L1 (J10) : Nantes-Rennes, ou l'histoire d'une suprématie régionale

le
0
L1 (J10) : Nantes-Rennes, ou l'histoire d'une suprématie régionale
L1 (J10) : Nantes-Rennes, ou l'histoire d'une suprématie régionale

Ce samedi soir (20h00, 10eme journée de Ligue 1), Nantes accueille Rennes au stade de la Beaujoire. Un derby moins côté que celui entre Lyon et Saint-Etienne mais qui passionne toute la Bretagne, où la suprématie régionale est en jeu. Et depuis dix ans, les Rennais ne laissent que des miettes à des Canaris décidés à renverser la table.

Il y eu bien ce « Celtico » entre Rennes et Guingamp il y a trois semaines. Ou encore ce gigantesque drapeau breton déployé dans les tribunes du Moustoir lors de Lorient-Nantes samedi dernier. Mais le derby que la Bretagne attend, c’est celui qui aura lieu samedi soir entre Nantes et Rennes (20h00, 10eme journée de Ligue 1). Le 71eme du genre. Un match qui oppose deux clubs qui aiment se détester depuis plusieurs décennies. « On ne m’en parle pas depuis le début de la semaine, mais depuis le début de la saison ! Le derby est un moment phare de la saison. On m’a dit : Angers on s’en fout, mais Rennes ce n’est pas le même topo », s’est amusé René Girard en conférence de presse cette semaine. Pour sa première saison sur le banc des Canaris, le Gardois découvre ce rendez-vous incontournable dans l’ouest de la France.

Gourcuff : « Je ne vais pas vous faire un cours d’histoire… »

Christian Gourcuff, revenu à Rennes cet été (et qui aurait pu signer à Nantes), a davantage de bouteille. L’homme est cultivé et aime sa Bretagne. Il pourrait parler de cette opposition pendant de longues minutes s’il ne se censurait pas lui-même. « Historiquement, Rennes-Nantes c’est une vraie opposition. C’est d’abord le foot, mais il y a aussi d’autres aspects, a expliqué l’ancien sélectionneur de l’Algérie jeudi. Ce sont deux villes historiques de la Bretagne, deux capitales, la capitale administrative et l’autre, enfin je ne vais pas faire un cours d’histoire… » Nantes-Rennes, c’est à peine plus de 100 kilomètres de distance, 1h30 de route, et cette désormais célèbre question identitaire sur la place de la cité nantaise en Bretagne (que semble admettre Christian Gourcuff).

Une seule victoire depuis onze derbies pour Nantes

Longtemps, ce sont les Canaris qui ont revendiqué la suprématie régionale. Vainqueur de 33 des 71 derbies, le club nantais a cependant dû accepter un renversement des pouvoirs ces dernières années. Car depuis sa première victoire à la Beaujoire en avril 2007, le Stade Rennais n’a perdu qu’une fois face à son voisin. Une quasi-disette longue de onze matchs pour Nantes, qui a petit à petit vu Rennes devenir le club le plus ambitieux de la région. Depuis 1994, les Rouge et Noir sont présents en première division sans discontinuer, pendant que les Canaris ont connu deux relégations. La saison dernière, les hommes de Philippe Montanier avaient encore dominé le voisin nantais grâce à des réalisations de Paul-Georges Ntep et Giovanni Sio, quand les Nantais avaient disjoncté, terminant même la rencontre à neuf.

Girard : « On n’est pas au même niveau budgétaire »

« Nous avons besoin de matchs comme cela au cours d’une saison car ils sortent de l’ordinaire. C’est une rencontre sympathique à préparer, avoue Christian Gourcuff. Mais attention, le foot, ce n’est pas la guerre. Il y a certes une rivalité régionale, mais cela doit se faire de manière courtoise et bon enfant. Il y aura de l’engagement et les joueurs seront conditionnés par le public. Les deux équipes voudront s’imposer. » Un état d’esprit partagé par son homologue nantais. « Ce n’est pas toujours que sur la qualité que ça repose. L’état d’esprit est aussi important. Ça peut être un derby disputé et respectueux, prévient René Girard Il y a une grosse différence entre Rennes et Nantes. On n’est pas au même niveau budgétaire. Ils font un gros recrutement chaque année ils ont des garçons de valeur. Christian (Gourcuff) est quelqu’un que j’apprécie, que je respecte en tant que technicien. En Breton qui se respecte, il doit avoir envie de garder le monopole. Mais le Sudiste ne lâche rien. » Un Sudiste qui porte les espoirs de reconquête de la Bretagne pour le peuple jaune et vert.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant