L1 - Lorient / Sylvain Ripoll : « Dans notre situation, on aurait pu aussi exploser »

le
0
L1 - Lorient / Sylvain Ripoll : « Dans notre situation, on aurait pu aussi exploser »
L1 - Lorient / Sylvain Ripoll : « Dans notre situation, on aurait pu aussi exploser »

Après la victoire de Lorient face à Lyon, c’est un Sylvain Ripoll soulagé qui s’est présenté en conférence de presse. S’il a regretté une première période manquée, il a salué la reprise en main de ses joueurs après le repos pour aller chercher trois points précieux.

Sylvain Ripoll, est-ce que cette victoire face à Lyon a un goût particulier ? Elle a un goût de victoire. C’est la deuxième de la semaine, il fallait bien ça pour décoller un petit peu. Ce ne sont que six points mais, comme on n’en avait zéro, en une semaine, c’est déjà pas mal ! Après, on a vu qu’en première mi-temps, quand on est entre deux, quand on est dans l’hésitation, certainement ce que notre situation génère, on ne fait rien de bon. On a fait une première mi-temps qui a été de piètre qualité. Heureusement, à la mi-temps, les joueurs ont su réagir, ils ont eu beaucoup de personnalité et on est repartis dans des choses qu’on maîtrise mieux comme avancer sur le porteur du ballon. Forcément, quand on la récupère bien, on arrive mieux à l’utiliser et, on l’a vu en première période, quand on s’épuise à la récupération car on n’est pas à bonne distance d’intervention avec une équipe de Lyon de qualité, quand on la récupère, on ne sait plus quoi en faire. Cette victoire fait quand même du bien, on ne vous sent pas satisfait... Chacun l’extériorise à sa façon mais je suis forcément satisfait qu’on puisse enchaîner par une deuxième victoire à domicile contre une équipe comme Lyon. Je suis aussi content pour les joueurs car, de manière justifiée, on a vécu des moments difficiles et on en vivra encore. Cette semaine, il y a eu une vraie prise de conscience et la force de faire bouger les choses, de ne pas accepter les choses comme elles étaient. Il y a eu des choses contraires en début de saison mais ça n’expliquait pas tout et on se devait de réagir et de faire cette semaine-là. Vous êtes une équipe capable de faire tomber les grosses écuries du championnat. Ce doit être quelque chose de rassurant pour vous et vos joueurs ? Oui. Après, je suis persuadé que quand on jouera deux mi-temps dans un match, on se donnera encore plus de chances de remporter ce type de matchs, parce que Lyon a aussi raté des occasions en première mi-temps et on sait qu’il ne faut pas laisser passer sa chance quand elle arrive. J’ai bien eu peur que, pour nous aussi, avec les quelques occasions de doubler l’écart que nous avons eues, on le paye en fin de match.

Ripoll : « Plus facile de gagner un match en faisant deux mi-temps »

Une équipe, c’est aussi un gardien et, si Lyon a raté des occasions, c’est à cause d’un grand Benjamin Lecomte... Il faut être logique. Je pense que quand vous recevez Lyon, pour faire une performance, il faut aussi que vous ayez un gardien qui soit présent et Benjamin a été très bon ce soir (samedi). Au-delà d’avoir été très bon, je pense que, pour son jeune âge, il y a une forme de maturité qui se dégage aussi du rôle qu’il a pris dans le club. Si je lui ai donné le brassard, c’est que j’estimais qu’il était assez mature pour ça. Dans la difficulté, il assume, il fait front comme les autres joueurs et c’est ça qui est important car, dans notre situation, on aurait pu aussi exploser. Donc vous dîtes bravo à vos joueurs mais sans être trop euphorique ? Evidemment, bravo pour la victoire de ce soir (samedi), je leur ai dit que c’était plus facile de gagner un match en faisant deux mi-temps donc on pourra, je l’espère, se rendre les choses plus faciles dans les semaines à venir. On a six points, j’espère que c’est le début de quelque chose de mieux. Est-ce que cette victoire face à Lyon peut être un tournant de votre saison ? Je l’espère. Maintenant, c’est l’avenir qui nous le dira. En tout cas, ces deux victoires-là nous font du bien. Je regrette juste qu’on n’ait pas pris de points en milieu de semaine. Mais six points sur neuf, et vous connaissiez notre situation, même si elle reste fragile avant cette semaine-là, c’est pas mal d’avoir pris des points, c’est mieux.

Ripoll : « Cabot ? Il est à parfaire »

L’arrivée de Jimmy Cabot il y a quelques mois avait donné beaucoup d’espoir puis on a eu le sentiment qu’il avait du mal à confirmer... Jimmy, c’est un jeune joueur. Quand il est arrivé chez nous, il devait avoir une dizaine de matchs en L1. Donc il le sait, il est à parfaire. Il a d’énormes qualités mais la régularité dans un match, le geste juste, ce sont des choses qui vont faire partie de son travail dans les semaines à venir. Mais il est évident qu’on compte sur lui et qu’il peut apporter beaucoup à notre équipe. Il nous a amené de la fraîcheur en deuxième mi-temps. C’est vrai que certains avaient beaucoup joué cette semaine, je vois le cas d’Arnold (Mvuemba), que je n’avais pas programmé pour jouer autant si vite. Je crois que, lui-aussi, il l’a fait à la tronche et c’est important d’être capable de faire des choses aussi avec le mental. Dans quels domaines pensez-vous que votre équipe puisse encore progresser ? La gestion du ballon notamment, c’est tellement évident sur la première mi-temps. Mais, comme je l’ai dit, on gère bien le ballon quand on le récupère bien. Et quand on ne fait qu’accompagner cette équipe de Lyon sur la latéralité du terrain, on ne la gêne pas et on s’épuise. Les deux sont liés et, pour bien gérer le ballon, il faut bien le récupérer donc il faut défendre en avançant, il faut sortir sur les bons timings... Les choses sont plus complexes qu’on ne le croie. On est comme toutes les équipes, on se nourrit des contenus des matchs mais aussi des points. J’espère que ces deux victoires vont nous faire du bien et nous permettre de lâcher nos coups parce que je nous ai sentis quand même sacrément hésitants en première mi-temps. On a senti une première mi-temps très timorée... Timorée ? Pour ne rien vous cacher, on avait l’intention de faire tout l’inverse de ça. On voulait se lâche, ne pas être dans le doute mais dans l’action mais, malheureusement, on est tombés dans le piège alors, après, il y a peut-être des paramètres athlétiques pour certains qui peuvent l’expliquer. Je vous ai fait part de ma responsabilité pour Benjamin Moukandjo car elle est évidente. Propos recueillis par notre correspondant à Lorient, Adrien NOS
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant