L1 - Lyon : Aulas précise les contours de l'accord avec les Chinois

le
0
L1 - Lyon : Aulas précise les contours de l'accord avec les Chinois
L1 - Lyon : Aulas précise les contours de l'accord avec les Chinois

Après l’ouverture du capital de l’OL au fond d’investissement chinois IDG Capital Partners, Jean-Michel Aulas a précisé les contours de cet accord, et assure que cela permettra à son club de rivaliser à nouveau avec ce qui se fait de mieux en Europe. Sans oublier de glisser de nouvelles piques au PSG.

L’Olympique Lyonnais ouvre un nouveau chapitre de son histoire. Un chapitre international. Dix-sept ans après avoir ouvert son capital au géant du cinéma Pathé, le club rhodanien s’ouvre désormais à la Chine. Vendredi, OL Groupe a annoncé l’entrée dans son capital du fond d’investissement chinois IDG Capital Partners à hauteur de 20%, pour un montant de 100 millions d’euros. Une annonce sur laquelle s’est longuement expliquée Jean-Michel Aulas dans les colonnes de L’Equipe ce samedi. « C’est le prolongement d’une aventure capitalistique, glisse le président lyonnais. C’est l’opportunité d’accéder à un marché aussi important que la Chine et de se mettre en harmonie avec une économie libérale où le financement se fait non pas par des fonds d’Etat, qui sont des subventions déguisées, mais par l’intérêt que l’investisseur porte à un groupe en plein développement comme l’OL, en visant la rentabilité. » Une pique à peine masquée au PSG, dans le collimateur de Jean-Michel Aulas depuis quelques jours.

Aulas : « Je reste actionnaire majoritaire »

« Cela va donner à l’OL plus d’aisance sur le plan des comptes (ndlr : le club est endetté à hauteur de 260 millions d’euros). Surtout, au moment du refinancement de la totalité du stade, cela va nous donner une possibilité sans pareille de discussion avec les banques », ajoute le président de l’OL, qui prévient ses supporters qu’il ne faut pas pour autant attendre des investissements significatifs au niveau du Mercato. « On va pouvoir préparer le futur, nuance-t-il. On va présenter pour la première fois depuis de longues années des résultats financiers largement positifs. » Et pour ceux qui s’inquiéteraient de l’arrivée d’un groupe chinois dans le capital du club, le président rhodanien précise qu’il restera bien le capitaine à bord. « Je reste actionnaire majoritaire et je vais passer de 37 à près de 30%, le groupe Pathé aura l’ordre de 25%, et l’ensemble des actionnaires seront dilués en proportion. »

Aulas : « On va concurrencer les grands clubs européens, sauf le PSG »

Après s’être doté d’un grand stade fonctionnel, l’Olympique Lyonnais continue de se développer à vitesse grand V. Histoire de retrouver les sommets européens, comme cela avait été le cas dans le milieu des années 2000. Mais cette ouverture de capital ne suffit pas à calmer Jean-Michel Aulas sur le dossier du PSG. « Petit à petit, on va arriver à concurrence les grands clubs européens, sauf le PSG, si on n’arrive pas à changer la règle. Mais je crois savoir que la FFF et la LFP sont en train de réfléchir à une régulation qui permettrait de garder un championnat attractif », tance-t-il dans L’Equipe. Et ce n’est peut-être que le début de ce qui pourrait être le nouveau grand duel du football français. A voir aussi : >> En seize ans, Aulas a bien changé
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant