L'«union nationale» ne fait pas recette à l'UMP

le
0
Lancée par Benoist Apparu au printemps, l'idée s'est heurtée au scepticisme de ses collègues, convaincus qu'une telle initiative favoriserait la montée du Front national.

En avril, l'offensive des partisans de l'union nationale a tourné court. Dans un entretien accordé à L'Express, l'ex-ministre UMP Benoist Apparu avait imaginé que pour sortir de l'impasse dans laquelle il se trouvait, François Hollande serait bien inspiré de tenter l'aventure.«Je préconise un accord entre le PS et l'UMP pour dix-huit mois afin de mener dix réformes majeures, structurantes, permettant de mettre le pays sur de bons rails», avait estimé le député de la Marne, proche d'Alain Juppé.

Apparu avait en tête la répartition des pouvoirs: «Il faut un président de gauche, un premier ministre de droite et un gouvernement resserré avec dix ministres de droite, dix ministres de gauche qui soient des professionnels de la politique en même temps que de très bons techniciens.» Pour...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant