L'uranium, clé des législatives au Groenland

le
0
Le vote décidera de l'exploitation de ce minerai dont le sous-sol de l'île regorge.

L'élection, prévue ce mardi, ne concerne que 57.000 habitants, soit la population de cette vaste île située au-delà du cercle Arctique. Pourtant, le scrutin, qui permet le renouvellement des 31 sièges du Parlement groenlandais, est suivi de près par les puissances étrangères, Chine et États-Unis en tête. Car du vote des Groenlandais dépend l'avenir de l'exploitation des minerais de cette province autonome du Danemark, rendus plus faciles d'accès par la fonte accélérée des glaces.

Donné favori par les sondages, mais avec une marge très faible, le premier ministre sortant Kuupik Kleist, ancien chanteur surnommé le «Leonard Cohen du Groenland» pour sa voix rocailleuse, est partisan d'une ouverture contrôlée aux compagnies minières étrangères. Son parti de gauche, indépendantiste, Ataqatigiit (IA) a voté une loi en décembre dernier permettant aux travailleurs étrangers de re...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant