L1 (J3) : Réaliste, Guingamp fait un gros coup

le
0
L1 (J3) : Réaliste, Guingamp fait un gros coup
L1 (J3) : Réaliste, Guingamp fait un gros coup

D'abord chanceux, l'En Avant Guingamp a fait la différence en seconde période face à l'AS Nancy-Lorraine (0-2). Un succès qui permet aux hommes d'Antoine Kombouaré de rester invaincus cette saison et d'être leader provisoire de Ligue 1.

Le debrief

Un match nul à Monaco en ouverture de championnat (2-2) suivi d'une victoire à domicile face à l'Olympique de Marseille (1-2). Le déplacement à Nancy devait être celui de la confirmation pour un En Avant Guingamp fringant en ce début de saison. Pourtant, les Guingampais ont beaucoup souffert avant de s'imposer à Marcel-Picot et doivent leur victoire à un froid réalisme et à une bonne dose de réussite (0-2). En difficulté durant une heure, les hommes d'Antoine Kombouaré n'ont rien montré face à des Nancéiens entreprenants mais pas encore prêts pour l'élite. Sauvés à deux reprises par leur barre sur des coups-franc de Puyo et Pedretti, les coéquipiers de Kerbrat ont trouvé la faille sur leur première occasion. Bien lancé sur son côté gauche, Marçal a adressé un excellent centre pour le phare breton, Diallo, qui du haut de son mètre 92 a trompé un Ndy Assembé jamais inquiété jusque-là (59eme). Sonnée, l'ASNL n'a pas réussi à réagir et, au contraire, c'est Giresse qui a terminé le travail en reprenant une nouvelle offrande de Marçal (79eme). Le sursaut d'orgueil des Lorrains en toute fin de rencontre pourra donner des regrets aux joueurs de Pablo Correa qui ont touché une troisième fois la transversale avant de manquer un penalty par Hadji. Déjà deux penalties ratés cette saison par les Nancéiens qui n'ont toujours pas trouvé le chemin des filets et qui pointent désormais à la dernière place de la Ligue 1 avec aucun point au compteur et une différence de buts déjà alarmante (-7). Pour Guingamp en revanche, l'été est plus ensoleillé que jamais. Avec sept points en trois journées, voici l'EAG en tête du championnat en attendant le choc entre l'AS Monaco et le Paris Saint-Germain dimanche soir !

Le film du match

47eme minute Coup-franc à 20 mètres des cages plein axe pour Nancy. Puyo enveloppe sa frappe du pied gauche. Cela passe par-dessus le mur mais replonge sur la barre de Johnsson, battu. 49eme minute Nouveau coup-franc nancéen à 25 mètres des cages. Du droit, Pedretti enroule son ballon qui vient s'écraser sur la barre de Johnsson, une nouvelle fois battu.. 56eme minute reprend sans contrôle un ballon mal dégagé par la défense guingampaise. Dans un angle fermé, sa frappe puissante est repoussée des deux poings par Johnsson. 59eme minute (0-1) Excellent centre enveloppé de Marçal sur son côté gauche. À la lutte au second poteau, Diallo remporte son duel et remet le ballon d'où il vient, au premier poteau. Ndy Assembé ne peut rien 65eme minute Suite à une mésentente entre Coco et Marçal, Cuffaut centre au premier poteau. La relance guingampaise est directement dans les pieds de AÏt Bennasser à l'entrée de la surface. Sa feinte embarque Diallo mais sa frappe est contrée par un très bon tacle de Kerbrat. 67eme minute Diallo décolle aux six mètres pour reprendre un corner parfaitement frappé par Giresse. Sa tête smashée trompe Ndy Assembé mais pas Pedretti qui, placé au premier poteau, sauve sur sa ligne. 78eme minute (0-2) Très belle action collective guingampaise avec un une-deux dans l'axe avec Salibur à la baguette. L'attaquant décale Marçal dont le centre en retrait est parfait pour Giresse qui n'a plus qu'à ajuster Ndy Assembé. 89eme minute Christophe Mandanne arme une somptueuse reprise de 25 mètres sans contrôle. Sa frappe du droit surprend Johnsson mais vient se fracasser sur la barre pour la troisième fois de la soirée. 93eme minute Action confuse dans la surface guingampaise. En pivot, Hadji peut néanmoins frapper du point de penalty. Johnsson est battu mais Ikoko sauve sur sa ligne ! 94eme minute Penalty en faveur de l'ASNL. Hadji s'en charge mais sa frappe croisée passe nettement à côté du montant de Johnsson qui peut exulter.

Tops et flops

TOP 3 Double passeur décisif, MARÇAL est un défenseur brésilien dans toute sa splendeur. Très intéressant offensivement, il a été le détonateur de son équipe en trouvant Diallo puis Giresse pour les deux buts de l'EAG. En revanche, ses difficultés défensives ont été criantes en première période. Mais s'il offre deux caviars chaque soir, nul doute que Kombouaré s'en satisfera grandement. Si Marçal a vécu une première période compliquée, il en est le principal responsable. Très remuant, ROBIC a été de loin le meilleur nancéien sur la pelouse durant 45 minutes. À bout de souffle, il a eu plus de mal à se mettre en évidence jusqu'à sa sortie peu après l'heure de jeu. Sur une pelouse, on ne peut pas le manquer. Plus grand que tout les autres, DIALLO a régné dans les airs. Une aisance qui lui a permis d'ouvrir la voie du succès à son équipe. Il aurait pu doubler la mise si Pedretti n'avait pas sauvé sur sa ligne une nouvelle reprise de la tête. FLOP 3 Sans doute encore à court de forme, HADJI n'a pas été le guide d'une équipe nancéienne inexpérimentée. Placé à la pointe de l'attaque par Pablo Correa, il a souffert face à la charnière Kerbrat-Sorbon. En témoigne son faible nombre de ballons touchés à la pause (12) ainsi que son penalty manqué en toute fin de match qui lui a valu les sifflets de Marcel-Picot. À l'image de son homologue nancéien Hadji, PRIVAT a été sevré de ballons. Isolé au sein d'un 4-3-3 inhabituel pour l'En Avant Guingamp, l'avant-centre guingampais n'a été que trop rarement touché pour se montrer dangereux. 26 ballons joués, 19 perdus. Victime préférée de Marçal, CUFFAUT a vu les vagues s'abattre sur son côté droit sans jamais réussir à les endiguer. Si ce n'était pas Marçal, c'était au tour de Coco de venir le martyriser. Le baptême de la Ligue 1 est difficile pour le latéral qui, à l'image de son équipe, se montre encore un peu tendre pour l'élite.

Monsieur l’arbitre au rapport

Si les joueurs sont rentrés tranquillement dans la rencontre, ce n'est pas le cas de Frank Schneider, animé des meilleures intentions. L'arbitre a décidé de laisser jouer malgré les contacts, offrant un match plus alerte. Toujours près de l'action, il a pris la bonne décision en toute fin de match en accordant un penalty aux Nancéiens. Un match sans fausse note.

La feuille de match

L1 (3eme journée) / NANCY – GUINGAMP : 0-2

Stade Marcel Picot Ciel dégagé – Pelouse synthétique Arbitre : M. Schneider (7) Buts : Diallo (59eme) et Giresse (79eme) pour Guingamp Avertissements : Lenglet (44eme), Aït Bennasser (50eme) pour Nancy – Coco (39eme) pour Guingamp Expulsion : Aucune Nancy Ndy Assembé (4) – Muratori (3), Lenglet (4), Cétout (4), Cuffaut (3) – Aït Bennasser (3) puis Guidileye (79eme), Pedretti (4), Coulibaly (3) puis Dalé (68eme) - Puyo (4), Robic (5) puis Mandanne (62eme), Hadji (cap) (3) N'ont pas participé : Chernik, Badila, Marchetti, Nguessan Entraîneur : P. Correa Guingamp Johnsson (4) – Ikoko (4), Sorbon (cap) (4), Kerbrat (5), Marçal (7) – Deaux (5) puis Mané (74eme), Diallo (6), Giresse (5) puis Blas (82eme) - Coco (5), Privat (3) puis De Pauw (69eme), Salibur (4) N'ont pas participé : Salin, Angoua, Mouangué Kingué, Livolant Entraîneur : A. Kombouaré
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant