L1 - Lorient : Des changements qui pourraient payer

le
0
L1 - Lorient : Des changements qui pourraient payer
L1 - Lorient : Des changements qui pourraient payer

Après quatre défaites de suite, Lorient a sorti la tête de l’eau en dominant difficilement Lille au Moustoir. Une victoire qui tient à peu de choses mais qui pourrait relancer les Merlus.

A Lorient, on peut avoir le sourire car le club breton a signé son premier succès de la saison en championnat après quatre défaites de rang lors de la réception de Lille samedi soir. Grâce à un penalty plus que généreux transformé par Benjamin Moukandjo, les Merlus ont pris trois points précieux pour lancer une bonne fois pour toutes leur saison. Un match pour lequel Sylvain Ripoll a remis beaucoup de choses à plat. D’abord, l’entraîneur lorientais a décidé de troquer son traditionnel 4-4-2 pour un 4-3-3 permettant une animation offensive différente. Sur ce plan, ça n’a pas forcément été probant avec huit tentatives durant l’ensemble de la rencontre, pour quatre cadrées. Mais le principal changement était plus dans le choix des hommes que dans la tactique. En grande difficulté depuis le début de la saison avec un seul tir cadré sur neuf tentatives, Majeed Waris a été relégué sur le banc au départ de la rencontre face à Lille, Benjamin Moukandjo étant aligné seul en pointe avec le jeune Guinéen Mohamed Mara, dont c’était la première en L1, et Romain Philippoteaux sur les ailes pour l’alimenter en ballon. L’autre joueur mis de côté a été Walid Mesloub mais ce dernier a dû entrer en jeu rapidement à la place de Cafu, blessé avant le quart d’heure de jeu. « Ça fait du bien. Je tiens surtout à souligner l'état d'esprit du groupe, qui a livré un match dans des conditions pas faciles, dans un contexte pour le moins tendu, a déclaré Syvain Ripoll après la rencontre. Ils ont eu d'abord beaucoup de courage et beaucoup d'intelligence pour livrer un match cohérent. On a été très structurés. Dans notre situation, c'était important de repasser par-là, d'être solides défensivement. On était en retrait dans l'intensité depuis le départ. Il n'y avait pas de traduction des intentions des vestiaires sur le terrain. Ce soir ça a été le cas, avec un déficit de confiance dans certains gestes, dans nos enchaînements techniques, mais globalement, c'est avec un état d'esprit comme ça qu'on reprend les choses et qu'on se redressera. » Si tout n’a pas été parfait côté Lorientais, et de loin, le résultat est au rendez-vous-même si le FCL reste lanterne rouge.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant