L1 - Lyon / Bruno Genesio : « J'avais confiance en mes joueurs »

le
0
L1 - Lyon / Bruno Genesio : « J'avais confiance en mes joueurs »
L1 - Lyon / Bruno Genesio : « J'avais confiance en mes joueurs »

Après la victoire de Lyon dans le derby contre les Verts (2-0), Bruno Genesio a expliqué qu'il avait eu confiance en ses joueurs pour gagner le match.

Bruno Genesio, votre équipe a enchaîné 7 matchs en 21 jours. Êtes-vous satisfait de terminer cette série sur une victoire ? On termine bien, c’était important de prendre les trois points pour ne pas rester trop loin des premières places, ce qui est l’objectif du club. C’était important de gagner le derby, car c’est toujours un match particulier pour le public, les joueurs, les dirigeants, pour le club. C’était aussi important de bien finir cette série de matchs pour aborder la prochaine série avec toutes nos forces car on va récupérer presque tous nos joueurs pour les prochains matchs. Il y a eu une vraie libération sur le but de Rachid Ghezzal... Oui parce qu’à 1-0, face à cette équipe qui ne lâche rien, qui a des vertus extraordinaires, ce but nous libère complètement. Il nous permet de passer une fin de match un petit peu plus tranquille. C’est un but qui nous fait du bien. Pour lui c’est une belle récompense aussi, car il a vécu des moments difficiles depuis le début de saison. Cela va lui faire le plus grand bien.

Genesio : « Il faut conserver nos vertus de solidarité, de ténacité »

Vous disiez ne pas être inquiet, mais la tension était tout de même là... Oui la tension était là car on n’avait besoin de points, car c’était un derby, car c’était le premier derby dans ce nouveau stade. Je vois vivre mon groupe, je vois vivre mes joueurs tous les jours, j’avais confiance en eux, j’ai toujours confiance en eux. C’est pour ça que j’ai dit que je n’étais pas inquiet. Maintenant, il y avait de la tension, mais ce n’est pas pareil. Et là, comment vous vous sentez ? Là je pense que je vais m’endormir (ndlr : dans la nuit de dimanche à lundi) vers 4 heures du matin au lieu de 5 heures, 6 heures voire 7 heures du matin (rires). C’est déjà bien ! Puis je vais passer une semaine plus tranquille dans ma tête. Ce qu’il faut, c’est garder nos vertus de solidarité, de ténacité qu’on a affichées ce soir. Car parfois on n’a pas été très bon, mais on a su résister, on a été solidaire. Il faut aussi que l’on progresse au niveau du jeu. Propos recueillis par A.R., à Lyon 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant