L1 - (J12) : Montpellier renvoie l'OM à ses études

le
0
L1 - (J12) : Montpellier renvoie l'OM à ses études
L1 - (J12) : Montpellier renvoie l'OM à ses études

Montpellier s’est donné de l’air dans le bas du classement en venant logiquement à bout d’un Marseille fébrile défensivement et encore décevant offensivement (3-1). L’OM, rejoint par son adversaire du soir au classement, n’a toujours pas gagné en championnat depuis l’arrivée de Rudi Garcia sur le banc.

Le debrief

Les deux semaines sans match, avec la trêve internationale à venir, ne seront pas de trop pour Rudi Garcia. Intronisé entraîneur de l’OM il y a une quinzaine de jours, il a encore mesuré vendredi l’ampleur de la tâche qu’il devait accomplir pour faire de son équipe une candidate crédible à une place dans le Top 7 cette saison. Elle a concédé vendredi sa première défaite depuis son arrivée sur le banc marseillais, en s’inclinant logiquement à Montpellier (3-1). Elle restait sur trois clean-sheets consécutifs en championnat, elle a explosé devant un MHSC séduisant, qui s’est donné de l’air dans le bas du classement, rejoint sa victime du soir au classement, avec quatorze points en douze journées. Les hommes de Frédéric Hantz, qui purgeait en tribunes le premier de ses deux matchs de suspension, ont enfin réalisé un match plein dans leur saison, bien aidés qu’ils ont été par des Marseillais hors du coup lors du premier acte. Comme à leur habitude, les Montpelliérains ont ouvert le score. Mais cette fois, ils ont tenu leur avantage, grâce aussi à la fébrilité coupable de l’OM. Parce que quand les Marseillais sont revenus avec de meilleures intentions dans le jeu et à 2-1 en tout début de seconde période, il y avait des raisons de penser que le match pouvait encore tourner. Mais la défense, où personne n’a échappé au marasme, du gardien aux latéraux en passant par la charnière centrale, a craqué cinq minutes après le but de Florian Thauvin. Il faut dire que Riyad Boudebouz (doublé), Steve Mounié (un but) et Morgan Sanson (une passe décisive) étaient tous dans un grand soir, martyrisant collectivement et individuellement un OM qui a aussi connu bien des difficultés à inquiéter la plus mauvaise arrière-garde de France cette saison. L’état de grâce de Garcia et de la nouvelle direction marseillaise n’est pas encore éteint, mais il a déjà pris un sacré coup. Pour se donner le droit de rêver à mieux qu’à jouer le maintien, il ne faudra pas tarder à faire repartir la dynamique après la trêve. Sous peine de regarder derrière soi en tremblant jusqu’en mai.

Le film du match

4eme minute (1-0) Sur une passe a priori anodine de Skhiri, Mounié en profite se joue de Rolando et accélère balle au pied jusque dans la surface marseillaise. L’attaquant du MHSC tire croisé et Y.Pelé se couche sur sa droite pour repousser le ballon. Boudebouz est seul au rebond pour pousser le ballon au fond. 8eme minute Sessegnon hérite du ballon sur la gauche de la surface. Son centre est légèrement dévié par Fanni et arrive jusqu’à Mounié, esseulé au premier poteau. Mais son tir sans contrôle du gauche ne trouve pas le cadre de Y.Pelé. 14eme minute Long ballon de Hilton vers l’entrée de la surface marseillaise. Il trouve Boudebouz, qui remise directement de la tête pour M.Sanson. Dans une position difficile, le milieu montpelliérain enchaîne avec une demi-volée de l’extérieur du droit. Y.Pelé est battu, mais le ballon heurte l’extérieur du poteau. 26eme minute Après un excellent travail sur la gauche, Njie change d’aile jusqu’à Thauvin. Ce dernier défie en puissance Roussillon et son centre est contré par le retour de Saint-Ruf. Mais le ballon passe tout de même et Cabella tente un retourné dans une position très compliquée. Il le manque et Pionnier se saisit du ballon. 30eme minute Thauvin sert Njie dans la surface montpelliérain. L’attaquant camerounais efface Roussillon d’une feinte de frappe parfaitement exécutée et effectue dans la foulée un tir de l’extérieur du droit dans un angle fermé. Mais il ajuste mal sa tentative, qui file loin du cadre. 36eme minute (2-0) Skhiri récupère le ballon sur la ligne médiane et trouve Boudebouz dans le camp marseillais. L’ex-Sochalien décale S.Camara sur la droite et est à la tombée du centre de son coéquipier, que M.Lopez ne peut dégager. Au point de penalty, Boudebouz enchaîne contrôle et volée du gauche pour battre Y.Pelé, dont la main n’est pas assez ferme pour repousser le tir. 52eme minute (2-1) Bedimo dédouble avec Alessandrini avant d’être repris par Deplagne. Le latéral montpelliérain manque son dégagement dans la foulée et Alessandrini en profite pour déposer son centre au deuxième poteau. Libre de tout marquage, Thauvin conclut de la tête de près, avec l’aide du poteau et de Pionnier, buteur contre son camp. 56eme minute Boudebouz se joue de Sakai sur son côté gauche et ajuste son centre pour Mounié. L’attaquant montpelliérain est seul dans la surface et se jette pour une tête plongeante. Sa reprise n’est pas cadrée pour un petit mètre. 57eme minute (3-1) Sessegnon hérite du ballon dans le rond central et lance immédiatement Sanson dans la profondeur. Le milieu du MHSC temporise devant Rolando avant d’adresser un centre parfait pour Mounié, qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond du droit et de près. 78eme minute Thauvin transperce le bloc montpelliérain d’une accélération plein centre et décale Sakai sur la droite. Le centre du Japonais retrouve le numéro 14 de l’OM, qui manque sa reprise du droit. Mais il en profite pour effacer Saint-Ruf et frapper en force. Pionnier réalise un bel arrêt réflexe pour dévier en corner. 81eme minute L.Diarra ajuste une ouverture millimétrée pour Sakai, parti dans le dos de Sessegnon. Le latéral japonais se présente seul face à Pionnier, mais son tir du gauche est complètement déchiré et passe à gauche du but montpelliérain.

Tops et flops

TOP 3 Quand il est dans un soir comme ça, BOUDEBOUZ est quasiment injouable pour ses adversaires directs. Il a rendu chèvre tous les Marseillais qui ont croisé son passage, avec ses inspirations et ses dribbles chaloupés. Il a ajouté à la note esthétique une redoutable efficacité, avec un doublé à son actif. Il en est déjà à six buts et deux passes décisives cette saison en L1. Indispensable au MHSC, tout simplement. La troisième fut la bonne pour MOUNIE. Après deux occasions ratées, l’attaquant montpelliérain a tué le match de son troisième but dans l’élite. Impliqué sur l’ouverture du score, il a gêné considérablement la charnière marseillaise par son activité au pressing, sa vitesse balle au pied et sa supériorité dans les duels aériens. Avec un tel pivot, il ne pouvait pas arriver grand-chose au MHSC. Que ce soit sur le côté droit ou dans l’entrejeu, M.SANSON a régalé d’un bout à l’autre du match. Il a eu un impact énorme dans la construction du jeu montpelliérain, comme rampe de lancement des attaques rapides, et à la récupération du ballon. Il a donné un autre relief à son match avec une passe décisive pleine de vista. Le chef d’orchestre derrière le virtuose Boudebouz. FLOP 3 S’il y a une chose à retenir du match de NJIE à La Mosson, ce sont les quatre fois où il a été signalé, à raison, en position de hors-jeu. En dehors de ça, l’international camerounais n’a jamais pesé sur les événements dans une position d’attaquant de pointe qui n’est pas son poste naturel. Il a surtout raté une belle opportunité d’égaliser en première période. L’OM attend toujours de retrouver le Njie de l’OL. Il y a comme une anomalie à voir le poids pris par M.Lopez, cinq matchs et deux titularisations en L1 au compteur, dans le milieu marseillais. L.DIARRA est en partie fautif. Comme contre Bordeaux la semaine passée (0-0), l’ancien d’Arsenal s’est caché et a touché trop peu de ballons (44, contre 87 pour M.Lopez) dans une équipe qui a pourtant maîtrisé largement la possession (62%). Quand il s’est enfin décidé à y mettre du sien, dans le dernier quart d’heure, le jeu de l’OM s’en est ressenti. Mais c’était trop peu trop tard. Autant les deux avaient réalisé un grand match contre le PSG grâce à un OM au bloc ultra bas (0-0), autant ROLANDO et DORIA ont encore affiché leurs limites quand il s’agit de défendre à la ligne médiane. Le premier a souffert d’entrée face à la vivacité de Mounié et n’a jamais su comment maîtriser son adversaire direct. Le second n’a pas réussi à prendre ses responsabilités dans la relance et s’est parfois perdu dans son placement. Résultat, la charnière a envoyé des signaux franchement inquiétants par moments.

Monsieur l’arbitre au rapport

Antony Gautier a réussi un match consistant dans un match certes rythmé, mais sans animosité particulière entre les deux équipes. Il a sorti deux cartons jaunes logiques et souvent laissé joué à bon escient. Du travail bien fait.

La feuille de match

L1 (12eme journée) / MONTPELLIER – MARSEILLE : 3-1

La Mosson (18 451 spectateurs) Temps frais - Pelouse bonne Arbitre : M.Gautier (7) Buts : Boudebouz (4eme et 36eme) et Mounié (57eme) pour Montpellier - Pionnier (52eme csc) pour Marseille Avertissements : Deplagne (69eme) pour Montpellier - M.Lopez (28eme) pour Marseille Expulsion : Aucune Montpellier Pionnier (5) – Deplagne (5) puis Vanden Borre (89eme), Hilton (cap) (7), Saint-Ruf (6), Roussillon (5) – Skhiri (7), Sessegnon (6) – M.Sanson (7), Boudebouz (8) puis J.Marveaux (90eme+1), S.Camara (6) puis Lasne (62eme) - Mounié (7) N'ont pas participé : Ligali (g), Poaty, Mongongu, Bérigaud Entraîneur : F.Hantz Marseille Y.Pelé (4) – Fanni (4) puis Sakai (46eme, 5), Rolando (cap) (4), Doria (4), Bedimo (4) – M.Lopez (6), L.Diarra (4), Cabella (4) puis Zambo Anguissa (46eme, 4) - Thauvin (7), Njie (3) puis Rabillard (76eme), Alessandrini (5) N'ont pas participé : Samba (g), Rekik, Machach, B.Sarr Entraîneur : R.Garcia
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant