L1 (J11) : Cette fois, le PSG a trouvé la clé du verrou pour battre Lille

le
0
L1 (J11) : Cette fois, le PSG a trouvé la clé du verrou pour battre Lille
L1 (J11) : Cette fois, le PSG a trouvé la clé du verrou pour battre Lille

Plus inspiré que contre Marseille dimanche dernier (0-0), le PSG a néanmoins buté longtemps sur le bloc de Lille avant de trouver la faille par Edinson Cavani peu après l’heure de jeu (0-1). Son succès dans le Nord le ramène provisoirement à trois points de Nice.

 

Le debrief

Longtemps le PSG a craint sortir de son match à Lille avec la même frustration qui avait accompagné son nul contre Marseille dimanche dernier (0-0). Mais un but d’Edinson Cavani peu après l’heure de jeu (65eme) lui a évité de lâcher deux nouveaux points dans la course-poursuite lancée derrière Nice (0-1). Il a suffi au bonheur de Parisiens qui, comme contre l’OM, ont maîtrisé le match d’un bout à l’autre en concédant un minimum d’opportunités à l’adversaire, en dehors de deux frayeurs sur coups de pied arrêtés. Mais contrairement à sa prestation indigente réalisée au Parc des Princes le week-end passé, le secteur offensif a retrouvé des couleurs, dans le sillage d’un Angel Di Maria étincelant et à l’origine de la grande majorité des occasions parisiennes. Ce sont ses décrochages et ses inspirations qui ont fissuré petit à petit le dispositif lillois, Frédéric Antonetti ayant misé sur un 4-5-1 ressemblant fort à un 6-3-1, la faute à une infirmerie pleine et aux limites actuelles de son groupe. Le LOSC avait pour objectif de presser haut, il n’a rempli pleinement le contrat que pendant les vingt premières minutes. Il a ensuite laissé trop de latitude à la charnière parisienne et à la rampe de lancement Thiago Motta pour initier les mouvements du PSG. Il s’est surtout fait prendre à maintes reprises dans l’axe et dans son dos. Les Lillois n’ont pas payé leurs approximations défensives en première période, un but valable étant même injustement refusé aux visiteurs, mais le fragile édifice a fini par s’écrouler. A force de ne pas se mettre à l’abri, en raison de contres mal négociés quand le LOSC est passé en 4-4-2 pour arracher un nul, Paris n’a pas dégagé une immense sérénité au moment de conclure. Mais il a préservé l’essentiel au bout d’une prestation encourageante et enfoncé encore des Lillois qui pourraient être relégables à la fin du week-end. Pendant ce temps-là, le PSG revient provisoirement à trois points de Nice, leader de L1 qui recevra Nantes dimanche, et a bien préparé son déplacement décisif à Bâle mardi en Ligue des Champions. Tout en repoussant, au moins pour un temps, l’embryon de crise qui couve sans cesse depuis le début de la saison.

Le film du match

12eme minute Seul à la tombée d’un dégagement d’Enyeama, Meunier déborde sur son coté droit sans la moindre opposition. Son centre au cordeau n’est pas assez précis pour Cavani, mais arrive jusqu’à Lucas au second poteau. Le Brésilien est trop court pour reprendre dans de bonnes conditions et cadrer son tir. 16eme minute Corner pour Lille sur la gauche. Le centre fort de Corchia est prolongé involontairement par le dos de Verratti au premier poteau et file jusqu’à Soumaoro, trop en avance pour reprendre de la tête. Frayeur pour le PSG. 17eme minute Thiago Silva envoie une ouverture millimétrée pour Di Maria, parti à la limite du hors-jeu. L’Argentin prend sa chance du droit dans un angle fermé et bute sur Enyeama, vigilant au premier poteau. Cavani est présent au rebond, mais il rate sa reprise et le gardien lillois se saisit du ballon. 22eme minute Récupération haute de Matuidi, qui set immédiatement Lucas. Le Brésilien lance Di Maria sur un pas. « Fideo » se présente seul face à Enyeama, mais son tir puissant du gauche file directement sur le gardien nigérian, qui repousse cette tentative des poings. 23eme minute En une touche, Verratti lance Di Maria dans la profondeur. Sunzu est trop court pour intervenir et l’Argentin bute sur Enyeama dans un premier temps. Le ballon lui revient dessus et il le pousse au fond du but vide. Mais l’arbitre assistant signale une main de Di Maria, inexistante à la vue des ralentis. 42eme minute Lucas provoque la défense lilloise et la fixe pour servir Di Maria à l’entrée de la surface. Du bout du pied, l’ancien du Real Madrid décale Cavani, qui enroule son tir du gauche. Mais sa frappe s’envole dans le ciel lillois, l’Uruguayen étant trop en arrière au moment de prendre sa chance. 58eme minute Di Maria trouve Matuidi dans la surface lilloise. Le milieu parisien se retourne balle au pied, avant que Civelli n’intervienne finalement. Le ballon revient sur Cavani, qui envoie une frappe croisée en force. Elle s’envole juste au-dessus de la barre transversale d’Enyeama. 65eme minute (0-1) Décalé sur la gauche, Matuidi sert Di Maria à l’angle de la surface. L’Argentin ajuste son centre pour Cavani, qui profite d’une intervention douteuse de Civelli pour hériter du ballon. Son enchaînement contrôle de la poitrine et reprise surpuissante du gauche est limpide pour battre Enyeama à bout portant. 82eme minute Suite à un coup-franc pour Lille, la défense parisienne se dégage mal. Eder s’arrache devant Marquinhos pour récupérer le ballon et centre fort devant le but du PSG. Tout seul au second poteau, Sankharé ne sait pas comment reprendre le ballon pour le pousser au fond et Areola peut s’en saisir.

Tops et flops

TOP 3 Autant DI MARIA était dans le dur depuis un mois, autant il a illuminé de son talent la soirée parisienne à Lille. Très disponible pour ses partenaires, il aurait pu, ou même dû, un but lui étant injustement refusé, débloquer la situation par ses tirs ou ses passes justes en première période. C’est encore de lui que sont venues les meilleurs opportunités du PSG après la pause, jusqu’à ce centre décisif pour Cavani. Paris n’a maintenant plus qu’à espérer que ce réveil sera durable. Dans la lignée de sa prestation sans-faute contre Marseille, THIAGO SILVA a encore rendu une copie impeccable. Il s’est mis Eder dans la poche à force de le dominer dans les airs et ses anticipations ont éteint les mini feux allumés par les Lillois dans la surface du PSG. Ses ouvertures précises durant la première heure ont aussi permis aux Parisiens de trouver des décalages quand le bloc lillois était encore imperméable. Mention spéciale à MAVUBA, auteur d’une première demi-heure parfaite. Intraitable dans les duels, inspiré dans ses orientations de jeu, le capitaine lillois était le régulateur de son équipe dans ce système ultra-défensif. Quand son activité a baissé en intensité et quand il a perdu en justesse, toute son équipe en a pâti. Mais il ne pouvait tout simplement pas tenir à ce rythme. FLOP 3 Une soirée à oublier pour EDER. Très isolé en pointe dans le dispositif mis en place par Frédéric Antonetti pour la venue du PSG, l’attaquant portugais a vécu un calvaire face à la charnière parisienne. Il n’était pas aidé par le style de son équipe, mais il a souffert dans les airs et à terre, sans jamais parvenir à s’imposer dans les duels. Il a mal exploité le peu de ballons qu’il a touchés et a même provoqué la frustration de son entraîneur. Cruel, mais logique. Qu’il est loin le temps où SUNZU était l’une des excellentes surprises de la L1 avec le Sochaux d’Hervé Renard. Depuis son arrivée à Lille, le défenseur zambien enchaine les prestations mitigées et celle de vendredi n’a pas échappé à la règle. Fautes d’alignement, imprécisions techniques, interventions manquées : tout y est passé. Il n’a pas franchement marqué des points dans cette rencontre. Heureusement pour CAVANI qu’il a fini par trouver la faille sur un enchaînement du standing de l’attaquant de classe mondiale qu’il est. Parce qu’avant cela, « El Matador » avait tout raté, de ses tirs aux passes a priori les plus aisées. Son 95eme but au PSG est néanmoins précieux et le fait passer au cinquième rang des meilleurs buteurs de l’histoire du club toutes compétitions confondues. Suffisant pour faire oublier le reste.

Monsieur l’arbitre au rapport

Dans une rencontre à duels, surtout durant la première demi-heure, Benoît Bastien n’a pas toujours bien tenu les débats. Son assistant lui a surtout fait commettre une énorme bourde, en refusant au PSG et à Angel Di Maria un but valable en première période. L’arbitre est monté en puissance quand les espaces se sont libérés et que les contacts se sont faits moins intenses.

La feuille de match

L1 (11eme journée) / LILLE – PSG : 0-1

Stade Pierre-Mauroy (environ 40 000 spectateurs) Temps frais - Pelouse bonne Arbitre : M.Bastien (4) But : Cavani (65eme) pour le PSG Avertissements : Mavuba (54eme) et Civelli (78eme) pour Lille - Kurzawa (44eme) pour le PSG Expulsion : Aucune Lille Enyeama (6) – Soumaoro (5), Civelli (5), Sunzu (4) puis M.Amalfitano (80eme), Béria (6) – Corchia (5), Mavuba (cap) (6) puis Bissouma (68eme), Amadou (5), Sankharé (5), Palmieri (5) puis Sliti (68eme) - Eder (4) N'ont pas participé : Maignan (g), Y.Koné, Terrier, Mothiba Entraîneur : F.Antonetti PSG Areola (5) – Meunier (6), Marquinhos (5), Thiago Silva (cap) (7), Kurzawa (5) – Verratti (5), Thiago Motta (6), Matuidi (6) puis Rabiot (59eme) - Lucas (5) puis Jesé (80eme), Cavani (5), Di Maria (7) puis Ben Arfa (85eme) N'ont pas participé : Trapp (g), Maxwell, Krychowiak, Augustin Entraîneur : U.Emery
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant