L?Union Européenne pourrait renforcer les normes de sécurité autour des forages pétroliers offshore

le
0
A ce stade de la législation, le risque d?une marée noire de grande ampleur dans les eaux territoriales européennes n?est pas négligeable?
A ce stade de la législation, le risque d?une marée noire de grande ampleur dans les eaux territoriales européennes n?est pas négligeable?

Les députés de la commission Environnement du Parlement européen ont proposé une série de mesures contraignantes.



Elle a eu lieu il y a deux ans et demi et de fait n'est plus évoquée dans les médias qu'épisodiquement, mais l'explosion de la plate-forme Deepwater Horizon dans le Golfe du Mexique (Etats-Unis), à l'origine de la pire catastrophe écologique de l'histoire de l'Oncle Sam, n'en a pas moins laissé des traces. Et s'il n'y aura finalement pas eu un avant et un après dans la mesure où les forages pétroliers offshore n'ont été « que » suspendus pendant quelques mois dans les eaux territoriales américaines, on veut tout de même croire que les grands noms de l'or noir accordent désormais davantage d'importance à la sécurité autour de leurs activités. Au regard des sommes mirobolantes qu'a dû débourser BP, ce serait en tout cas aussi leur intérêt?


L'hypothèse d'une marée noire d'une ampleur comparable à celle qui a fait suite à l'accident précité ne saurait néanmoins être écartée, y compris dans les eaux européennes. Les eurodéputés le savent et afin de limiter les risques et de se prémunir contre une véritable « saignée » de la biodiversité marine, certains d'entre eux aspirent à durcir les conditions d'attribution des permis, conformément aux desiderata des écologistes et des associations de protection de l'environnement.



Tout faire pour réduire les risques d'une marée noire de grande ampleur


Pour ce faire, les députés de la commission Environnement du Parlement européen ont plaidé pour que les entreprises désireuses de forer dans les eaux du Vieux Continent disposent des garanties financières nécessaires pour couvrir les coûts liés à la dépollution et à l'indemnisation en cas de dommages environnementaux ou d'accident majeur. Il s'agit de l'un des axes majeurs d'un projet de règlement présenté en fin d'année dernière par la Commission européenne et qui vise aussi à renforcer le rôle de l'Agence de sécurité maritime.


« Les autorités devraient prendre en compte l'implication préalable des groupes pétroliers dans des incidents à l'échelle internationale - ainsi que la transparence et l'efficacité de leurs réactions - lors de l'octroi d'un permis », ont par ailleurs indiqué les parlementaires, cités par nos confrères du site Internet Actu-environnement.com et qui préconisent également de « fixer des normes européennes minimales pour la sécurité pétrolière et gazière en mer, de réglementer les permis d'exploiter ainsi que les plans d'urgence et le déclassement des plateformes ».


Autant de mesures auxquelles les lobbies de l'énergie fossile pourraient s'opposer, mais qui semblent indispensables et que la commission de l'Industrie et de l'Energie examinera le 8 octobre prochain. Une partie de l'avenir de l'exploitation pétrolière offshore dans les eaux territoriales européennes se jouera à cette occasion?


Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant