L1 (J1) : Le PSG s'est arraché pour éviter le piège

le
0
L1 (J1) : Le PSG s'est arraché pour éviter le piège
L1 (J1) : Le PSG s'est arraché pour éviter le piège

Longtemps bousculé par Bastia, le PSG a attendu le dernier quart d’heure et un but de Layvin Kurzawa pour finalement s’imposer à Furiani (0-1). Un succès permettant aux Parisiens de débuter idéalement la conservation de leur titre de champions de France.

Le debrief

Mission accomplie pour la première en L1 du PSG version Unai Emery. Mais autant les Parisiens avaient déroulé la semaine passée pour écraser Lyon lors du Trophée des Champions, autant ils ont souffert pour leurs grands débuts en championnat à Bastia vendredi. Dans une atmosphère électrique, en tribunes ou sur le banc, ils ont bien failli tomber dans le piège tendu en Corse. Un but de Layvin Kurzawa les en a sortis à l’entrée du dernier quart d’heure, au bout d’une action symbolique de ce qu’est le nouveau PSG et de l’apport des latéraux dans son système. Elle est tout autant représentative ce que ses partenaires n’ont pas réussi à faire pendant la première heure. La faute en partie à une pelouse en piètre état, mais surtout à un dispositif bastiais bien en place. Le 4-4-2 en losange mis en place par François Ciccolini a causé bien des soucis aux visiteurs, parce qu’il a participé à densifier ce cœur du jeu où les Parisiens avaient transpercé les Lyonnais la semaine passée. Jamais ils n’ont réussi à toucher leurs créateurs, hormis un Angel Di Maria plus remuant que ses partenaires. Les Bastiais étaient même tranchants en contre, même si cela n’a duré qu’une demi-heure. Au fil des minutes, ils ont reculé et le PSG a accentué sa domination au cours d’une deuxième période mieux maîtrisée. C’est en toute logique qu’il a fini par trouver la faille. Mais il a vu aussi ce qu’était la vie sans Zlatan Ibrahimovic, sans ce joueur capable d’un éclair à tout moment. Elle est différente, mais elle reste toujours pleine de victoires. Pour la deuxième année consécutive, Paris débute son championnat par un succès. Vu que ce n’était pas une évidence au début de l’ère QSI, et que Bastia n’avait plus perdu en ouverture en L1 depuis 1999, c’est déjà une réussite pour Emery.

Le film du match

20eme minute Servi dans les pieds, Saint-Maximin échappe à Kurzawa et déborde en puissance sur le côté droit. Son centre fort devant le but est repris comme il peut par Crivelli, qui manque le cadre depuis les six mètres. 29eme minute KImpembe récupère le ballon dans sa propre surface et lance la contre-attaque en le portant jusqu’à la ligne médiane. Le défenseur du PSG décale ensuite Di Maria, qui prend sa chance du gauche à l’angle de la surface. Son tir enroulé ne surprend pas Leca, malgré un rebond vicieux devant lui. 50eme minute Lancé sur la droite, Aurier centre fort devant le but bastiais. Leca intervient devant Pastore et le ballon revient sur Di Maria, dont la demi-volée oblige le gardien du Sporting à une parade spectaculaire sur sa gauche. La défense corse se dégage finalement après une nouvelle intervention devant Ben Arfa. 61eme minute Coup-franc excentré sur la droite pour Bastia. Danic enroule son centre dans la surface parisienne, qu’Aurier prolonge involontairement de la tête. Mostefa est tout proche d’en profite, mais ne peut contrôler sa reprise au point de penalty. 74eme minute (0-1) Au depart de l’action, Kurzawa trouve Di Maria entre les lignes. D’un subtil extérieur du gauche, « Fideo » lance Jesé dans la surface bastiaise. L’attaquant madrilène devance la sortie de Leca et son tir en première intention bute sur le gardien corse. Le ballon revient sur Kurzawa, qui conclut de manière acrobatique dans la cage vide.

Tops et flops

TOP 3 Impliqué sur l’unique but de la rencontre, DI MARIA s’est imposé comme le Parisien le plus consistant de la rencontre offensivement. C’est de lui que sont venues les rares incursions en première période et il a déclenché l’immense majorité des mouvements intéressants. Une vraie âme de patron. Hormis deux relances approximatives, KIMPEMBE a fonctionné au super. Le défenseur du PSG a régné dans les duels et éteint des débuts d’incendie dans sa surface par ses interventions décisives. Le message est clair : ses dirigeants doivent faire le maximum pour le conserver. Abandonné par sa défense sur l’ouverture du score parisienne, LECA avait pourtant fait ce qu’il fallait pour retarder l’échéance avant cela, avec une grande assurance dans ses prises de balle et des parades spectaculaires. Le gardien bastiais ne pouvait pas mieux débuter ce qui doit être la saison de la confirmation au plus haut niveau pour lui. FLOP 3 Si PASTORE doit être le dépositaire du jeu parisien cette saison, cela ne s’est pas vu à Furiani. Le plus souvent brillant cet été, l’Argentin a souffert face au dispositif dense des Bastiais au milieu et n’a jamais bénéficié du moindre espace pour s’exprimer dans le cœur du jeu. Un match à oublier pour « El Flaco ». Que semble loin le temps de l’insouciance pour BEN ARFA. L’international français avait réussi son retour en L1 par sa spontanéité, il en a clairement manqué. Peu à l’aise dans un rôle d’avant-centre et pris dans l’entonnoir lorsqu’il a décroché, il a peiné à se mettre en évidence. Surtout qu’il a mal négocié les quelques ballons touchés. Ce n’est pas faute d’avoir tenté, mais S.DIALLO a tout raté. De ses tirs lointains à ses coups de pied arrêtés, en passant par ses centres, celui qui devait être le leader technique de l’attaque bastiaise est passé à côté de son sujet. Ça ne pourra pas durer si le Sporting ne souhaite pas vivre une saison galère.

Monsieur l’arbitre au rapport

Frank Schneider a parfaitement maîtrisé son match dans une ambiance bouillante. Il ne s’est jamais perdu, en dépit de la pression du public, et ne s’est pas trompé sur une seule décision majeure. Un sans-faute.

La feuille de match

L1 (1ere journée) / BASTIA – PSG : 0-1

Furiani (13 122 spectateurs environ) Temps chaud - Pelouse moyenne Arbitre : M.Schneider (7) But : Kurzawa (74eme) pour le PSG Avertissements : Cahuzac (22eme), Squillaci (70eme) et Leca (90eme+3) pour Bastia – Thiago Motta (35eme), Matuidi (90eme+3) et Kurzawa (90eme+3) pour le PSG Expulsion : Aucune Bastia Leca (6) – Djiku (5), Squillaci (6), Peybernes (5), Marange (5) – La.Coulibaly (6), Cahuzac (cap) (5), Mostefa (5) – S.Diallo (3) puis Danic (58eme), Saint-Maximin (5), Crivelli (5) puis Bifouma (81eme) N'ont pas participé : Charruau (g), Cioni, Ngando, Cabral, Nangis Entraîneur : F.Ciccolini PSG Trapp (6) – Aurier (5), David Luiz (5), Kimpembé (6), Kurzawa (6) – Thiago Motta (cap) (4) puis Matuidi (75eme), Rabiot (5) - Lucas (5), Pastore (4) puis Verratti (75eme), Di Maria (6) – Ben Arfa (4) puis Jesé (65eme) N'ont pas participé : Areola (g), Meunier, Maxwell, Verratti, Matuidi, Ikoné Entraîneur : U.Emery
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant