L1 (J9) : Les micros d'or de samedi soir

le
0
L1 (J9) : Les micros d'or de samedi soir
L1 (J9) : Les micros d'or de samedi soir

De la colère froide de François Ciccolini à la fierté d’Antoine Kombouaré, en passant par le soulagement de Frédéric Hantz, retrouvez les meilleures déclarations à l’issue des matchs de samedi soir comptant pour la neuvième journée de Ligue 1.

Le plus courroucé : François Ciccolini (entraîneur de Bastia)

« C'est le plus mauvais match qu'on ait fait, dans l'implication, défensivement, il a manqué beaucoup de choses. Angers mérite sa victoire. On a été moyen dans tout et on a été puni. (...) Nos entraînements manquent un peu d'intensité. On gère un petit peu plus. On va se remettre au travail et tant pis s'il y a de la casse. Ce soir on était au plus bas. (...) On avait la tête dans le seau. »

Le plus souriant : Antoine Kombouaré (entraîneur de Guingamp)

« C'est une grande fierté, même si on a encore des progrès à faire, notamment dans la tenue du ballon. Nous devons encore être capables de faire mieux. Le fait d'être performant à domicile est important. C'est comme ça qu'on pourra faire un championnat tranquille. »

Le plus soulagé : Frédéric Hantz (entraîneur de Montpellier)

« C'est une vraie bouffée d'oxygène. Quand tu diriges une équipe qui n'a pas gagné depuis sept matchs, quand tu envisages que c'est peut-être le tournant de la saison, avec les soucis que l'on a, et que tu arrives à gagner, c'est une grande satisfaction. On verra si c'est un tournant. »

Le plus furieux : Patrice Garande (entraîneur de Caen)

« Il y a de la colère. On a fait cinq minutes catastrophiques. On revient bien dans le match. On a une maîtrise du jeu. Puis, on se délite. (...) On a eu un excès de précipitation dans tout ce qu’on a tenté de faire. »

Le plus inquiet : Sylvain Ripoll (entraîneur de Lorient)

« Six points après neuf journées, c'est problématique. C'est peu dire que c'est embêtant. On n'arrive pas à faire tourner les choses en notre faveur. On n'est pas là pour chercher des faux-fuyants ou des excuses. »

Le plus positif malgré l’urgence : Fréderic Antonetti (entraîneur de Lille)

« J'ai vu des joueurs concernés. J'ai vu des joueurs capables de faire des choses. Les écarts ne sont pas faits mais c'est vrai qu'on n'avance pas. »

Le plus revanchard : Stéphane Moulin (entraîneur d’Angers)

« On récolte ce qu'on a semé, ce qu'on n'a pas eu à une certaine période. Ce soir on gagne, ce n'est pas du hasard. »

Le plus honnête : René Girard (entraîneur de Nantes)

« Ce n'est peut-être pas le match où on a le plus mérité, mais c'est le match où on a été le plus efficace. C'est la leçon à retenir ce soir. » Source : AFP
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant