L'UMP veut «tracer la voie» vers 2012

le
0
Après le remaniement, le parti majoritaire entend se concentrer sur le projet présidentiel.

Un soulagement. À l'UMP, le remaniement de dimanche a été vécu par beaucoup comme le nécessaire point final à une spirale dangereuse. «La séquence est réussie, se réjouit un député sarkozyste. Alors même que le remaniement de novembre avait été raté.» «Chacun aura apprécié que le président ait transformé les difficultés en opportunité», se félicite Christian Vanneste. Même écho auprès d'un ténor du parti qui estime que «pour une fois, la stratégie suivie a été bien pensée: il était temps!» Beaucoup estiment en effet qu'«après deux mois de flottements de la diplomatie» et «les affaires qui entravaient l'action de Michèle Alliot-Marie», «toute initiative gouvernementale était impossible», selon la formule d'un ministre. À trois semaines des cantonales, «il était juste temps d'agir», explique un conseiller général. À six mois des sénatoriales, «le statu quo était intenable», selon un sénateur. Qu'à quatorze mois de la présidentie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant