L1 (J9) : Casimir Ninga porte Montpellier contre Caen

le
0
L1 (J9) : Casimir Ninga porte Montpellier contre Caen
L1 (J9) : Casimir Ninga porte Montpellier contre Caen

Auteur d'un doublé et d'une passe décisive, Casimir Ninga a été le grand artisan de la victoire de Montpellier face à Caen (3-2). Mais rien n'a été facile pour des Héraultais encore très fragiles.

Le debrief

Sans victoire depuis la première journée, Montpellier avait déjà perdu quatorze points après avoir mené au score cette saison. Une équipe en plein doute qui devait réagir face à Caen, potentiel concurrent direct pour le maintien. C'est chose faite après 90 minutes brouillonnes mais éclairées par le talent d'un homme, Casimir Ninga, auteur d'un doublé et d'une passe décisive pour les Héraultais (3-2). Dès la troisième minute l'attaquant tchadien a montré qu'il était en jambes en expédiant une superbe frappe enveloppée dans la lucarne de Vercoutre (1-0, 3eme). Mais, pour une équipe en manque de confiance et de repères (trois défenseurs absents, une charnière composée du débutant Saint-Ruf et de l'habituel milieu de terrain Skhiri), les minutes qui suivent l'ouverture du score sont souvent compliquées et cela s'est vérifié avec l'égalisation rapide de Yahia qui a profité d'une mauvaise relance de la défense montpelliéraine pour prendre le dessus sur Jourdren (1-1, 8eme). Peu dangereux, Montpellier a attendu le retour aux affaires de son homme providentiel pour reprendre la tête. D'un maître centre, Ninga a trouvé la tête de Mounié au second poteau afin de redonner l'avantage au MHSC (2-1, 64eme). Un avantage de courte durée puisque Santini a de nouveau profité des atermoiements de la défense pour remettre les deux équipes à hauteur (1-1, 68eme). Réduits à dix suite à l'exclusion de Mounié pour deux coups de coude dans le visage de Yahia, les Montpelliérains semblaient heureux de récupérer un point. Mais Ninga n'a pas voulu s'en contenter et a profité d'une errance défensive pour expédier une frappe surpuissante au fond des filets de Vercoutre (3-2, 78eme). Un avantage cette fois-ci définitif pour les hommes de Frédéric Hantz qui ont tenu sans pour autant faire preuve d'une grande assurance. Dans cette rencontre entre les deux plus mauvaises défenses du championnat, les attaquants ont pu se faire plaisir, à l'image d'un Ninga incisif et auteur de cinq buts et d'une passe décisive lors des deux dernières journées. Une trouvaille faite par la cellule de recrutement montpelliéraine qui, n'en déplaise à leur président Loulou Nicollin, a finalement aussi effectué certains choix payants ces dernières années.

Le film du match

3eme minute (1-0) Bien lancé par Boudebouz, Ninga fait preuve d'un froid réalisme pour crocheter Yahia et envelopper sa frappe dans la lucarne opposée de Vercoutre, impuissant. 8eme minute (1-1) Coup-franc pour Caen mal repoussé par la défense montpelliéraine. Le ballon revient dans les six mètres où Yahia s'impose physiquement devant Jourdren. Après une légère hésitation, Saïd Ennjimi accorde le but aux Caennais. 15eme minute Delaplace vient couper d'une tête acrobatique un centre de Genevois. Le ballon file sous la barre mais Jourdren réalise une superbe claquette pour mettre le ballon en corner. 37eme minute Superbe action collective des Montpelliérains avec Mounié qui joue de son corps pour faire la différence à l'entrée de la surface avant de glisser le ballon à Sanson, seul face à Vercoutre, mais le gardien va très vite au sol pour sortir d'une belle manchette main gauche la frappe du capitaine du MHSC. 64eme minute (2-1) Pas attaqué à l'angle gauche de la surface caennaise, Ninga adresse un centre enveloppé au second poteau pour Mounié qui s'impose physiquement devant Imorou et propulse sa tête dans le petit filet opposé de Vercoutre. 66eme minute Parfaitement lancé en une touche par Sanson, Mounié se présente seul devant Vercoutre. L'attaquant tente un ballon piqué qui passe à côté du montant caennais. 68eme minute (2-2) Très mauvaise relance plein axe de Vanden Borre qui profite à Bazile qui adresse un magnifique centre enveloppé sur la tête de Santini, absolument seul. La frappe décroisée de l'attaquant caennais lobe Jourdren. 78eme minute (3-2) Replacé dans l'axe, Ninga profite d'un ballon de Saint-Ruf que personne ne prend côté caennais. À l'entrée de la surface, l'attaquant montpelliérain ne laisse pas passer l'aubaine et arme une frappe surpuissante qui transperce Vercoutre et troue les filets.

Tops et flops

TOP 3 Auteur d'un doublé et d'une passe décisive, NINGA est bien évidemment l'homme de cette rencontre entre deux équipes en difficulté. S'il manque certains gestes basiques pour un footballeur professionnel, la vitesse et l'instinct de l'attaquant tchadien en font un joueur imprévisible. Et lorsqu'il est en confiance, il devient une vraie menace pour les défenses trop permissives, à l'image de celle de Caen. Très percutant sur son côté gauche, ROUSSILLON n'a eu de cesse de faire des aller-retour et d'apporter le surnombre. Malheureusement, ses centres n'ont que trop rarement trouvé preneur, à l'image de ce service pour Boudebouz, enlevé du haut du crâne par Da Silva. Entré pour la dernière demi-heure, BAZILE a révolutionné le jeu caennais. Inoffensifs jusque-là, les Normands se sont appuyés sur la vitesse et la vivacité de leur ailier pour faire des différences et revenir au score sur un centre parfait pour la tête de Santini (68eme). Frédéric Hantz s'est rapidement rendu compte du danger et a procédé au remplacement de Vanden Borre par Deplagne afin de lui opposer un joueur frais. Un choix payant qui a équilibré la défense héraultaise. FLOP 3 Rapide mais brouillon, KARAMOH n'a pas été le facteur X espéré. Ses prises de balle approximatives ne lui ont jamais permis de se mettre dans le sens de la marche alors que ses passes en retrait se sont avérées dangereuses pour ses coéquipiers. Bien pris par Vanden Borre, il a été remplacé dès l'heure de jeu par Bazile. L'entrée de ce dernier a fait beaucoup de bien (voir ci-dessus). Dominé par Féret dans un match dans le match, SYLLA a beaucoup souffert dans l'entrejeu, notamment en début de rencontre. C'est lui qui commet la faute entraînant l'égalisation caennaise (8eme). Heureusement pour lui, Caen n'a que trop rarement attaqué pour vraiment le mettre en difficulté. Les latéraux caennais GENEVOIS et IMOROU ont connu une soirée difficile. S'ils ont répondu présent défensivement et dans les duels (19 ballons gagnés par Imorou et 16 par Genevois), ils n'ont que trop rarement apporté le surnombre offensif, rendant les attaques trop prévisibles.

Monsieur l’arbitre au rapport

Arbitrage à l'anglaise de la part de Saïd Ennjimi. L'homme en noir n'a pas sifflé le contact entre Yahia et Jourdren, permettant au défenseur caennais d'égaliser après 8 minutes de jeu. Après avoir exclu, logiquement, Mounié pour deux coups de coude, il a parfaitement géré la tension des dernières minutes entre Boudebouz et Yahia.

La feuille de match

L1 (9eme journée) / MONTPELLIER - CAEN : 3-2

Stade de la Mosson (14 456 spectateurs) Temps dégagé - Pelouse correcte Arbitre : M.Ennjimi (6) Buts : Ninga (3eme et 78eme) et Mounié (64eme) pour Montpellier - Yahia (8eme) et Santini (69eme) pour Caen Avertissement : Mounié (30eme et 69eme) pour Montpellier Expulsion : Mounié (69eme) pour Montpellier Montpellier Jourdren (4) - Vanden Borre (5) puis Deplagne (78eme), Saint-Ruf (4) puis Mongongu (79eme), Skhiri (4), Roussillon (6) - Sanson (cap) (5), Y.Sylla (3) - Sessegnon (3), Boudebouz (4), Ninga (8) - Mounié (5) N'ont pas participé : Pionnier (g), M.N'Diaye, Lasne, Bérigaud, So.Camara Entraîneur : F. Hantz Caen Vercoutre (3) - Genevois (4), Yahia (5), Da Silva (4), Imorou (4) puis Bessat (84eme) - Delaplace (4), Diomandé (5), Féret (cap) (4) - Karamoh (2) puis Bazile (60eme), Santini (4) puis P.Sané (77eme), Rodelin (4) N'ont pas participé : Reulet (g), Seube, Adéoti, Malbranque Entraîneur : P.Garande
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant