L1 - Lille : Eder n'y arrive plus

le
0
L1 - Lille : Eder n'y arrive plus
L1 - Lille : Eder n'y arrive plus

Eder, le héros du football portugais, n’a marqué qu’un but depuis le début de la saison de Ligue 1, sur penalty. Si LOSC veut s’en sortir, son attaquant va devoir hausser son niveau de jeu.

Arrivé au LOSC dans un relatif anonymat l’hiver dernier en provenance de Swansea en prêt, Eder avait convaincu les dirigeants nordistes de lui faire signer un contrat de quatre ans, après une belle deuxième partie de saison, marquée par six buts et quatre passes décisives en quatorze matchs. Son but en finale de l’Euro avec le Portugal aurait pu lui permettre de faire le plein de confiance et prendre une autre dimension en 2016-17. Mais pour le moment, le bilan de l’attaquant lillois est maigre : un but (et trois passes) en neuf matchs de Ligue 1, inscrit sur penalty face à Nancy il y a deux semaines. Samedi, le LOSC a chuté sur la pelouse de Guingamp (1-0, 9eme journée) et se retrouve virtuellement barragiste (contre Reims si la saison s’arrêtait ce dimanche). Les Nordistes possèdent la 16eme attaque de Ligue 1 (8 buts marqués) et leur attaquant vedette symbolise à lui seul les difficultés offensives des hommes de Frédéric Antonetti. En Bretagne, le Portugais de 28 ans s’est créé trois grosses occasions (deux têtes et un tir du droit dans le visage du gardien), sans marquer.

Une saison à 16 buts à Braga

« J’ai compté six actions où nous pouvons inscrire un but, six situations avec des occasions très nettes. Je n’ai pas dit grand-chose à mes joueurs, ça reste dans le vestiaire. On peut simplement constater qu’il y avait la place et qu’on n’a pas su en profiter, constatait Frédéric Antonetti après le match. En ce moment, on n’y arrive pas. Ce n’est pas de l’impuissance, c’est de la précipitation, un manque de clairvoyance. On a la volonté de bien faire et d’aller vite, parfois trop vite, ça part d’une bonne intention. Pourquoi ne concrétisons-nous pas ? Parfois c’est le poteau, parfois de la maladresse ou encore de la précipitation. » Si Eder, dont la meilleure saison remonte à 2012-13 avec Braga (16 buts toutes compétitions confondues) n’est évidemment pas le seul fautif de ce mauvais début de saison du LOSC, son statut d’avant-centre titulaire quasi-indiscutable (il n’a débuté qu’un seul match sur le banc, contre Toulouse) doit l’obliger à hausser son niveau de jeu et se montrer plus efficace. D’autant que le LOSC n’a pas beaucoup de solutions de rechange, son meilleur buteur Rony Lopes qui pointe actuellement à... deux buts, étant blessé jusqu’à la fin du mois.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant