L'univers reste mystérieux, rappelle un père du boson de Higgs

le
1
POUR LE PHYSICIEN FRANÇOIS ENGLERT, L'UNIVERS RESTE MYSTÉRIEUX
POUR LE PHYSICIEN FRANÇOIS ENGLERT, L'UNIVERS RESTE MYSTÉRIEUX

GENEVE (Reuters) - La probable découverte du boson de Higgs est loin de répondre à toutes les questions que se pose la communauté scientifique sur l'histoire et la structure de l'univers, a souligné mardi le physicien belge François Englert, qui a prévu l'existence de cette particule dans les années 1960.

Le Conseil européen pour la recherche nucléaire (Cern), situé près de Genève, a annoncé en mars que l'analyse des données recueillies sur une particule découverte l'été dernier dans le grand collisionneur de hadrons (LHC) tendait fortement à confirmer qu'il s'agit bien du boson de Higgs.

La découverte du boson de Higgs, qui aurait joué un rôle essentiel dans la formation de la matière dans les quelques milliardièmes de secondes qui ont suivi le Big Bang, il y a environ 13,7 milliards d'années, compléte le "Modèle standard", la théorie la plus satisfaisante dans l'état actuel de la physique des particules.

"Les choses ne peuvent pas être aussi simples que notre Modèle standard", a dit François Englert, âgé de 81 ans, à Reuters.

"Il y a tant de questions auxquelles le modèle ne répond pas", a-t-il ajouté. "Il est très, très incomplet. Et nous comprendrons un peu mieux ce qui manque quand le LHC amélioré produira de nouveaux résultats."

THÉORISÉ EN 1964

Les opérations du LHC, un tuyau de 27 km situé à une centaine de mètres sous terre, ont été interrompues en février, afin de multiplier par deux la force à laquelle les particules, presque accélérées à la vitesse de la lumière, sont précipitées les unes vers les autres.

La particule probablement découverte par le Cern porte le nom de Peter Higgs, un physicien britannique âgé de 83 ans, qui a théorisé son existence de manière isolée en 1964.

Plusieurs scientifiques souhaitent cependant que le nom du boson de Higgs fasse aussi référence à François Englert et Robert Brout, un autre physicien belge, décédé en 2011, qui sont parvenus séparément aux mêmes conclusions, la même année.

Le concept du boson de Higgs repose sur la formation, autour de la particule, d'un champ dit "scalaire". C'est en traversant ce champ que les particules élémentaires auraient acquis leur masse, ce qui leur a ensuite permis de s'agréger et de former des étoiles et des planètes.

La découverte du boson de Higgs confirme la validité du Modèle standard, qui décrit la structure fondamentale de la matière à partir de douze types de particules, et qui permet de relier entre elles trois des quatre forces fondamentales, la force électromagnétique - s'exerçant surtout au niveau moléculaire -, et les forces nucléaires forte et faible.

Le Modèle standard laisse cependant de côté la gravitation, la quatrième force et la plus faible, qui est elle décrite de manière conforme aux observations par la théorie de la relativité générale d'Albert Einstein.

Robert Evans, Julien Dury pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le mercredi 5 juin 2013 à 09:09

    Quelle forme intellectuelle à 81 ans! Bravo monsieur!