L'un des plus grands camps de Roms évacué à Saint-Ouen

le
0
Le camp de Roms de Saint-Ouen était notamment critiqué pour son emplacement : des voies ferrées servant à l'approvisionnement en charbon d'une centrale de chauffage urbain.

Le tribunal de Bobigny avait donné, dans sa décision rendue début octobre, un délai de deux mois avant que la préfecture de Seine-Saint-Denis n'organise l'évacuation du campement rom de la rue des Docks, à Saint-Ouen. Le calendrier a connu ces derniers jours une accélération d'une quinzaine de jours, puisque cette parcelle à la lisière de la zone habitée de Saint-Ouen, occupée depuis juillet par quelques centaines de migrants (jusqu'à plus de 800), a été évacuée ce mercredi matin, aux environs de 8 heures.

«Risques sécuritaires très élevés»

C'est vendredi que le sort de ce campement illégal, installé sur des emprises de Réseaux ferrés de France (RFF) et de la SNCF, a été scellé, par un arrêté municipal de «péril imminent» pris à la demande de la préfecture elle-même. Ce péril ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant