L1 - Lyon : Un accord avec un fonds chinois pour 100 millions d'euros

le , mis à jour à 19:45
0
L1 - Lyon : Un accord avec un fonds chinois pour 100 millions d'euros
L1 - Lyon : Un accord avec un fonds chinois pour 100 millions d'euros

L’OL Groupe a annoncé vendredi par le biais d’un communiqué avoir signé un protocole d’accord avec IDG Capital Partners, fonds d’investissement chinois. Ce dernier va entrer dans le capital à hauteur de 20% pour une somme de 100 millions d’euros.

L’Olympique lyonnais tient un début de solution pour concurrencer à terme le PSG. L’OL Groupe, qui regroupe toutes les activités boursières du club, a officialisé vendredi par le biais d’un communiqué la signature d’un protocole d’accord avec IDG Capital Partners. Le fonds d’investissement chinois doit entrer dans le capital à hauteur de 20%, pour un total de 100 millions d’euros. « Il est prévu d’affecter une part substantielle des fonds levés à la réduction de la dette d’OL Groupe, entraînant une baisse corrélative des frais financiers, permettant d’envisager le refinancement global des dettes subsistantes », précise le communiqué.

Promouvoir l’OL en Chine

Il est indiqué aussi que ce protocole est accompagné d’un projet de joint-venture, avec pour objectif de « promouvoir la notoriété de l’Olympique lyonnais de valoriser son savoir-faire en Chine, à Hongkong, à Macao et à Taiwan ». La société commune nouvellement constituée aura pour missions d’établir des partenariats, de créer et développer des écoles de football ou des centres d’entraînement ou de vendre et promouvoir la vente de billets pour les matchs de l’OL à des touristes chinois.

Un projet réalisé au plus tard en février 2017

L’ensemble de l’accord n’est pas encore officiellement signé, puisqu’il reste soumis notamment à l’approbation définitive par le Conseil d’administration d’OL Groupe. Si tel est le cas, le projet doit être réalisé « au quatrième trimestre 2016 ou au plus tard au cours des deux premiers mois de 2017 ». « S’il n’est pas mené à bien au plus tard le 28 février 2017, IDG peut avoir dans certains cas l’obligation de verser un break-up fee de 15 millions d’euros à OL Groupe ». Une sécurité pour les dirigeants lyonnais en cas de revirement de situation.

« Un des acteurs les plus ambitieux du football européen »

Cet apport prévisionnel n’en est pas moins une excellente nouvelle pour le club, dont le développement s’est accéléré avec l’entrée dans le Parc OL en début d’année. « Il constate depuis le début de l’année 2016 les impacts positifs de ce projet ambitieux et la pertinence de l’investissement dans ce formidable outil de développement pour le futur, qui se traduit déjà dans le chiffre d’affaires pour l’année close au 30 juin 2016 », est-il souligné dans le communiqué. « Le rapprochement capitalistique et opérationnel avec le consortium IDG est une étape décisive dans la croissance d’OLG et son positionnement comme un des acteurs les plus ambitieux du football européen », confirme Jean-Michel Aulas, le président lyonnais. Il a surtout vocation à rapprocher l’OL du PSG. Une première étape avant de partir à la conquête du continent.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant