L1 (J11) : A l'euphorie a succédé l'ennui pour Marseille contre Bordeaux

le , mis à jour à 22:55
0
L1 (J11) : A l'euphorie a succédé l'ennui pour Marseille contre Bordeaux
L1 (J11) : A l'euphorie a succédé l'ennui pour Marseille contre Bordeaux

En dehors de vingt dernières minutes animées, l’OM en a fait trop peu dimanche contre Bordeaux pour profiter du vent nouveau qui soufflait sur le Vélodrome et s’est contenté d’un triste nul en clôture de la 11eme journée de L1 (0-0). Il reste ainsi scotché dans la deuxième moitié du classement, à deux points des Girondins.

Le debrief

Il y avait tout pour que Marseille vive une grande soirée de football, du temps estival sur la Provence à la ferveur retrouvée autour du club. Mais elle n’a tenu aucune des promesses qu’elle laissait entrevoir et Bordeaux est reparti de la Canebière avec un point qu’il a décroché sans vraiment se faire peur (0-0). C’était la première au Vélodrome du nouvel OM, celui de Frank McCourt, Jacques-Henri Eyraud, Andoni Zubizarreta et Rudi Garcia. Mais le stade, quasi plein pour l’occasion et bouillant en début de match, s’est vite rendu compte que tout n’avait pas changé en l’espace de dix jours. Son équipe a certes gagné en solidité et en équilibre, mais elle reste incroyablement limitée quand il s’agit de créer un décalage dans les trente derniers mètres adverses. Seul Florian Thauvin, bien aidé par un Maxime Lopez rafraichissant dans le 4-3-3 de Garcia, a secoué le cocotier, mais c’était insuffisant pour sortir l’OM du piège girondin. Parce que les Bordelais avaient bien préparé leur coup. Leur 4-4-2 a considérablement gêné les locaux et leur pressing efficace leur a permis de récupérer une tonne de ballons balancés par la défense marseillaise en première période, avant que les joueurs offensifs paient cette débauche d’énergie. Le souci pour les hommes de Jocelyn Gourvennec, c’est qu’ils ont trop mal utilisé le ballon quand ils l’ont eu dans le camp adverse pour amener le danger. Les efforts de la première heure ont même fait plonger physiquement les visiteurs, qui ont franchement souffert pendant les vingt dernières minutes. Mais ils ont tenu grâce à leur charnière et un Jérôme Prior rassurant dans son but. 90 minutes ont suffi pour mettre en évidence l’étendue du chantier qui se présente à Garcia pour les prochaines semaines. Au terme de la 11eme journée, son équipe pointe toujours dans la deuxième moitié du classement (11eme), à deux points de Bordeaux. Marseille était en plein rêve, la réalité du moment est tout autre.

Le film du match

7eme minute Ounas hérite du ballon dans la surface marseillaise. Décalé sur la gauche, il provoque la défense avant de se remettre sur son pied droit. Son tir manque de puissance et atterrit directement dans les bras de Y.Pelé. 17eme minute D’un bon pressing, Thauvin récupère le ballon dans les pieds d’Ounas. Il part ensuite du côté droit pour rentrer sur son pied gauche et armer un tir puissant des vingt-cinq mètres. Cette frappe plein axe oblige Prior à un arrêt peu académique des deux poings. 41eme minute Lancé dans la profondeur sur la droite, Thauvin centre en première intention de son mauvais pied. B.Sarr coupe la trajectoire du ballon et place sa tête devant Sabaly. Mais l’ancien Messin ne cadre pas sa reprise. 51eme minute M.Lopez déchire le bloc bordelais d’une accélération sur trente mètres balle au pied. Il combine ensuite avec Thauvin pour mettre l’ex-Bastiais en position de tir. Il enroule sa frappe du gauche et Prior doit s’envoler sur sa droite pour sortir la parade. 68eme minute M.Lopez envoie une transversale parfaite vers Thauvin, qui efface Pallois d’un contrôle orienté avant de servir Leya Iseka en retrait. La frappe croisée du frère de Michy Batshuayi échoue à quelques centimètres du poteau droit de Prior. 73eme minute Bon mouvement offensif marseillais. Servi dans la surface par Leya Iseka, Cabella temporise pour finalement décaler Bedimo sur la gauche. Le latéral camerounais centre en première intention pour Leya Iseka, qui ouvre trop son pied droit pour cadrer sa reprise au point de penalty.

Tops et flops

TOP 3 Quand son niveau de concentration ne baisse pas en cours de match et son degré d’implication ne flanche pas, PALLOIS figure parmi les meilleurs défenseurs centraux de L1. Il a rendu une copie parfaite au Vélodrome, entre duels gagnés, relances propres et interventions précieuses. Sa vitesse lui a aussi permis de rattraper des situations mal embarquées. Il a aussi pu compter sur le soutien d’un Sertic dans le ton et tout aussi intraitable. Du très costaud. THAUVIN a confirmé son excellente forme, déjà observée à Paris la semaine passée. Dans un secteur offensif d’une grande pauvreté, il s’est trouvé à l’origine de toutes les opportunités marseillaises de la soirée et s’y est souvent pris tout seul pour les obtenir. Il est en ce moment le monsieur plus de l’OM, où qu’il soit aligné sur le terrain. M.LOPEZ n’a pas tremblé pour sa première titularisation en L1. Le milieu formé à l’OM, qui fêtera ses dix-neuf ans en décembre, a montré un culot utile pour une équipe peu inspirée. Dans un milieu où L.Diarra s’est fait discret et où Machach a tout vendangé, il a pris les clés du camion avec autorité. Il a touché 106 ballons, un record sur le match, pour 89% de passes réussies et un jeu vers l’avant plus qu’intéressant. A confirmer, mais la pépite a du potentiel. FLOP 3 12 ballons touchés en près d’une heure : B.GOMIS a encore vécu une soirée bien longue à la pointe de l’attaque marseillaise. Il faut dire qu’il n’a pas été aidé par une cuisse meurtrie et sur laquelle il a forcé pendant une bonne demi-heure. Son courage a plus handicapé son équipe qu’elle ne l’a aidé tant il était statique devant. Le cœur est utile, mais il faut parfois que la raison l’emporte. Les semaines se suivent et se ressemblent pour B.SARR, qui s’enfonce dans le doute au gré de prestations insipides. Jamais l’ancien Messin n’a réellement pesé sur les événements. Il n’a pas pu mettre sa vitesse au service de son équipe et a cruellement manqué de justesse, dans ses choix ou ses gestes techniques. Il est temps pour lui de mettre le réveil, sous peine de sortir pour de bon de la rotation. Prometteur sur le papier, le duo D.ROLAN - MALCOM a fait pschitt. Il faut dire que Gourvennec les avait missionnés pour gêner la relance marseillaise, ce qu’ils ont fait avec application. Mais ils ont mal utilisé les occasions de se mettre en évidence offensivement et ont trop peu combiné entre eux. Il en fallait plus pour que les Girondins rêvent d’un coup à Marseille.

Monsieur l’arbitre au rapport

Après une dizaine de minutes, Nicolas Rainville a cédé sa place à Johan Hamel suite à un claquage. Celui qui était quatrième arbitre au coup d’envoi a bien maîtrisé les débats, même s’il aurait parfois gagné à laisser jouer pour donner davantage de rythme à un match qui en manquait déjà cruellement.

La feuille de match

L1 (11eme journée) / MARSEILLE - BORDEAUX : 0-0

Stade Vélodrome (57 091 spectateurs) Temps bon - Pelouse excellente Arbitre : M.Rainville, puis M.Hamel (5) But : Aucun Avertissements : Fanni (57eme) pour Marseille - Pallois (39eme) pour Bordeaux Expulsion : Aucune Marseille Y.Pelé (5) - Fanni (cap) (4), Rolando (4), Doria (6), Bedimo (5) - M.Lopez (6), L.Diarra (5), Machach (4) puis Cabella (59eme) - Thauvin (6), B.Gomis (3) puis Leya Iseka (55eme), B.Sarr (3) puis Alessandrini (85eme) N'ont pas participé : Samba (g), Rekik, Hubocan, Zambo Anguissa Entraîneur : R.Garcia Bordeaux Prior (6) - Sabaly (5), Sertic (6), Pallois (7), Contento (5) - Kamano (4), Toulalan (6), Plasil (cap) (6), Ounas (5) puis G.Laborde (74eme) - Rolan (4) puis A.Traoré (79eme), Malcom (4) N'ont pas participé : Bernardoni (g), Gajic, Vada, Thelin, Romil Entraîneur : J.Gourvennec
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant