L'Unesco dénonce les limites à l'accès à l'Esplanade des Mosquées

le
0
    PARIS, 13 octobre (Reuters) - Les pays membres de l'Unesco 
ont renouvelé une résolution dénonçant les restrictions d'accès 
qu'imposent les autorités israéliennes aux mulsumans souhaitant 
se rendre sur l'Esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est. 
    Le site, que les Israéliens appellent Mont du Temple, 
surplombe le Mur des lamentations et est considéré par les juifs 
comme un lieu sacré. 
    L'endroit, qui abrite la mosquée Al Aqsa et le Dôme du 
Rocher, est en importance le troisième lieu saint de l'islam. 
    Le projet de la résolution de l'Unesco a été mis en ligne 
sur le site de l'institution et ne fait mention que des noms 
musulmans du lieu, un parti pris que les Israéliens considèrent 
comme une négation de l'histoire judaïque. 
    "Le théâtre de l'absurde continue à l'Unesco et 
l'organisation a adopté aujourd'hui une nouvelle décision 
illusoire qui affirme que le peuple d'Israël n'a pas de lien 
avec le Mont du Temple et avec le Mur des lamentations", s'est 
indigné le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. 
    "Il s'agit d'un message important adressé à Israël qui doit 
mettre fin à son occupation et reconnaître l'Etat palestinien et 
Jérusalem comme sa capitale avec ses sites sacrés musulmans et 
chrétiens", a déclaré Nabil Abou Rdainah, porte-parole du 
président palestinien Mahmoud Abbas. 
    La résolution a été adoptée par 24 voix pour, six contre et 
26 abstentions, dont celle de la France, deux pays étaient 
absents du scrutin. L 
 
 (John Irish,; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant