L1 (J7) : Les micros d'or de samedi soir

le , mis à jour à 23:23
0
L1 (J7) : Les micros d'or de samedi soir
L1 (J7) : Les micros d'or de samedi soir

Des comparaisons osées de Christian Gourcuff au dépit jardinier d'Antoine Kombouaré, en passant par la mauvaise foi de Stéphane Moulin, retrouvez les meilleures déclarations à l'issue des matchs de ce samedi soir comptant pour la septième journée de Ligue 1.

Le plus dérangé : Christian Gourcuff (entraîneur de Rennes)

« On a été catastrophiques derrière, d’une passivité incroyable. On avait l’impression qu’on jouait contre le Barça ! J’ai eu le temps de me calmer, le début de match est loin maintenant. C’est une défaite dérangeante, ce n’est pas seulement un accident car ce n'est pas la première fois depuis le début de la saison que nous reproduisons ce genre de performance à l'extérieur. »

Le plus pragmatique : Frédéric Hantz (entraîneur de Montpellier)

« Il y a des insuffisances techniques, individuelles. La volonté est bonne. Mais ce jeu plaisant de possession, on n'est pas capable de l'assumer. Il faut rester pragmatique. On est en capacité de gagner ce type de match contre Metz, mais il va falloir changer notre fusil d'épaule. »

Le plus étonnamment calme : Bruno Genesio (entraîneur de Lyon)

« On ambitionne d’être devant, trois défaites en sept matches c’est beaucoup trop. Encore plus avec des équipes en bas de tableau. Je ne suis pas inquiet parce que sur le match, j'ai vu quand même des choses intéressantes. Il ne faut pas céder non plus à la panique en ne tenant compte que du résultat. »

Le plus gros pétage de plombs : Stéphane Moulin (entraîneur d’Angers)

« Le but refusé de Toko Ekambi à la 52eme alors qu'il y avait 0-0 ? Il faut se taire car, encore une fois, on risque d'être sanctionné. Mais je vais quand même m'exprimer sur ce fait de jeu. Franchement, je n'ai pas l'habitude de parler comme ça, mais ce but refusé, c'est honteux ! Un arbitre de touche qui fait refuser le but sans avoir levé son drapeau pour un hors-jeu, c'est une première... On fera au moins partie de l’histoire. » (ndlr : le but validé par la suite pour Angers est en revanche entaché d’une main)

Le plus « pompon » : Jocelyn Gourvennec (entraîneur de Bordeaux)

« C'était un match très fermé, et dans un match où il fallait faire le jeu, sur un terrain impraticable, c'était difficile et les joueurs ont été remarquables dans l'état d'esprit, dans l'envie de jouer, de préparer, de dribbler. On aurait pu se faire punir dans le temps additionnel, cela aurait été le pompon. »

Le plus collectif : Philippe Hinschberger (entraîneur de Metz)

« C'est une victoire à l'arraché. On s'est battus avec nos moyens. On a marqué sur une accélération. On est content pour Mevlut (Erding). Il est venu pour relancer sa carrière. Il a des statistiques intéressantes. Avoir un bon gardien et un bon attaquant c'est très intéressant. »

Le plus désherbé : Antoine Kombouaré (entraîneur de Guingamp)

« De l’autre côté, François Ciccolini doit être aussi catastrophé que moi. C’est scandaleux de jouer sur une telle pelouse, et encore je devrais plutôt parler de surface parce qu’il n’y a pas de pelouse. C’est triste pour le spectacle et pour les gens qui payent pour venir voir un match. Ce n’est pas le genre de spectacle qu’on veut montrer mais bon, c’est comme ça… J’ai horreur de me trouver des excuses. Le terrain est pitoyable pour les deux équipes. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant