L'Union européenne provoque la colère de ses concurrents sur le marché du sucre

le
0
(Commodesk) La Commission européenne a décidé en fin de semaine dernière d'autoriser la commercialisation dans l'Union européenne (UE) de 400.000 tonnes de sucre hors quotas avec des taxes réduites, ainsi que l'exportation de 700.000 tonnes supplémentaires. Il s'agit à la fois d'assurer les débouchés pour la production de sucre hors quotas (4,92 millions de tonnes prévus en 2011-2012 contre 2,33 millions de tonnes en 2010-2011) et d'éviter les risques de pénurie dans la filière agroalimentaire, visée par ces quotas. Mais les industriels australiens et brésiliens du sucre protestent. La décision de l'UE "conduira à un total d'exportations pour 2011-2012 de 2,05 millions de tonnes, soit 65% de plus que l'engagement pris auprès de l'Organisation mondiale du commerce", assure le président de l'Alliance australienne de l'industrie du sucre (ASA), Alf Cristaudo. Si cela se produisait, "ce serait la deuxième violation par l'UE de ses obligations internationales en moins de deux ans", ajoute-t-il. L'Association brésilienne de l'industrie du sucre de canne proteste également, estimant que l'UE joue sur une astuce de date pour augmenter ses exportations au-delà de ses engagements internationaux. La Commission européenne justifie de son côté cette décision par le fait que l'UE n'a pas utilisé tous ses quotas en 2010-2011.
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant