L'?uvre inachevée de Nelson Mandela

le
0
L'ex-président sud-africain laisse un pays profondément transformé par sa volonté, mais toujours rongé par les inégalités.

Le mur, peint de noir, est couvert de mains blanches. Des centaines de mains. Une grille un peu déglinguée donne accès à la cour où se tient, étonnamment petite avec ses briques pourries, la première maison de Nelson Mandela à Johannesburg. Samedi, l'ancien président a définitivement quitté la capitale économique pour son village de Qunu, où il sera enterré dimanche, accompagné par des milliers de personnes. Dans les adresses du pèlerinage sur les traces du grand homme, la bicoque est, de loin, la moins fréquentée. Car autour se dresse Alexandra, l'un des plus vieux et des plus sordides townships du pays. À l'heure du départ de Madiba, cet abandon d'«Alex» résume un peu le bilan imparfait d'un homme et pose des questions sur l'avenir d'un pays encore déchiré par les inégalités.

Le long des rues défoncées d'Alexandra, les amoncellemen...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant