L'Union européenne propose un nouveau plan d'aide à Alep

le
0
    BEYROUTH, 2 octobre (Reuters) - L'Union européenne a proposé 
dimanche un nouveau plan d'aide humanitaire en coordination avec 
les Nations unies pour la partie orientale d'Alep assiégée par 
l'armée syrienne appuyée par la Russie, en précisant que ce plan 
nécessitait la coopération de toutes les parties au conflit. 
    Il s'agit d'acheminer de l'eau, des vivres et des 
médicaments prélevés sur les stocks de l'UE qui se trouvent dans 
la partie ouest d'Alep tenue par le gouvernement syrien et de 
les livrer à la partie orientale et d'évacuer les blessés graves 
de ce secteur sous les bombes. 
    L'UE précise dans son communiqué qu'elle mobilise pour ce 
faire 25 millions d'euros pour ses partenaires humanitaires à 
Alep et dans les autres secteurs prioritaires de la Syrie. 
    Le gouvernement syrien et ses alliés ont pris le contrôle 
début juillet de la principale voie d'approvisionnement à Alep 
Est, coupant la partie orientale de la ville du reste du monde. 
    Les tentatives d'imposer un cessez-le-feu pour que les 
convois puissent passer ont échoué. Ces tentatives ont été 
menées par la Russie et les Etats-Unis qui se sont rangés 
derrière des camps opposés. Moscou soutient le président syrien 
Bachar al Assad en menant des frappes aériennes sur Alep-Est, et 
les Etats-Unis, appuient les insurgés modérés. 
    "L'UE appelle toutes les parties à fournir d'urgence les 
autorisations nécessaires pour que l'acheminement de l'aide et 
que les évacuations médicales puissent s'effectuer. Elle entend 
travailler intensivement dans les prochaines heures et les 
prochains jours avec les parties concernées pour que cela puisse 
avoir lieu", déclarent la Haute Représentante de l'Union 
européenne pour les affaires étrangères et la politique de 
sécurité, Federica Mogherini et le commissaire européen à la 
Coopération internationale, à l'aide humanitaire et à la 
réaction aux crises, Christos Stylianides. 
    L'opération doit être effectuée sous "la seule 
responsabilité des organisations humanitaires", précise l'UE. 
    L'UE demande aussi que les évacuations à titre médical 
soient autorisées, non seulement pour l'est d'Alep mais pour 
toutes les zones assiégées, notamment pour les villes de Foua et 
Kefraya, assiégées par les rebelles dans la province d'Idlib et 
les communes de Madaya et Zabadani bloquées par le gouvernement 
syrien près de la frontière avec le Liban. 
 
 (Lisa Barrington; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant