L'Umtiti catalan

le
0
L'Umtiti catalan
L'Umtiti catalan

Contre Manchester City, Samuel Umtiti a encore été l'un des meilleurs de son camp. Comme depuis le début de la saison. Solide, serein et propre, le Français est en train de s'imposer définitivement en charnière centrale. Signe que le grand Barça ne s'est pas trompé en recrutant le Français cet été.

Aux côtés de Neymar et Rafinha, Samuel Umtiti se marre. Un rire franc et spontané qui fait écho à ceux de ses deux partenaires. Pourtant, ces derniers sont clairement en train de se payer sa tête, au sens propre comme au figuré. Sur son smartphone, Rafinha montre l'objet de leur moquerie : un montage faisant apparaître la tronche du Français avec les cheveux de l'immense Carles Puyol. Assis côte à côte au restaurant pour célébrer le Soulier d'or 2015-2016 reçu par Luis Suárez, les trois nouveaux potes décompressent. Mais si le défenseur central prend aussi bien la vanne, c'est parce qu'elle sous-entend beaucoup de choses. C'est simple : après seulement un peu plus de deux mois de compétition, l'ancien Lyonnais est d'ores et déjà comparé sur le terrain au capitaine emblématique barcelonais aujourd'hui retraité.

Tiburón Umtiti @UmtitiSam ! pic.twitter.com/W6fulLD3T3

— Rafinha Alcántara (@Rafinha) 20 octobre 2016

Six victoires sur six


24e minute au Camp Nou, mercredi soir. Barcelone mène 1-0, mais Luis Enrique a toutes les raisons d'être amer. Jordi Alba et Gerard Piqué se blessent coup sur coup, obligeant l'entraîneur à aligner une défense bleu-blanc-rouge, Javier Mascherano faisant figure d'intrus. Problème : Lucas Digne, encore un peu tendre, se démarque surtout par une main non sifflée dans la surface de réparation quelques instants après son entrée, alors que Jérémy Mathieu, pas au top de sa forme actuellement, se fait manger par la vitesse adverse et finit par récolter deux jaunes en deux minutes, laissant ses coéquipiers à dix à un quart d'heure du terme.


Heureusement, Umtiti se montre lui à la hauteur de l'événement. Kevin De Bruyne, David Silva ou Sterling en face ? Aucun problème. Intraitable, l'arrière central reste tout en maîtrise, que ce soit à droite ou à gauche de la charnière (quand Piqué est…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant