L'UMP veut une Europe "à géométrie variable"

le
13
UNE EUROPE "À GÉOMÉTRIE VARIABLE" AU COEUR DE LA CAMPAGNE UMP
UNE EUROPE "À GÉOMÉTRIE VARIABLE" AU COEUR DE LA CAMPAGNE UMP

PARIS (Reuters) - L'UMP prônera pendant la campagne des élections européennes une Europe "à géométrie variable" mais "sûre de ses frontières" et dénoncera la responsabilité de la gauche au pouvoir dans le désenchantement des Français vis-à-vis de l'Union.

Le président du principal parti d'opposition, Jean-François Copé, a réuni jeudi ses têtes de listes pour donner le coup d'envoi d'une campagne pendant laquelle il s'efforcera de faire oublier les divisions de ses troupes.

La désignation de ces candidats, parmi lesquels d'anciens ministres recalés du suffrage universel comme Nadine Morano, Michèle Alliot-Marie ou Renaud Muselier, a été difficile.

Un autre ancien ministre, Laurent Wauquiez, fait pour sa part entendre une voix discordante en plaidant dans un livre pour un retour à l'Europe à Six, un recours au protectionnisme et la sortie de l'espace de libre circulation de Schengen.

Une position "individuelle" et "populiste", a accusé le président de l'UMP lors de cette conférence de presse.

Pour Jean-François Copé, le scrutin européen du 25 mai doit être une nouvelle "occasion de pousser François Hollande à changer réellement de politique" après la déroute de la majorité de gauche lors des municipales de mars.

L'UMP juge aujourd'hui la France "totalement isolée" dans l'Union européenne et incapable de peser sur les événements - une situation qu'elle impute au chef de l'Etat socialiste, ce que ce parti promet de rappeler avec force pendant la campagne.

Alors que les sondages annoncent, en France comme ailleurs en Europe, une poussée de l'euroscepticisme et du populisme, Jean-François Copé a présenté son parti comme le seul capable de "contrer" le Front national et de proposer un "projet réaliste".

POUR "UNE EUROPE DES RÉSULTATS"

Il a renvoyé dos-à-dos FN et PS qu'il a accusés d'entretenir de facto une "vieille alliance": "C'est l'attente secrète du Parti socialiste que de voir le FN faire le maximum de voix pour faire oublier sa propre déroute", a-t-il dit.

Selon son président, l'UMP est "profondément attachée à l'Europe". Mais il n'en pose pas moins, dans un programme intitulé "Pour la France, agir en Europe", un certain nombre de limites. "Personne à l'UMP ne préconise le fédéralisme", dit-il.

Cette formation héritière du RPR gaulliste et d'une partie du centre-droit souhaite arrêter le périmètre de l'UE à 28 membres et continue de refuser l'entrée de la Turquie.

Elle souhaite renforcer les contrôles aux frontières de l'UE, réaffirme son opposition à l'entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'espace Schengen, souhaite que la France suspende sa propre participation "sans progrès sérieux dans les 12 mois" et demande qu'un Etat défaillant puisse être exclu.

Elle plaide pour un recours systématique aux coopérations renforcées - sur l'immigration avec les Etats méditerranéens, le nucléaire avec le Royaume-Uni et la Finlande, l'industrie électronique avec l'Allemagne et les pays nordiques, etc.

"L'Europe que nous voulons, c'est une Europe des résultats et des solutions, pas des contraintes et des réglementations", a résumé Jean-François Copé.

Il y ajoute un fort plaidoyer pour une Europe de la Défense que la France, pour le coup, est pratiquement seule à défendre.

L'UMP, qui va à ses élections sans son allié centriste de l'UDI, a prévu d'ici le 25 mai de tenir plus d'une centaine de meetings - le dernier à Paris le 21 mai - de distribuer six millions de tracts et de coller quelque 500.000 affiches.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 25 avr 2014 à 12:56

    unk...durant des décennies avant Hollande...on a eu le Miteux...et c'est de la, qu'ont commencé les em-mer-des !!!...:-)

  • tacleur le jeudi 24 avr 2014 à 19:23

    par contre la nullité de l'UMP est à géométrie invariable....

  • bsr16 le jeudi 24 avr 2014 à 18:20

    alors si l'UMP veut ....franchement il fallait pas faire l'europe si vous vouliez continuer à faire comme bon vous semble.

  • unknown9 le jeudi 24 avr 2014 à 18:12

    ils sont gentils les clowns mais les résultats ne sont que la politique de la droite durant des décennies avant Hollande...

  • patr.fav le jeudi 24 avr 2014 à 18:03

    m.bouil4 t'es du PS toi !!!

  • m.bouil4 le jeudi 24 avr 2014 à 17:32

    J'ai voté non à la constitution européenne, mais je pense que les eurosceptiques font aujourd'hui fausse route : par exemple le démantèlement de l'euro créerait un maximum de problèmes pour notre pays. Ce n'est pas quand on a une dette à 92 % du PIB qu'il faut donner des signaux de ce type. La position de l'UMP, même pas vraiment homogène, me paraît assez réaliste, notamment sur Schengen.

  • pichou59 le jeudi 24 avr 2014 à 17:28

    droite et gauche nous ENFUME : demander leur de REDUIRE LEURS PRIVILEGES , indemnités, frais non imposables, retraites "béton" , cumuls de mandats, fiscalité des indemnités car ces types ne payent pratiquement pas d'impôts car chaque indemnité est fiscalisée séparément et il ne reste plus qu'à faire la retenue à la source - il y a des bruits : qq uns toucheraient le RSA ?

  • patr.fav le jeudi 24 avr 2014 à 17:22

    http://www.upr.fr/actualite/upr/entretien-vincent-brousseau-ex-economiste-bce-tete-liste-upr-aux-europeennes-lagence-info-libre

  • patr.fav le jeudi 24 avr 2014 à 17:22

    http://www.upr.fr/actualite/upr/entretien-vincent-brousseau-ex-economiste-bce-tete-liste-upr-aux-europeennes-lagence-info-libre

  • patr.fav le jeudi 24 avr 2014 à 17:21

    http://www.upr.fr/actualite/upr/entretien-vincent-brousseau-ex-economiste-bce-tete-liste-upr-aux-europeennes-lagence-info-libre