L1 (J11) : Un point doux-amer pour Monaco, un moindre mal pour l'ASSE

le
0
L1 (J11) : Un point doux-amer pour Monaco, un moindre mal pour l'ASSE
L1 (J11) : Un point doux-amer pour Monaco, un moindre mal pour l'ASSE

Dominateur d’un bout à l’autre d’un match qui a baissé en intensité après une première période enlevée, Monaco n’a pu ramener qu’un point de son déplacement à Saint-Etienne samedi (1-1). L’ASM pourrait nourrir des regrets et se retrouver à six points de Nice en cas de victoire de l’OGCN contre Nantes dimanche.

Le debrief

L’AS Monaco n’aurait certainement pas fait la fine bouche si elle avait su qu’elle ramènerait un point de son déplacement à Saint-Etienne (1-1). Mais la physionomie du match lui donnera certainement bien des regrets. Parce que le club de la Principauté a maîtrisé son sujet sans sourciller à Geoffroy-Guichard, dans un match d’une intensité digne de la Coupe d’Europe en première période avant de baisser en rythme au fil des minutes. Les hommes de Leonardo Jardim n’ont eu qu’un tort : tomber sur un Stéphane Ruffier, ancien de la maison monégasque, tout simplement infranchissable. Le gardien stéphanois a multiplié les arrêts, avec notamment deux parades de grande classe dans le dernier quart d’heure, pour sauvegarder un point quasi inespéré. Au cœur d’une ambiance rendue fantastique par les Magic Fans, qui célébraient leurs 25 ans avec des tifos somptueux et des chants incessants jusqu’au coup de sifflet final, l’ASSE a encore étalé ses limites du moment. Elle a bien réussi à rivaliser dans l’impact physique, mais elle a manqué de justesse dans son jeu vers l’avant pour déséquilibrer un bloc monégasque ultra costaud. A contrario, elle a souffert dans la transition à la perte du ballon et aurait pu payer plus cher des errements défensifs coupables. Au final, les Verts se contenteront sans mal de ce point qui leur permet de maintenir une dynamique positive. Monaco a réalisé un match sérieux, celui qu’il fallait pour frapper un grand coup dans le Forez. A défaut, la troupe de Leonardo Jardim, deuxième devant le PSG à la faveur d’une meilleure différence de buts, pourrait se retrouver à six points de Nice en cas de victoire de l’OGCN sur Nantes dimanche. Cruel pour une équipe qui méritait mieux samedi.

Le film du match

6eme minute (0-1) Coup-franc pour Monaco, excentré sur la gauche. Lemar dépose son centre fuyant dans une zone où la défense stéphanoise ne peut intervenir. Germain est trop court au premier poteau, mais Glik est bien présent derrière lui pour pousser le ballon au fond du plat du pied droit. 18eme minute (1-1) Coup-franc bêtement concédé par Fabinho pour une faute sur Saivet. Près du point de corner sur la gauche, Veretout centre vers le point de penalty, où Perrin passe devant Fabinho pour placer un coup de tête décroisé imparable pour Subasic. 21eme minute A la tombée d’un long dégagement de Glik, Germain gêne L.Perrin, dont la tête imprécise arrive jusqu’à Mbappé. Le champion d’Europe U19 prend sa chance du droit sans contrôle et oblige Ruffier à une parade réflexe sur sa gauche. 40eme minute Fabinho hérite du ballon à une trentaine de mètres du but stéphanois suite à un corner mal repoussé par l’ASSE. Il tente sa chance du droit et son tir, dévié par le dos de Veretout, n’est pas loin de prendre à contre-pied Ruffier. Ce dernier s’interpose finalement des deux poings. 71eme minute Encore une occasion de frappe pour Fabinho. Il est servi à environ 25 mètres du but monégasque plein axe. Le milieu brésilien s’avance avant de déclencher de l’extérieur du pied droit. Son tir flottant est repoussé par un Ruffier vigilant pour se détendre sur sa droite. 79eme minute Décalé sur la gauche, T.Bakayoko résiste à trois Stéphanois pour trouver Mbappé dans la surface du bout du pied gauche. L’attaquant monégasque se met rapidement en position de frappe et tire en force au premier poteau. Ruffier s’interpose avec sa jambe droite. 90eme minute+2 Boschilia hérite du ballon dans la surface stéphanoise. Il est excentré sur la droite et parvient à se remettre sur son pied gauche pour tenter la frappe. Son tir au premier poteau est repoussé par un Ruffier ultra-rapide pour se coucher sur sa gauche.

Tops et flops

TOP 3 Abandonné par sa défense sur le but monégasque, RUFFIER a repoussé trois tirs lointains vicieux pour assurer le nul à son équipe, avant de sortir deux parades de haut niveau dans le dernier quart d’heure. Il a aussi fait du bien par son sens de l’anticipation et ses sorties pour couper des situations chaudes dans sa défense. Une prestation sans fioritures, mais essentielle pour l’ASSE. De semaine en semaine, VERETOUT poursuit sa montée en puissance avec les Verts. Il a réalisé un match plein, avec une passe décisive sur coup-franc indirect et une activité de tous les instants dans l’entrejeu. Son abattage s’est révélé aussi précieux que sa justesse technique dans son jeu vers l’avant et son impact physique. Il s’impose peu à peu comme un intouchable du onze stéphanoise. Déjà le troisième but de la saison en L1 pour GLIK, son quatrième toutes compétitions confondues. Le défenseur de l’AS Monaco a ouvert le score d’une demi-volée qui a parfois tranché avec ses relances sans prise de risques et envoyées dans les tribunes. Mais l’international polonais a aussi pesé par sa présence dans les airs et sa domination dans les duels. Il est décidément intraitable. FLOP 3 Vingt petits ballons touchés, la moitié de perdus, seulement 64% de passes réussies : BERIC a traversé ce match comme une ombre. Il est apparu en grande difficulté pour rivaliser physiquement avec la charnière monégasque et n’a jamais pu servir de point d’appui à son équipe. Galtier cherche toujours l’homme idoine en pointe. Autant L.LACROIX était convaincant depuis son arrivée à Saint-Etienne, autant il a connu des absences coupables dans ce match. Tant dans les relances que dans les duels, il a diffusé la sensation d’être emprunté. Avec plus d’opiniâtreté, Mbappé aurait pu en profiter. Les avertissements sont restés sans frais pour le défenseur suisse. Attention néanmoins à ce que ça ne se reproduise pas. D’un bout à l’autre de la rencontre, FABINHO a affiché une nervosité coupable et une fébrilité inhabituelle. Il a provoqué la faute sur l’égalisation stéphanoise avant d’être battu par Perrin dans le duel aérien. Il a commis d’autres fautes évitables et a passé son temps à discuter les décisions arbitrales. A son crédit tout de même, sa sérénité technique et deux tirs de loin qui ont obligé Ruffier à la parade.

Monsieur l’arbitre au rapport

Dans un match d’une grande intensité en première période et engagé dans les contacts, Ruddy Buquet a réussi un sans-faute. Il a laissé jouer un maximum, ne s’est pas laissé abuser par des duels douteux et a distribué les cartons jaunes à bon escient. Une prestation solide pour l’un des arbitres français les plus réguliers.

La feuille de match

L1 (11eme journée) / SAINT-ETIENNE – MONACO : 1-1

Geoffroy-Guichard (35 890 spectateurs) Temps frais - Pelouse bonne Arbitre : M.Buquet (6) Buts : L.Perrin (18eme) pour Saint-Etienne - Glik (6eme) pour Monaco Avertissements : B.Mendy (49eme), Fabinho (52eme), Glik (58eme) et Jemerson (81eme) pour Monaco Expulsion : Aucune Saint-Etienne Ruffier (8) – Malcuit (6), Perrin (cap) (6), L.Lacroix (4), M’Bengué (5) – Saivet (5) puis B.Dabo (85eme), Selnaes (6), Veretout (6) - Tannane (6) puis N.Roux (78eme), Beric (3) puis Söderlund (77eme), Monnet-Paquet (4) N'ont pas participé : J.Moulin, Théophile-Catherine, F.Pogba, Pajot Entraîneur : C.Galtier Monaco Subasic (5) – D.Sidibé (6), Glik (6), Jemerson (6), B.Mendy (5) – B.Silva (4) puis Boschilia (77eme), Fabinho (4), T.Bakayoko (6), Lemar (6) – Germain (cap) (5) puis Falcao (65eme), Mbappé (5) puis Carrillo (85eme) N'ont pas participé : De Sanctis (g), K.N’Doram, A.Traoré, Jean Entraîneur : L.Jardim
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant