L1 (J8) : René Girard et Nantes respirent mieux

le
0
L1 (J8) : René Girard et Nantes respirent mieux
L1 (J8) : René Girard et Nantes respirent mieux

Face à des Bastiais amoindris, Nantes a réagi en s'imposant pour la première fois de la saison à domicile (1-0). Un succès qui devrait conforter René Girard à la tête de son équipe.

Le debrief

« Si on ne bat pas Bastia, ce sera mon dernier match ». Dans la semaine, René Girard s'était ouvert à ses joueurs en rappelant l'importance de ce rendez-vous face aux Corses. Dix-huitièmes avant le coup d'envoi, les Canaris n'ont plus gagné depuis la première journée et semblaient en grande difficulté. Mais René Girard a remporté un titre de champion de France avec Montpellier avec du talent mais, surtout, un état d'esprit irréprochable. C'est cette envie de se battre et de ne rien lâcher qui est apparue ce samedi sur la pelouse de la Beaujoire. Résultat, une victoire arrachée face à des Bastiais passés au travers de leur première période (1-0). Privés de Leca, Squillaci, El Kaoutari ou encore Djiku, les Corses présentaient une charnière Peybernes - Marange new look qui n'aura pas séduit grand monde. En grande souffrance défensivement, les hommes de François Ciccolini ont été pris à la gorge dès le coup d'envoi. Mis sous pression, Bastia a été sauvé une première fois par l'arbitre de la rencontre qui a refusé un but qui semblait valable au malheureux Stepinski. Mais l'attaquant polonais du FCN a de la suite dans les idées et, bien servi par Sala, il a trouvé le trou où glisser le ballon entre Vincensini et son poteau (1-0, 28eme). Inoffensifs durant une demi-heure, les coéquipiers de Cahuzac n'ont pas réagi et se sont appuyés sur le seul Saint-Maximin pour espérer. L'ancien Stéphanois s'est démené, parfois en jouant tête baissée, mais s'est heurté à deux reprises aux montants de Riou. De la hargne, un gros pressing et un soupçon de réussite, la recette qui a fait le succès de René Girard a fonctionné ce samedi soir. Sorti de la zone rouge, le FCN pointe désormais au seizième rang. De quoi aborder plus sereinement la trêve internationale et retrouver, dans quinze jours, René Girard sur le banc nantais.

Le film du match

17eme minute Saint-Maximin prend sa chance de 25 mètres avec une frappe a priori anodine et sans puissance. Riou se détend sur sa gauche mais manque sa prise de balle. Bifouma est à l'affût mais bute à son tour sur Ré.Riou qui ralentit le ballon avant que Vizcarrondo ne dégage devant sa ligne. 18eme minute (1-0) Parfaitement lancé par un superbe geste technique de Sala, Stepinski se retrouve en face-à-face avec Vincensini. Dans un angle assez fermé, l'attaquant polonais glisse le ballon entre le gardien et son premier poteau. 25eme minute Bien décalé par Harit à 25 mètres, Dubois n'est pas attaqué. Seul, le latéral s'avance et arme une frappe puissante, difficilement repoussée par Vincensini sur sa droite. 27eme minute Lima frappe directement un coup-franc de près de 35 mètres, légèrement sur la gauche. Le ballon prend la direction du petit filet de Vincensini mais le gardien dégage difficilement en corner. 28eme minute Sur le corner qui suit, Vizcarrondo s'élève au-dessus de la mêlée mais sa tête décroisée vient flirter avec l'extérieur du montant de Vincensini, battu. 29eme minute Bien trouvé par Bifouma sur la gauche, Saint-Maximin arme une frappe flottante qui surprend Ré.Riou mais vient heurter le montant droit du gardien nantais. 72eme minute Bien décalé par Saint-Maximin, Bifouma se retrouve en très bonne position sur la gauche de la surface nantaise. L'ancien Rémois tente une frappe croisée mais Ré.Riou se couche bien pour repousser le danger. 88eme minute Seul Bastiais capable de faire des différences, Saint-Maximin arme une frappe exceptionnelle de l'entrée de la surface. Le ballon prend la direction de la lucarne mais Ré.Riou détourne du bout des gants sur sa barre !

Tops et flops

TOP 3 René Girard y croit et ce samedi soir, ils lui ont donné raison. La paire SALA - STEPINSKI s'est révélée redoutable de complémentarité, à l'image du but du Polonais sur une passe décisive de l'ancien Caennais. Toujours à l'affût d'un ballon qui traîne dans l'axe, le buteur du soir profite du gros travail de son coéquipier, bien plus impliqué dans le jeu et remuant. Une association qui a de l'avenir. C'était morne plaine ce samedi soir. Seule éclaircie dans ce désastre collectif, la performance de SAINT-MAXIMIN. Très remuant, le jeune joueur formé à Saint-Étienne a fait mal à la lourde défense nantaise. Mais la réussite n'était pas avec lui avec deux montants touchés. Parfois trop individualiste, l'attaquant a eu tendance à partir seul au front, devenant trop prévisible. Si Bastia ne s'est pas montré très dangereux, RE.RIOU a su sortir le grand jeu quand cela s'est avéré nécessaire. S'il n'est pas impérial sur une première frappe anodine de Saint-Maximin repoussée dans les pieds de Bifouma, le capitaine des Canaris a fait le nécessaire dans les dernières minutes en sortant une parade incroyable pour détourner sur sa barre la frappe du même Saint-Maximin. Au bon endroit au bon moment. FLOP 3 Expérimentale, la défense PEYBERNES - MARANGE ne devrait plus être expérimentée à l'avenir. En difficulté face à la paire Sala - Stepinski, les défenseurs n'avaient pas les automatismes nécessaires pour solidifier un édifice trop affaibli. Les retours de Squillaci, El Kaoutari et Djiku devraient faire le plus grand bien. À noter néanmoins les 27 ballons gagnés par Marange durant cette rencontre. Sans cesse à contre-temps, BIFOUMA a livré une prestation de piètre qualité. Son manque de spontanéité et de technique a fait beaucoup de mal aux Corses qui n'ont jamais pu compter sur leur attaquant pour souffler. En témoigne ses 25 ballons touchés, dont 14 perdus. De quoi regretter encore plus amèrement les quatre matchs de suspension dont a écopé l'habituel point d'ancrage, Enzo Crivelli. Entré à la place de S.DIALLO juste avant la pause, NANGIS n'a pas su faire mieux que son compère. Les deux hommes ont souffert de la comparaison face à Saint-Maximin. Inexistants offensivement, ils n'ont jamais su faire parler leur vitesse. Bastia ne pouvait pas espérer grand-chose sans attaquant pour épauler le trop seul Saint-Maximin ce samedi soir.

Monsieur l’arbitre au rapport

Match contrasté pour Bartolomeu Varela. Comme les Bastiais, l'arbitre a vécu une première demie-heure très compliquée. En refusant un but sans raison évidente aux Canaris, l'homme au sifflet ne s'était pas mis dans les meilleures conditions et, lorsqu'il n'a pas sifflé un penalty en faveur des Bastiais pour une main évidente de Vizcarrondo pour revenir à une faute précédente d'un autre Nantais, il s'est empêtré dans un sacré bourbier. Mais il a redressé la barre par la suite en gérant bien l'agressivité de Sala et surtout en prenant la bonne décision suite à l'altercation entre Harit et Mostefa en ne sortant qu'un simple carton jaune pour les deux hommes.

La feuille de match

L1 (8eme journée) / NANTES - BASTIA : 1-0

Stade de la Beaujoire (20 129 spectateurs) Temps dégagé - Pelouse en bon état Arbitre : M. Varela (4) But  : Stepinski (18eme) pour Nantes Avertissements : Sala (37eme), Vizcarrondo (61eme) et Harit (65eme) pour Nantes - L.Coulibaly (34eme), Marange (55eme), Mostefa (65eme) pour Bastia Expulsion : Aucune Nantes Ré.Riou (cap) (5) - Dubois (4), Vizcarrondo (4), Diego Carlos (4), Lima (5) - Kacaniklic (4) puis Moimbé (61eme), Gillet (5), Harit (5), Thomsen (4) puis Bammou (77eme) - Sala (6) puis Thomasson (61eme), Stepinski (5) N'ont pas participé : Dupé, Kwateng, Alegue, Aristeguieta Entraîneur : R.Girard Bastia Vincensini (5) - Cioni (3), Peybernes (3), Marange (4), Bengtsson (4) - Cahuzac (cap) (3), L.Coulibaly (3) - Saint-Maximin (5), Mostefa (4), S.Diallo (2) puis Nangis (41eme - 2) - Bifouma (2) puis Acheampong (80eme) N'ont pas participé : Charruau, F.Camara, Ngando, Danic, Cabral Entraîneur : F.Cicollini
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant