L'union bancaire progresse, mais à l'allemande

le
0
Les ministres des Finances se sont entendus pendant la nuit sur le rôle du futur Fonds européen de résolution bancaire chargé de régler la facture des prochaines crises bancaires. L'Allemagne a refusé d'accorder une garantie publique à ce fonds, via le Mécanisme européen de stabilité (MES).

De notre correspondant à Bruxelles

Angela Merkel et son nouveau gouvernement n'ont pas traîné. Berlin a donné dans la nuit son feu vert à une pièce cruciale de l'Union bancaire des pays de l'euro. Mais l'accord s'est fait pour l'essentiel aux conditions posées par l'Allemagne, contraires à celle de la France.

Le grand chantier de l'après-crise financière, destiné à remettre collectivement d'aplomb un réseau de 6000 banques de l'eurozone, entre ainsi dans sa phase finale. D'un côté, la BCE supervisera l'ensemble. De l'autre un mécanisme dit de «résolution» décidera du sort des enseignes malades, en essuyant les pertes d'éventuelles faillites et restruc...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant