L1 : l'OM et Bielsa gagnent enfin

le
0
L1 : l'OM et Bielsa gagnent enfin
L1 : l'OM et Bielsa gagnent enfin

Après un match nul à Bastia (3-3) et une défaite à domicile devant Montpellier (2-0), l'Olympique de Marseille décolle enfin cette saison avec une victoire obtenue sur le terrain de Guingamp (1-0). L'entraîneur argentin Marcelo Bielsa connaît ainsi sa première joie à la tête de son nouveau club.

La manière avec laquelle Jérémy Morel avait arrosé discrètement l'arbitre, avec un tuyau d'arrosage avant le match, était trompeuse : l'OM n'avait pas franchement envie de blaguer en Bretagne et voulait se rattraper de sa défaite à la maison la semaine passée. Toujours positionnée avec une défense à trois, l'équipe phocéenne met d'entrée le pied sur le ballon et la pression dans la surface de Samassa.

Payet, Thauvin et Gignac semblent décidés à briller sur une pelouse où l'OM s'est imposé lors de ses trois dernières sorties. Mais le trio pêche dans la finition. Bien lancé par Payet, Thauvin, manque un contrôle et laisse Samassa remporter le duel (7e). Vigilant, le portier breton l'est encore plus sur une jolie frappe de Gignac claquée au-dessus (20e). Et il manque à ce dernier, comme à Thauvin, quelques centimètres pour couper un nouveau centre de Payet (21e).

Gignac blessé en fin de match

Dominateur mais trop imprécis techniquement, l'OM desserre peu à peu son étreinte et perd presque tous les ballons au milieu. A l'image d'un Imbula trop seul ou d'un André Ayew quasi transparent. Les Guingampais se disent que le plus dur a peut-être été fait et oublient de se reconcentrer après la pause. Quelques secondes après l'engagement, Payet centre pour Gignac dont la volée parfaite bat Samassa (0-1, 46e). Tout le banc de l'OM boit du petit lait, sauf Marcelo Bielsa qui sirote tranquillement... un café pour fêter le but !

le but de DD Gignac http://t.co/DGOn4fHu4J-- Philippe (@saintmtex) 23 Août 2014

Dans le dernier quart d'heure, l'OM prend peur après un choc entre Mandanda et Yatabaré (77e). Comme lors ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant