L1 - Lille / Frédéric Antonetti : « On est en retard au niveau des points et du jeu »

le
0
L1 - Lille / Frédéric Antonetti : « On est en retard au niveau des points et du jeu »
L1 - Lille / Frédéric Antonetti : « On est en retard au niveau des points et du jeu »

Frédéric Antonetti, l’entraîneur de Lille, annonce la couleur avant le match de samedi soir contre Lorient (5eme journée de Ligue 1). Le technicien nordiste attend plus de jeu de la part de son équipe.

Frédéric Antonetti, que vous inspire votre prolongation de contrat jusqu’en juin 2020 ? Les choses se sont faites naturellement. Je remercie le Président (Michel Seydoux) pour sa grande confiance. Je voudrais également remercier mes dirigeants, mais aussi mes joueurs. Sans eux, on n'est rien. Malgré un timing compliqué après Monaco (1-4, 4eme journée de Ligue 1), ça s'est fait. On est dans le football, il est clair que tout dépendra des résultats pour la suite. Quand je suis arrivé, c’est pour un projet à court terme. Puis connaissant les dirigeants, j'ai dit pourquoi pas. Avez-vous digéré la lourde défaite du week-end dernier ? Je ne me sentais pas coupable après Qabala (ndlr : élimination lors du 3eme tour préliminaire de la Ligue Europa), mais j'ai pris la mauvaise option pour la rencontre contre Monaco. Si j'avais pris une autre option, on aurait pu rivaliser plus. Mais on voit que Monaco n'est pas n'importe quelle équipe. On a fait un debrief assez long en vidéo. On a aussi regardé Nice - Lille pour mesurer la différence entre les deux matchs. Je ne suis pas inquiet. On a le potentiel pour bien faire. Je suis concentré sur le fait de trouver la bonne formule.

Antonetti : « Une remise en question perpétuelle »

Etes-vous dans l’obligation de gagner contre Lorient ? Lorient doit se dire la même chose. Mais on est en retard au niveau des points et du jeu. Peu importe l’adversaire, on doit prendre des points pour remonter au classement. Mais ce ne sera pas simple face à une équipe pleine de bons joueurs. Ce sera difficile à jouer face à une formation dos au mur. Le métier d'entraîneur est une remise en question perpétuelle. Il n'y a jamais de certitudes. C'est une bonne chose d'avoir la maîtrise du ballon. Après, il faut valider. Pour ça, il faut savoir accélérer. Quel est le point négatif de ce début de saison ? Personne ne démérite, mais il faut parfois faire des choix douloureux. Nos performances offensives sont nettement insuffisantes. La concurrence est positive pour faire avancer. Mais trop de concurrence, cela peut aussi être négatif. Aujourd’hui, il faut gérer trois postes pour sept joueurs.

Antonetti : « Quand on bavarde, on pose des problèmes »

Quid de Yassine Benzia ? Je considère qu’il est encore un joueur en post-formation, avec des qualités techniques au-dessus de la moyenne. Craignez-vous des tensions avec les remplaçants ?  Mon critère de travail, c'est la performance. Les plus performants jouent. Certains qui ne jouent pas toujours sont très bavards, trop bavards. Certains qui ont joué n'ont pas été performants mais ils parlent beaucoup trop. On fait une mise en place vendredi. J'ouvre le journal samedi et je vois mes hésitations. Des gens qui étaient sur le terrain ont parlé, c'est du bavardage. Parfois, ils ne sont pas toujours titulaires et ils ne se posent pas la question pourquoi. L'année dernière, quand on a commencé à gagner, les mêmes joueurs se taisaient. Pourquoi ? Parce que l'équipe gagnait. Aujourd'hui, au lieu de se remettre en question, ils remettent en question les choix de l'entraîneur. Personne n'est gagnant, surtout pas eux. Quand on est performant, on ne pose pas de problèmes. Quand on bavarde, on pose des problèmes.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant