L1 - Lyon : Plus que jamais, le derby est synonyme pression pour l'OL

le
0
L1 - Lyon : Plus que jamais, le derby est synonyme pression pour l'OL
L1 - Lyon : Plus que jamais, le derby est synonyme pression pour l'OL

Déjà battu trois fois en sept journées, l’Olympique Lyonnais accueille Saint-Etienne ce dimanche soir (20h45, 8eme journée de Ligue 1) dans un contexte propice à la pression. Car, outre un premier derby au Parc OL, les Gones ont tout intérêt à s’imposer pour éviter de basculer dans une très mauvaise spirale.

Chaque année c’est le même discours. Ce match entre Lyon et Saint-Etienne n’a rien de comparable avec les autres derbies. Il s’agirait de l’affrontement le plus excitant de toute la saison en France. C’est sans doute vrai. Et c’est pourquoi ce choc génère chaque saison une grosse pression, sur fond de tensions dans les deux camps. Mais cette année plus que les autres, la réception du voisin stéphanois a des allures de tournant à ne pas manquer du côté de l’OL. D’abord parce que les Gones restent deux défaites, dont une en Ligue des Champions, et qu’ils ont déjà un besoin urgent de points avec trois revers en sept journées. « On doit gagner absolument, on a besoin de points. Avec nos derniers résultats, on est en manque de points. C’est un derby certes, mais c’est d’abord trois points qu’on devra aller chercher », prévient Corentin Tolisso, qui portera encore le brassard de capitaine en l’absence de Maxime Gonalons, suspendu.

Genesio : « Je ne ressens pas plus de pression »

Interrogé sur ce contexte particulier, Bruno Genesio a tenu à dédramatiser la situation compliquée que traverse son équipe depuis quelques semaines. « Je ne ressens pas plus de pression que sur d’autres matchs. Je me souviens que lors de mon premier mois comme entraîneur, on devait absolument battre Bordeaux et on l’avait fait sur le score de 3-0. On n’a jamais le choix dans le derby. Et peut-être encore moins cette fois-ci puisqu’on compte déjà trois défaites en championnat et que l’on a besoin de points. » Et s’il y en a un qui compte bien profiter de cette position, c’est l’entraîneur adverse, tout à sa joie de pouvoir se délester du peu de pression qui l’habite. « Je n’ai pas besoin de mettre de la pression sur notre adversaire. Ils sortent de deux défaites, même si Séville n’est pas n’importe quelle équipe. Et, au-delà de ça, quand on reçoit dans un derby, et je suis bien placé pour le savoir, on a la pression », a glissé Christophe Galtier, l’œil malicieux, devant la presse samedi matin.

Saint-Etienne se présente sans la moitié de son équipe

Peu de pression l’entraîneur de l’ASSE ? Malgré la ferveur provoquée par le derby, les Verts n’auront en effet pas grand-chose à perdre au Parc OL. Privé d’une flopée de joueurs (Pierre-Gabriel, Théophile-Catherine, Perrin, Pogba, M’Bengue, Polomat, Saivet et Lemoine), et alors que Beric et Selnaes restent incertains, Saint-Etienne sait que tout résultat autre qu’une défaite sera considéré comme un bon résultat par ses supporters. Surtout qu’en dominant Lille le week-end dernier, le club forézien est passé devant l’OL au classement.

Tolisso : « C’est le premier derby au Parc OL, il faut absolument gagner »

Et pour ajouter à ce contexte, les Lyonnais seront attendus au tournant par leurs supporters pour ce premier derby au Parc OL. Si le dernier du nom à Gerland avait été couronné de réussite (3-0), tout faux-pas sera interdit pour ne pas entacher pour toujours ce premier rendez-vous à Décines. « C’est le match le plus important de l’année, il faut absolument gagner ce match, insiste Corentin Tolisso. Même pas un match nul et encore moins la défaite. En plus, c’est le premier derby au Parc OL, c’est quelque chose d’exceptionnel, il faudra absolument gagner devant notre public. » Un public qui a commencé à montrer quelques signes d’agacement mardi à Séville, après la défaite en C1 (1-0). Inutile de préciser qu’un faux-pas dans ce derby serait vécu comme une humiliation.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant