L1 - Lille : Frédéric Antonetti tire la sonnette d'alarme

le , mis à jour à 16:37
0
L1 - Lille : Frédéric Antonetti tire la sonnette d'alarme
L1 - Lille : Frédéric Antonetti tire la sonnette d'alarme

Même si son équipe n’a perdu aucun de ses quatre matchs de préparation et n’a pas pris le moindre but, Frédéric Antonetti s’inquiète de ce Mercato lillois suspendu au sort de Sofiane Boufal. Ce qui oblige le LOSC a abordé la saison en faisant avec les moyens du bord.

Le début de la saison pour le LOSC, c’est déjà jeudi. Pourtant, à trois jours du troisième tour préliminaire de Ligue Europa, face à Qabala (Azerbaïdjan), Frédéric Antonetti continue d’avancer dans le brouillard. Au niveau des résultats, tout va pour le mieux puisque les Lillois sont toujours invaincus après leurs quatre premiers matchs de préparation (deux victoires, deux nuls) et n’ont pas pris un seul but. En revanche, au niveau du recrutement, cela bat sérieusement de l’aile. La raison est simple : le LOSC est suspendu au sort de Sofiane Boufal. Mais l’international marocain, opéré d’un ménisque en mai dernier, est toujours à Lille. Et tant que l’ancien Angevin n’aura pas été vendu, les dirigeants lillois ne pourront pas lancer leur Mercato. Pour le moment, seul Julian Palmieri, libre, est arrivé au LOSC. Nicolas De Préville, Younousse Sankharé et Naïm Sliti, eux, patientent en salle d’attente.

Eder est rentré de vacances, mais Amadou et Obbadi font défaut

Pour Antonetti, la situation devient presque irrespirable. « Le LOSC, tel qu’il est composé aujourd’hui, n’a pas les moyens de disputer un match tous les trois jours, déplore l’entraîneur lillois dans la Voix du Nord. On verra si ça peut changer dans un avenir proche. Car même pour faire un match par semaine on est un peu juste. L’effectif actuel ne peut pas se permettre d’avoir deux-trois joueurs-clé sur le flanc… Il va falloir l’étoffer, c’est indispensable. » Eder, bourreau des Bleus en finale de l’Euro, est rentré de vacances, et c’est une première bonne nouvelle pour Lille. Mais Ibrahim Amadou et Mounir Obbadi sont toujours blessés, Djibril Sidibé a été transféré à Monaco, et le temps presse un peu plus chaque jour. En attendant, Antonetti continue à faire avec les moyens du bord, conscient de ne pas avoir en main les cartes les plus importantes. « Le football est ainsi fait aujourd’hui que le Mercato dure trois mois et il est difficile de bâtir une équipe assez vite. Je le déplore, mais c’est comme ça. »

Watford et Everton loin des exigences du LOSC pour Boufal

Boufal attire beaucoup de clubs européens. A ce jour, c’est en Angleterre que l’on trouverait les deux plus chauds : Watford et Everton. Mais ces deux acheteurs potentiels semblent encore loin du prix demandé par Lille (20 M€, hors bonus). Première victime de cette situation figée : l’international tunisien du Red Star, Naïm Sliti, continue de prendre son mal en patience du côté de Saint-Ouen. Le départ de Sidibé à Monaco, pour un peu moins de 17 M€, bonus non compris, semblait susceptible de débloquer les arrivés de Sankharé et De Préville, mais, visiblement, ces dossiers, comme celui de Sliti, dépendent eux aussi de l’évolution du cas Boufal. Une configuration, si elle dure encore, qui pourrait handicaper le LOSC pour démarrer le championnat. D’où l’inquiétude de Frédéric Antonetti, même si sa direction se veut rassurante en coulisses.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant