L1 (J13) : Nostalgie, machine... Les micros d'or de samedi soir

le
0
L1 (J13) : Nostalgie, machine... Les micros d'or de samedi soir
L1 (J13) : Nostalgie, machine... Les micros d'or de samedi soir

De la nostalgie de Frédéric Hantz aux talents de mécanicien de Philippe Hinschberger, en passant par la colère froide de Christian Gourcuff, retrouvez les meilleures déclarations après les matchs de samedi soir en Ligue 1.

Le plus énervé : Christian Gourcuff (entraîneur de Rennes)

On les relance, déjà parce qu'on ne joue plus et après on donne presque une passe décisive à nos adversaires. C'est compliqué si à chaque match il y a ce type d'erreur. Ce qui est énervant, c'est qu'on n'apprend pas de nos erreurs et c'est un manque de maturité qui ne nous permet pas d'avoir des ambitions supérieures.

Le plus nostalgique : Frédéric Hantz (entraîneur de Montpellier) 

J'espère et je suis convaincu que Bastia et Montpellier se maintiendront. Pour mon premier retour ici ce n'était pas évident, je suis resté isolé toute la journée pour ne pas me disperser. Ce résultat ne sanctionne pas fortement Bastia pour son avenir.

Le plus « joker médical » : François Ciccolini (entraîneur de Bastia)

Il faut absolument un joueur dans l'axe derrière, ce n'est pas faute de le demander. A force de faire du bricolage, on va le payer cash. On ne peut pas faire les matches qui viennent avec cet effectif.

Le plus fautif : Pascal Dupraz (entraîneur de Toulouse)

On subit un coup d'arrêt avec cette deuxième défaite consécutive à domicile et il faut en attribuer la responsabilité au coach. On est une équipe jeune et il faut assumer que l'on puisse faire une bonne saison, et ce, même en ayant perdu ce soir face à Metz.

Le plus fier : Stéphane Moulin (entraîneur d’Angers)

Je suis très fier des joueurs ce soir, parce qu'on était mal embarqués, on a mal démarré la rencontre, au contraire des Rennais. Au final, je trouve que par rapport à toute l'énergie déployée, les risques pris, c'est un résultat finalement logique. C'est la prime à la solidarité, à l'état d'esprit et aussi à l'audace.

Le plus prudent : Pablo Correa (entraîneur de Nancy)

C'est une victoire importante. Ça s'est joué sur des petits détails. C'est important pour nous de montrer qu'on est dans ce Championnat pour quelque chose. Je ne regarde pas le classement. Je crains la fin du championnat, pas le début !

Le plus mécano : Philippe Hinschberger (entraîneur de Metz)

Nous n'étions pas venus seulement pour défendre mais aussi pour jouer. Nous avons réussi à faire déjouer Toulouse qui est un épouvantail chez lui. On a remis la machine en route après cinq matchs sans victoire. Maintenant il faut continuer.

Le plus ennuyé : Olivier Dall'Oglio (entraîneur de Dijon)

Je ne suis pas satisfait de la prestation collective de mon équipe. On a été trop moyen et irrégulier. On arrête une série, mais je suis surtout ennuyé par notre prestation. La moitié de mon équipe était absente. Il y a un manque de respect des consignes. On demande de la simplicité et quand on rentre sur le terrain, on oublie.  
Sources : AFP et sites officiels des clubs
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant