L'Unef et la CGT veulent maintenir la mobilisation contre la loi Travail

le , mis à jour à 20:13
3
L'Unef et la CGT veulent maintenir la mobilisation contre la loi Travail
L'Unef et la CGT veulent maintenir la mobilisation contre la loi Travail

La nouvelle mouture du contesté projet de loi Travail, présentée cet après-midi à Matignon aux partenaires sociaux et aux organisations étudiantes, a été très diversement reçue comme on pouvait s'y attendre.

La CGT persiste et signe, en restant opposée à cette loi Travail et continuant à demander son retrait. «La mobilisation est plus que jamais d'actualité pour la CGT», a déclaré à la presse dans la cour de Matignon Philippe Martinez, numéro 1 du syndicat, dénonçant des «effets d'annonce» du gouvernement.

QUESTION DU JOUR. Loi Travail : les concessions du gouvernement vont-elles suffire à calmer la rue ?

Le syndicat étudiant Unef appelle aussi à la poursuite de la mobilisation. «Est-ce que ce gouvernement avec ce projet de loi travail a répondu aux aspirations des jeunes? On est profondément convaincus que non. Évidemment, on appelle les jeunes à continuer cette mobilisation», a déclaré William Martinet de l'Unef. Alexandre Leroy, président de la Fage, deuxième syndicat étudiant, a pour sa part jugé que la nouvelle mouture permettait «"la poursuite du dialogue» et n'a pas appelé à la mobilisation.

Papy Le Guen nous parle. Parait que la manif n'était pas convaicnante. On recommence jeudi ? #OnVautMieuxQueCa https://t.co/NPFBLMpVjC— William Martinet (@WilliamMartinet)— mars 2016

Même déception du côté de Force Ouvrière : le secrétaire général Jean-Claude Mailly a une nouvelle fois réclamé le retrait du projet de loi réformant le code du travail, n'étant pas satisfait par les modifications au texte présentées par Manuel Valls. «Je viens de confirmer au Premier Ministre, au nom de FO, faute de suspension, la demande de retrait du projet de loi», a indiqué sur son compte Twitter le patron de Force Ouvrière, alors que la réunion des partenaires sociaux à Matignon était toujours en cours.

Je viens de confirmer au Premier Ministre, au nom de FO, faute de suspension, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Cambio17 il y a 9 mois

    Ben voyons, histoire de ne pas travailler pendant 2 jours !

  • rcresus il y a 9 mois

    ils veulent le retrait de loi, rien de surprenant dans leur jusqu'au-boutisme

  • M2141043 il y a 9 mois

    il faut SIMPLIFIER! SIMPLIFIER le code du travail! pouvoir licencier facilement = recruter facilement!parcontre il faut améliorer les indemnités pour licenciement. De façon clair et simple. Ex 1 mois par année d'ancienneté...(aujourd'hui c'est 1/10ième!)