L'US Army n'a pris aucune décision dans le dossier Bergdahl

le
0

(Avec démenti de l'US Army) WASHINGTON, 27 janvier (Reuters) - L'armée américaine a démenti mardi des informations de presse faisant état de l'imminence de l'inculpation du sergent Bowe Bergdahl, relâché par les taliban afghans l'an dernier en échange de cinq des leurs, pour des faits de désertion. Citant des hauts responsables de la défense, la chaîne de télévision NBC avait annoncé plus tôt dans la journée que les charges pourraient être signifiées au soldat dans un délai d'une semaine. L'armée n'a pris aucune décision et n'a décidé d'aucune mesure à l'encontre de Bowe Bergdahl, a dit le général de division Ronald Lewis, qui dirige les relations publiques de l'armée américaine. Les informations publiées par les médias sont "absolument fausses", a-t-il déclaré. Capturé en juin 2009, quelques semaines après son arrivée en Afghanistan, le sergent Bergdahl a été libéré en mai dernier en échange du transfert vers le Qatar de cinq taliban qui étaient détenus au camp militaire de Guantanamo. Les conditions de sa libération ont provoqué une vive controverse aux Etats-Unis, où d'anciens frères d'armes de Bergdahl l'ont accusé d'avoir déserté peu avant sa capture. A l'époque, le secrétaire à la Défense Chuck Hagel s'était dit "offensé et outré" par ces allégations. Le patron du Pentagone avait ajouté que la conduite du sergent Bergdahl serait "jugée sur les faits, pas sur des rumeurs ou des insinuations". (Susan Heavey; Henri-Pierre André et Nicolas Delame pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant