L1 (J5) : OM-OL, un Olympico bien tristico

le
0
L1 (J5) : OM-OL, un Olympico bien tristico
L1 (J5) : OM-OL, un Olympico bien tristico

Au bout d’un match d’une grande faiblesse technique et joué sur un faux-rythme, Marseille et Lyon se sont séparés sur un score nul logique (0-0). Si l’OL a longtemps maitrisé les débats, c’est l’OM qui aurait pu emporter la décision en fin de match. Mais au final, le résultat ne rassure qu’à moitié les deux Olympiques.

Le debrief

Un Olympico indigne de sa réputation. Les confrontations avec Marseille et Lyon avaient l’habitude d’accoucher de duels enflammés, celle de dimanche n’a jamais décollé. C’est en toute logique que les deux équipes se sont séparées sur un score de parité, même si l’OL a bénéficié des meilleures occasions jusqu’à ce que l’OM obtienne la balle de match en fin de temps règlementaire. Une occasion vendangée par Clinton Njie, qui aurait permis à son nouveau club de passer devant son ancien au classement. Au lieu de ça, les Phocéens restent scotchés à la quinzième place, quand l’OL pointe au neuvième rang. Des positions qui reflètent bien la forme du moment de deux Olympiques encore loin de leur meilleur niveau, en tout cas faut-il leur souhaiter. Parce que sur ce qu’ils ont montré dimanche, ils n’ont pas les moyens de leurs ambitions respectives. Sous les yeux de Frank McCourt, présent dans les travées du Vélodrome pour la première fois depuis l’annonce de négociations exclusives avec Margarita Louis-Dreyfus pour le rachat de l’OM, la troupe de Franck Passi a montré bien trop de faiblesses pour prétendre s’imposer dans une telle affiche. Du déchet technique, une animation offensive proche du néant : les Marseillais n’ont quasiment rien proposé de la soirée. Les Lyonnais ont fait mieux par séquences, même si cela a manqué de continuité. Ils ont connu de vrais temps forts, notamment en deuxième période, en imposant leur supériorité technique au milieu et en s’appuyant sur le talent du duo Tolisso-Darder. Mais le premier a vu sa reprise de la tête à bout portant échouer sur la barre et le second son but refusé pour un hors-jeu de position de Maxwel Cornet. Les absences d’Alexandre Lacazette et de Nabil Fekir ont pesé, tant la domination dans l’entrejeu ne s’est pas traduite dans le secteur offensif. Pour l’OL, il y a donc des raisons de croire en des lendemains qui chantent. Pour l’OM en revanche, le chantier reste immense.

Le film du match

6eme minute Décalé sur la gauche, Rybus adresse un centre fort à terre. Cornet coupe la trajectoire au premier poteau et tacle devant Doria. Les deux hommes touchent le ballon et Pelé doit réaliser un bel arrêt réflexe pour l’empêcher de passer entièrement la ligne de but. 34eme minute Darder hérite du ballon plein axe sur une passe de Tolisso et avance sans être attaqué. Il prend sa chance des vingt-cinq mètres et trompe Y.Pelé d’un tir croisé du droit. Mais le but est refusé au milieu lyonnais, Cornet s’étant placé en position de hors-jeu dans la trajectoire de la frappe. 43eme minute Au bout d’une attaque rapide de l’OM, Thauvin réalise un festival technique à l’entrée de la surface avant de servir Vainqueur sur la gauche. L’ancien Romain feinte le centre pour tirer en force du droit depuis l’angle de la surface. A.Lopes est battu, mais le ballon passé juste à côté du poteau. 51eme minute Corner marseillais sur la droite. Thauvin enroule son centre au premier poteau, où Gomis s’impose dans les airs. Mais l’ex-Lyonnais ne cadre pas sa reprise de la tête décroisée. 62eme minute Coup-franc excentré sur la droite pour les Lyonnais. A l’angle de la surface, Rybus dépose son centre au point de penalty, où Yanga-Mbiwa devance Sakai, battu dans le duel. Mais le défenseur de l’OL ne peut reprendre dans de bonnes conditions et cadrer sa reprise. 63eme minute Corner pour Lyon sur la droite. Rybus s’en charge et Rafael s’impose de la tête au premier poteau pour prolonger le ballon jusqu’au second, où Tolisso n’a plus qu’à le pousser au fond. Mais la reprise du capitaine de l’OL échoue sur la barre transversale. 66eme minute Thauvin déborde tout en puissance sur son côté, où il se joue de Rafael avant de centrer au second poteau. Gomis se déplace bien pour se démarquer et tente une volée dans un angle fermé. Mais elle atterrit dans le petit filet de A.Lopes. 90eme minute A la tombée d’un long dégagement de Doria, Morel dévie le ballon de la tête vers Yanga-Mbiwa. En avance au départ, le défenseur lyonnais craque sous la pression de Njie et manque sa passe vers A.Lopes. L’international camerounais se présente seul face au gardien de l’OL, mais son extérieur est touché du pied droit par le champion d’Europe avec le Portugal.

Tops et flops

TOP 3 En l’absence de Lacazette et de Fekir, TOLISSO n’a pas pris le leadership seulement par le brassard de capitaine, c’est aussi le patron technique de cet OL. Dans un rôle d’électron libre et avec sa justesse, tant dans ses déplacements que dans ses initiatives, il a martyrisé le milieu marseillais. Il aurait mérité d’être récompensé par un but. Même constat pour DARDER, qui a rayonné sur l’entrejeu, comme il en a désormais l’habitude avec Lyon. Hyperactif et précis dans ses transmissions, il a brillé par sa complémentarité avec Tolisso. Sans un appel inopportun de Cornet en position de hors-jeu, l’ancien milieu de Malaga aurait même ouvert le score et couronné une prestation de haut vol. Sur la lancée d’un début de saison intéressant, DORIA a rendu une belle copie. Propre dans ses relances, même s’il a eu tendance par moments à sauter les lignes, le défenseur brésilien de l’OM a surtout récupéré des situations mal embarquées par des interventions importantes. Précieux dans la charnière centrale marseillaise. FLOP 3 Une soirée à oublier pour ZAMBO ANGUISSA. Le milieu franco-camerounais est passé à côté de son sujet. Pas aidé par un Vainqueur encore loin de sa meilleure forme physique, il a peiné à contenir le milieu lyonnais et passé sa soirée à courir après le ballon. Quand il l’a gagné, il l’a bien trop mal utilisé (12 ballons perdus sur 41 touchés, 70% de passes réussies). Autant il s’était mis en évidence dimanche dernier à Nice, autant LEYA ISEKA a traversé l’heure passée sur la pelouse du Vélodrome comme une ombre. Jamais le petit frère de Michy Batshuayi n’a réussi à se défaire du marquage d’un excellent Lucas Tousart pour peser sur les événements. Pour preuve, il n’a touché que dix-neuf ballons en cinquante-neuf. C’est trop peu, bien trop peu. YANGA-MBIWA est décidément bien déroutant. D’un match à l’autre, ou même d’une action à l’autre, l’international français a toujours autant de mal à être constant dans ses performances. Ses trous d’air au marquage ou dans les duels, comme à la dernière minute du temps réglementaire, auraient néanmoins pu coûter cher à un OL pourtant pas réellement en danger dans cette soirée. Un mal à soigner au plus vite.

Monsieur l’arbitre au rapport

Antony Gautier pouvait s’attendre à un match difficile à arbitrer, il a finalement maitrisé les débats d’une rencontre qui ne s’est jamais emballé. Bien aidé par la goal-line technology sur une action litigieuse en début de match, il a refusé à juste titre le but de Sergi Darder. Il a sorti les cartons à bon escient et, même s’il a beaucoup sifflé en début de match, laissé davantage jouer au fil des minutes pour hausser le tempo.

La feuille de match

L1 (5eme journée) / MARSEILLE – LYON : 0-0

Vélodrome (32 564 spectateurs) Temps venteux - Pelouse très bonne Arbitre : M.Gautier (6) Buts : Aucun Avertissements : Hubocan (28eme), Zambo Anguissa (77eme) et Machach (86eme) pour Marseille – Yanga-Mbiwa (81eme) pour Marseille Expulsion : Aucune Marseille Y.Pelé (5) – Sakai (4), Hubocan (6), Doria (6), Bedimo (5) – Thauvin (5) puis Njie (72eme), Vainqueur (4) puis Machach (74eme), Zambo Anguissa (3), B.Sarr (4) – B.Gomis (cap) (4), Leya Iseka (4) puis Cabella (59eme) N'ont pas participé : Samba (g), Rekik, Rolando, Khaoui Entraîneur : F.Passi Lyon A.Lopes (5) – Yanga-Mbiwa (4), Nkoulou (6), Morel (5) - Rafael (5), Ferri (5) puis Kemen (84eme), Tousart (6), Darder (7) puis Ghezzal (78eme), Rybus (6) - Tolisso (7) – Cornet (4) puis Kalulu (89eme) N'ont pas participé : Gorgelin (g), M.Diakhaby, Gaspar, G.Perrin Entraîneur : B.Genesio
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant