L1 : Le carton jaune d'Edinson Cavani était justifié pour Pascal Garibian

le
0
L1 : Le carton jaune d'Edinson Cavani était justifié pour Pascal Garibian
L1 : Le carton jaune d'Edinson Cavani était justifié pour Pascal Garibian

C’était la polémique après la victoire du PSG à Angers : fallait-il donner un carton jaune à Edinson Cavani pour avoir enlevé son maillot et laisser apparaître un message de soutien envers les victimes du crash aérien, qui a décimé l’équipe brésilienne de Chapecoense ?

Frank Schneider, l’arbitre de PSG - Angers l’a fait. Et Pascal Garibian (son patron), le directeur technique de l'arbitrage français, pense la même chose. Ce dernier défend l’hypothèse que l’homme au sifflet aurait créé une jurisprudence en n’infligeant aucune sanction à l’attaquant parisien.

Garibian : « L’arbitre a laissé le temps à Cavani de rendre hommage »

Sur RMC, Pascal Garibian a expliqué que Frank Schneider a « laissé le temps à Cavani de rendre hommage, il a attendu qu'il remette son maillot pour le sanctionner. » L’arbitre de PSG-Angers n’a fait qu’appliquer le règlement qu’il est tenu de respecter. A la fin de la rencontre, beaucoup de personnes s’en sont émus et ont reproché à l’arbitre un manque de compréhension après la tragédie de Chapecoense.

Cavani : « L’arbitre m’a dit que c’était un beau geste, mais je comprends le carton »

Edinson Cavani n’a pas fait de vagues et a préféré se montrer compréhensif avec Frank Schneider : « Il m'a dit que c'était un beau geste, mais c'est normal de prendre un carton, car on ne peut pas faire des messages, a indiqué l’attaquant uruguayen. J'ai compris, je sais que c'est comme ça. Le message était le plus important. Le carton, c'est mon problème. » Concernant la décision de retirer le carton jaune à Cavani lorsque la commission de discipline de la LFP se réunira le 8 décembre, Pascal Garibian a rappelé que cette hypothèse était hautement improbable. « Les arbitres et l'arbitrage font confiance aux instances et aux commissions, a-t-il expliqué. Ce qui est certain, c'est que la problématique pour les arbitres en termes d'appréciation de l'émotion est exactement la même de la part de la commission. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant