L1 (J14) : Un miracle sort Bordeaux d'un mauvais pas contre Dijon

le
0
L1 (J14) : Un miracle sort Bordeaux d'un mauvais pas contre Dijon
L1 (J14) : Un miracle sort Bordeaux d'un mauvais pas contre Dijon

Mené deux fois au score, Bordeaux a arraché la victoire en fin de match samedi contre Dijon (3-2) avec un doublé de François Kamano. Une issue heureuse pour des Girondins longtemps gênés par un DFCO qui a craqué dans le temps additionnel, comme souvent à l’extérieur cette saison. Les hommes de Jocelyn Gourvennec se relancent ainsi dans la course à l’Europe.

Le debrief

Bordeaux ne bénéficiera pas toujours d’un tel coup de pouce du destin. A deux minutes de la fin du temps additionnel samedi contre Dijon, les Girondins se dirigeaient vers une défaite logique tant ils étaient apparus empruntés et n’avaient que trop rarement réussi à bouger le bloc bourguignon dans cette rencontre. Ils se sont finalement remis à un improbable doublé de François Kamano, entré à la pause et déjà passeur décisif sur le but du 1-1, pour arracher un succès heureux. Une semaine après avoir lâché deux points dans le temps additionnel à Guingamp, il fera le bonheur des hommes de Jocelyn Gourvennec, qui étendent leur série d’invincibilité à sept matchs toutes compétitions confondues et se replacent dans la course à l’Europe (6emes, un point de retard sur Rennes, 4eme). Tout l’inverse de Dijonnais qui n’ont plus gagné depuis le 22 octobre et ont concédé au Matmut Atlantique une deuxième défaite de suite en championnat. Cela ne leur était plus arrivé depuis août. Le promu avait pourtant réalisé le match quasi parfait jusqu’à la 88eme minute. Son 5-3-2 avait parfaitement bloqué les intentions offensives bordelaises et lui avait permis d’imposer un pressing intense pour s’installer dans le camp adverse. Les ballons récupérés ainsi haut lui offraient des opportunités de se projeter rapidement et de faire mal à une défense girondine empruntée. Mais déjà en fin de première période, ils avaient décliné physiquement dans le dernier quart d’heure et avaient ouvert le score dans un temps faible. Au cours de la seconde, ce sont eux qui obtenu des balles de break jusqu’à craquer au plus mauvais moment possible. Une mauvaise habitude à l’extérieur, où ils ont perdu sept points dans le dernier quart d’heure depuis le début de la saison. Ils compteront au moment du décompte final, alors que la zone rouge se rapproche pour le DFCO (14eme, avec deux unités d’avance sur le premier relégable).

Le film du match

13eme minute Chafik part de son côté droit pour repiquer dans l’axe. Il bute sur Plasil, mais un contre favorable profite à Lees-Melou, qui élimine Sabaly d’un petit pont et se présente seul face à Prior. Mais il n’ouvre pas suffisamment son pied droit pour tromper le gardien bordelais, bien resté sur ses appuis. 22eme minute Action collective bordelaise partie du camp des Girondins. De la droite, le ballon file à gauche après un décalage de Plasil pour Poundjé. Ce dernier ajuste son centre, coupé au premier poteau par Vada, à l’origine du mouvement. Mais sa tête est trop décroisée pour attraper le cadre. 34eme minute Ounas récupère le ballon dans les pieds d’Abdelhamid et place une accélération fulgurante. Il se débarrasse du défenseur marocain, puis efface Bouka Moutou avant d’un crochet, avant de prendre sa chance dans un angle fermé. Son tir du droit trouve le petit filet extérieur de Reynet. 39eme minute Après avoir fixé la défense dijonnaise dans l’axe, Plasil ouvre le jeu vers Sabaly sru la droite. Le latéral prêté par le PSG pénètre dans la surface, se joue d’Abdelhamid et tire de l’intérieur du gauche. Mais sa tentative manque de puissance pour inquiéter Reynet. 44eme minute (0-1) Lewczuk commet la faute sur Marié à 25 mètres du but bordelais. Abeid se charge du coup-franc et envoie une frappe surpuissante de l’intérieur du droit. Plein axe du but, touche légèrement la transversale et bat un Prior masqué au moment du tir. 48eme minute (1-1) Rolan lance Kamano dans la profondeur sur la gauche. L’ancien Bastiais déborde sur la gauche avant de temporiser. Il cherche en retrait Ounas, qui ne peut reprendre le ballon. Mais ça file jusqu’à Rolan, qui enchaîne contrôle et frappe au point de penalty pour battre Reynet. 62eme minute (1-2) Tavares envoie Diony dans la profondeur. L’attaquant du DFCO passe devant Poundje, résiste physiquement et élimine dans la foulée Pallois. Son centre en retrait est parfait pour Tavares, arrivé lancé et qui n’a plus qu’à conclure du plat du pied gauche. 67eme minute Abeid récupère le ballon haut. Il s’appuie sur Lees-Melou, qui lui remise en touche. Le milieu algérien frappe en première intention du gauche et oblige Prior à se coucher sur sa droite pour boxer le ballon des deux poings. 84eme minute Lees-Melou hérite du ballon dans une position excentrée sur la droite. A l’entrée de la surface, il tente un lob sur Prior d’un petit ballon piqué du droit. Vigilant, le gardien bordelais se détend pour claquer le ballon au-dessus de sa barre transversale. 88eme minute (2-2) Corner pour Bordeaux sur la gauche. Il est frappé par Plasil, qui trouve au premier poteau Kamano. Libre de tout marquage, l’attaquant malien place sa tête. Reynet est battu et Gastien hésite à mettre la main pour sauver sur sa ligne, mais ça rentre pour Bordeaux. 90eme minute+3 (3-2) Corner pour Bordeaux sur la gauche. Il est frappé par Ménez, qui trouve au premier poteau Kamano. Libre de tout marquage, l’attaquant malien place sa tête. Reynet est battu et Gastien hésite à mettre la main pour sauver sur sa ligne, mais ça rentre pour Bordeaux.

Tops et flops

TOP 3 A peine entré en jeu à la pause à la place d’un Vada pourtant intéressant, KAMANO s’est immédiatement montré décisif, avec une passe décisive pour Rolan. C’est encore lui qui a arraché l’égalisation de la tête, puis le but de la victoire avec opportunisme. Il a ainsi validé le mieux entrevu ces dernières semaines dans ses performances, surtout qu’il était le Bordelais le plus dangereux de la seconde période avant cette fin de match de folie. Premier but en L1 pour ABEID, milieu algérien formé à Lens et parti très tôt à Newcastle. D’un maître coup-franc, il a mis le DFCO dans le bon sens. Il a ainsi embelli une prestation de haut vol, tant il a brillé par son abattage à la récupération. Pour preuve, il a gratté dix-neuf ballons et s’est imposé comme la plaque tournante du jeu dijonnais. Formé aux Girondins, qu’il avait fait le choix de quitter à force de ne pas ressentir la confiance du club, DIONY avait forcément à cœur de réussir un match plein au Matmut Atlantique. Mission accomplie, puisqu’il a pesé de tout son poids sur la défense bordelaise par ses appels astucieux et sa puissance physique. Il s’est occupé de tout ou presque sur le deuxième but dijonnais, offert à un Tavares monté en puissance après une entame poussive. FLOP 3 OUNAS a beau avoir du feu dans les jambes, cette capacité à éliminer tous ses adversaires d’un coup de rein ou d’une feinte. Mais ce talent ne peut excuser tous les excès d’individualisme. A maintes reprises, il est parti dans une série de dribbles ou une accélération en oubliant au passage un partenaire mal placé. Là se situe sa marge de progression encore importante. Coupable d’une faute évitable sur l’ouverture du score dijonnaise, LEWCZUK n’a pas dégagé une grande sérénité tout au long du match. Il a transmis sa fébrilité à toute la défense bordelaise et elle a contaminé sa relance, secteur où il a régulièrement affiché ses limites. Le Polonais est un homme de duels et le duo d’attaquants dijonnais l’a mis en difficulté même dans ce domaine. De l’autre côté du terrain, LANG n’a pas rendu une copie beaucoup plus rassurante. Il s’est trop souvent précipité à dégager le ballon et l’a rendu aux Bordelais sans chercher à relancer. Il a aussi peiné dans le placement au sein de cette défense à cinq inhabituelle. Heureusement que ses partenaires ont pu masques les soucis de l’international hongrois.

Monsieur l’arbitre au rapport

Une rencontre arbitrée avec aisance par Bartolomeu Varela. Il a réussi un sans-faute sur ce match, notamment en n’accordant pas de penalty à Diony sur deux situations litigieuses. Il a fait ce qu’il a pu pour donner du rythme à un match qui en manquait.

La feuille de match

L1 (14eme journée) / BORDEAUX – DIJON : 3-2

Matmut Atlantique (16 354 spectateurs environ) Temps pluvieux - Pelouse bonne Arbitre : M.Varela (6) Buts : Rolan (48eme) et Kamano (88eme et 90eme+3) pour Bordeaux - Abeid (44eme) et Tavares (62eme) pour Dijon Avertissements : Lees-Melou (64eme) et Bouka Moutou (69eme) pour Dijon Expulsion : Aucune Bordeaux Prior (5) – Sabaly (5), Lewczuk (4), Pallois (5), Poundjé (5) – Plasil (5), Toulalan (6), Vada (5) puis Kamano (46eme, 8) - Rolan (6), Malcom (4) puis Ménez (67eme), Ounas (4) puis Laborde (67eme) N'ont pas participé : Bernardoni (g), Contento, Sertic, Youssouf Entraîneur : J.Gourvennec Dijon Reynet (5) – Chafik (6) puis Rüfli (81eme), Lang (4), Varrault (cap) (6) puis Lotiès (85eme), Abdelhamid (5), Bouka Moutou (6) - Marié (5) puis Gastien (63eme), Abeid (7), Lees-Melou (6) - Tavares (6), Diony (7) N'ont pas participé : B.Leroy (g), Sammaritano, R.Amalfitano, Y.Rivière Entraîneur : O.Dall’Oglio
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant