L'UNRWA demande à Damas de laisser sortir les habitants de Yarmouk

le
0

DAMAS, 12 avril (Reuters) - Le patron de l'UNRWA, Pierre Krähenbühl, a demandé dimanche aux autorités syriennes de permettre à qui le veut de pouvoir quitter le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, dont les djihadistes de l'Etat islamique (EI) cherchent à s'emparer dans la banlieue de Damas. Pierre Krähenbühl, qui dirige l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient, et un autre haut responsable des Nations unies se trouvent à Damas actuellement pour trouver les moyens d'atténuer les conditions que subissent 18.000 habitants pris au piège des combats dans Yarmouk, camp que l'armée gouvernementale assiège depuis 2013. L'armée syrienne, a-t-on déclaré de source militaire syrienne, donne sa chance à des solutions destinées à résoudre la situation des civils pris au piège dans Yarmouk, qui, selon le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, "commence à ressembler à un camp de la mort". L'irruption des combattants du groupe EI dans le camp de Yarmouk a donné une base de taille à cette organisation extrémiste, à quelques kilomètres seulement du siège du pouvoir du président Bachar al Assad. L'EI, qui s'est emparé de vastes zones de l'est et du nord de la Syrie, a lancé ces dernières semaines plusieurs attaques d'envergure contre des secteurs plus proches des centres de population de l'ouest du pays. Ban Ki-moon a estimé jeudi que les habitants de Yarmouk étaient "pris en otages" par les insurgés de l'EI et par d'autres extrémistes. (Firas Makdesi; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant