L1 (J10) : Lille retrouve le sourire face à Bastia

le
0
L1 (J10) : Lille retrouve le sourire face à Bastia
L1 (J10) : Lille retrouve le sourire face à Bastia

En difficulté depuis le début de saison, le LOSC a renoué avec la victoire pour sa 100eme rencontre dans le stade Pierre Mauroy (2-1). Si les Lillois ont dominé, tous les problèmes ne sont pas réglés du côté nordiste.

Le debrief

Et si le LOSC venait de connaître une semaine décisive dans son histoire ? Alors que le président Michel Seydoux a annoncé l'ouverture de négociations exclusives avec Gérard Lopez pour finaliser la vente du club dimanche dernier, le LOSC a retrouvé le goût de la victoire ce samedi face à Bastia (2-1). Battus à cinq reprises lors des six derniers matchs, les hommes de Frédéric Antonetti devaient une revanche à leurs supporters pour leur 100eme rencontre au stade Pierre Mauroy. Si la manière n'a pas toujours été là, l'envie était présente, comme le symbolise le nombre de frappes nordistes durant cette rencontre (18, contre seulement 4 pour les Corses). Relégables au coup d'envoi, ils ont saisi l'occasion de s'offrir un peu d'air. Porté par des latéraux très en jambes, le LOSC a pu compter sur dix minutes de flottement des Bastiais pour faire la différence à deux reprises. C'est fort logiquement le meilleur joueur sur la pelouse, Sébastien Corchia, qui a trouvé la faille avec un coup-franc déposé dans les filets de Jean-Louis Leca (1-0, 52eme). Assommés, les Bastiais n'ont pas réagi et, au contraire, ce sont des Lillois ragaillardis qui ont doublé la mise grâce à Éder, à l'affût pour récupérer une première frappe repoussée par le gardien bastiais (2-0, 57eme). À l'image de cette réalisation, les coéquipiers de Renato Civelli étaient plus motivés, plus incisifs que leurs adversaires du soir et se dirigeaient vers une victoire aisée. Mais c'était sans compter sur les absences défensives des locaux, qui ont oublié trois Corses à l'entrée de la surface. En position idéale, Diallo ne s'est pas laissé prier pour relancer son équipe (2-1, 71eme). Convalescents, les Dogues ont alors abandonné la maîtrise du jeu à Bastia, qui n'était pourtant pas dans un grand soir. Mais jamais mis en danger, le LOSC a su tenir jusqu'au bout ce succès qui le relance en L1. Il faut aussi en passer par ces moments compliqués pour lancer une dynamique et retrouver de l'allant. Une victoire qui pourrait être le début d'une série positive et l'acte fondateur d'une nouvelle ère au désormais centenaire stade Pierre Mauroy.

Le film du match

8eme minute Superbe ouverture de Cahuzac par-dessus la défense pour Saint-Maximin sur l'aile gauche. L'ancien Stéphanois rentre sur son pied droit et arme une frappe terrible de l'entrée de la surface, qui vient s'écraser sur la base du montant d'Enyeama. 34eme minute Mavuba percute plein axe. Avec un peu de réussite, le ballon arrive dans les pieds de Corchia sur l'aile droite. Le latéral entre dans la surface et arme une frappe croisée sortie du bout des gants par Leca. 50eme minute Corner frappé par Sliti entre les six mètres et le point de penalty sur la tête de Civelli. Le défenseur argentin catapulte le ballon sous la barre de Leca, qui effectue une superbe claquette. 51eme minute (1-0) Corchia frappe directement un coup-franc situé à l'entrée de la surface. Le latéral dépose le ballon au-dessus du mur et trompe Leca, qui ne peut rien. 57eme minute (2-0) Sankharé glisse un petit ballon dans le dos de la défense pour Sliti, qui voit sa frappe croisée être repoussée par Leca... dans les pieds d'Éder qui, à la limite du hors-jeu, n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets. 63eme minute Sublime ballon dans le dos de la défense de Sliti, très remuant, pour Sankharé qui se présente devant Leca. Le milieu croise sa frappe, mais Leca sort le ballon du pied gauche. 71eme minute (2-1) Bifouma accélère sur l'aile gauche avant de centrer à l'entrée de la surface. Trois Bastiais sont à la réception et c'est finalement Diallo qui place une frappe du plat du pied dans la lucarne d'Enyeama.

Tops et flops

TOP 3 Très intéressant offensivement, à l'image de sa frappe sortie du bout des gants par Leca (34eme), CORCHIA a prouvé qu'il était certainement le meilleur latéral droit français de L1. Ses dédoublements avec Bissouma ont mis en difficulté les défenseurs corses. Il a confirmé sa bonne soirée en déposant un maître coup-franc au fond des filets de Leca (51eme). Présent dans la construction, SLITI a montré pourquoi Frédéric Antonetti lui a confié les clés du jeu nordiste. Habile sur coups de pied arrêtés, il se déplace bien entre les lignes et sait glisser de bons ballons dans le dos de la défense. Il monte progressivement en puissance cette saison. Placé derrière une défense en difficulté, LECA a eu beaucoup de travail. S'il a brillé à de nombreuses reprises (34eme, 50eme, 57eme, 63eme), il a surtout permis à son équipe d'y croire au plus fort de la domination lilloise. Impérial dans les airs, il ne peut rien sur les deux buts des Dogues. FLOP 3 Auteur d'un début de saison compliqué, SANKHARÉ n'a pas montré de progression significative ce samedi. La comparaison avec ses compères de l'entrejeu Mavuba et Amadou a été difficile à tenir pour l'ancien Guingampais, très clairement en retrait. Prêté par le LOSC à Bastia, NANGIS n'a pas donné beaucoup de regrets à Frédéric Antonetti de ne pas l'avoir conservé. Mis à mal défensivement par les montées de Béria, il ne s'est jamais montré sur le plan offensif, comme le confirment ses 11 ballons touchés en première période. Seul Vincent Enyeama a fait moins bien que lui… Remplacé avant même l'heure de jeu par Danic (58eme), il a directement rejoint les vestiaires. Associé à Peybernes, SQUILLACI a vécu une soirée compliquée. Battu dans les duels, il a aussi été trop régulièrement pris dans son dos par des petits ballons délivrés par Sankharé ou Sliti, à l'image du deuxième but lillois.

Monsieur l’arbitre au rapport

Match sans fausse note pour Rudy Buquet. Présent près des zones chaudes, il a pris des bonnes décisions durant 90 minutes à l'image de ce penalty non-sifflé en première période pour le LOSC lorsque Bissouma s'est effondré dans la surface corse. Malgré l'âpreté des duels, il a bien tenu les 22 acteurs.

La feuille de match

L1 (10eme journée) / LILLE – BASTIA : 2-1

Stade Pierre Mauroy (... spectateurs) Temps dégagé - Pelouse en bon état Arbitre : M. Buquet (7) Buts : Corchia (52eme), Éder (57eme) pour Lille – Diallo (71eme) pour Bastia Avertissements : Civelli (76eme), Éder (86eme), Béria (92eme) pour Lille – Saint-Maximin (63eme) pour Bastia Expulsion : Aucune Lille Enyeama (4) – Corchia (6), Civelli (5), Soumaoro (4), Béria (6) – Sankharé (3), Amadou (5), Mavuba (cap.) (4) – Sliti (5) puis Palmieri (87eme), Éder (4), Bissouma (4) puis Terrier (83eme) N'ont pas participé : Maignan, Sunzu, Koné, Amalfitano, Benzia Entraîneur : F. Antonetti Bastia Leca (6) – Cioni (4), Peybernes (4), Squillaci (3), Bengtsson (4) – S. Diallo (4), Coulibaly (3) puis Mostefa (60eme), Cahuzac (cap.) (4) – Saint-Maximin (5), Bifouma (3), Nangis (2) puis Danic (58eme) N'ont pas participé : Charruau, Marange, A. Keita, Ngando, Cabral Entraîneur : F. Ciccolini
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant