L1 - Lorient : Rolland Courbis ne sera pas le prochain entraîneur des Merlus

le , mis à jour à 08:01
0
L1 - Lorient : Rolland Courbis ne sera pas le prochain entraîneur des Merlus
L1 - Lorient : Rolland Courbis ne sera pas le prochain entraîneur des Merlus

Pressenti pour succéder à Sylvain Ripoll sur le banc des Merlus, Rolland Courbis ne sera pas le nouvel entraîneur du club breton. Le technicien de 63 ans, qui n’a pas pu se libérer de ses engagements avec RMC et SFR Sport, a été contraint de renoncer.

Ce ne sera pas Rolland Courbis. Quatre jours après le limogeage de Sylvain Ripoll, Lorient se cherche toujours un coach. Les Merlus pensaient avoir trouvé l’homme de la situation en la personne de l’ancien entraîneur de Rennes, mais plusieurs complications ont fait capoter l’arrivée du natif de Marseille. Consultant chez RMC et SFR Sport, Rolland Courbis n’a pas réussi à se libérer de ses engagements avec les deux médias. Dans un entretien accordé à L’Equipe, le technicien français a expliqué pourquoi il a dû refuser le poste et a confié que Loïc Fery, le président lorientais, l’avait « mal pris ».

Courbis : « Je m'y voyais déjà »

Redresser des clubs en pleine difficulté, Rolland Courbis sait faire. Mais il n’aura pas l’occasion de le démontrer une nouvelle fois à Lorient. La faute à son succès médiatique. Consultant depuis dix ans sur RMC et depuis l’été dernier sur SFR Sport, « coach Courbis » devait trouver un arrangement avec son employeur pour pouvoir s’engager avec les Merlus, il ne l’a pas trouvé. « Il y a 48 heures, j'avais accepté mais je ne peux tout simplement pas y aller, a confirmé Rolland Courbis à L’Equipe. Ça faisait 48 heures que je tentais de me libérer de mes obligations contractuelles avec RMC et SFR mais je n'ai pas pu. » Pourtant, l’ancien technicien du MHSC était persuadé de trouver un arrangement dans les plus brefs délais : « Je peux être libéré à tout moment s'il s'agit d'une sélection ou au mois de décembre s'il s'agit d'un club, a-t-il affirmé. Mais pas à cette période. J'espérais que ça s'arrangerait, je pensais qu'un accord serait trouvé mais ça n'a pas été possible. » Un échec qui lui laisse des regrets puisqu’il s’imaginait rapidement à la tête du club morbihannais : « Je m'y voyais déjà, j'avais tout étudié, l'équipe, les blessures, les matches, les solutions imaginées. »

Courbis : « Le sentiment d'avoir fait perdre du temps à Loïc Féry »

Ce revirement de situation est surtout dommageable pour Lorient, lanterne rouge de Ligue 1 et éliminé en seizièmes de finale de la Coupe de la Ligue par son voisin rennais, mercredi (2-3). Loïc Féry, qui avait fait de Rolland Courbis sa priorité, se retrouve dans l’urgence. « J'ai le sentiment d'avoir fait perdre du temps à Loïc Féry alors que je pensais sincèrement venir. Il a été surpris, bien sûr, et déçu. Il l'a mal pris. Il ne s'attendait pas à ça. Mais je pensais avoir l'autorisation de me libérer, j'ai été le premier surpris », a confié le technicien au quotidien sportif. « Franchement, je suis vraiment désolé, a-t-il poursuivi. Et je peux vous dire que je vais regarder tous les matches de Lorient avec beaucoup d'attention et de sympathie. » L’entraîneur a même affirmé qu’il serait le « premier supporter de Lorient » dans les semaines à venir. Mais il faudra se trouver quelqu’un d’autre pour redresser un navire qui ne cesse de dériver.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant