aussi physiquement. Certains joueurs n’ont pas fait de préparation complète, d’autres arrivent maintenant. Il fallait un match amical d’un certain niveau afin de pouvoir bien travailler. En seconde période, on a changé d’organisation en passant à trois derrière car on avait plus d’arrière droit, cela a déstabilisé mes joueurs, c’est de ma faute. On est ensuite revenu à une organisation que les joueurs préfèrent et on a obtenu un penalty. On l’aurait marqué, il restait un quart d’heure, on aurait peut-être pu revenir au score », a-t-il précisé. La semaine prochaine, l’Olympique de Marseille affrontera l’OGC Nice de Younes Belhanda et Mario Balotelli. Avec des automatismes supplémentaires ?
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant